Augmentation des revenus, adoption accrue de la téléphonie mobile et amélioration de la logistique… Ce fut une année importante pour les achats en ligne en Asie du Sud-Est.

L'économie numérique dans cette région du monde est en bonne voie. Elle devrait atteindre 240 milliards de dollars d'ici 2025, soit 40 milliards de dollars de plus que les estimations précédentes, selon le dernier rapport e-Conomy Southeast Asia 2018 de Google et Temasek Singapour, qui gère les investissements et les actifs du gouvernement.

Selon le rapport, l'économie numérique en Asie du Sud-Est " a atteint un point d'inflexion en 2018 ", en partie grâce aux utilisateurs d'Internet mobile, qui sont les plus engagés dans le monde, ainsi qu'à des secteurs comme le commerce électronique, les médias en ligne, les voyages en ligne et le covoiturage, qui ont connu une croissance jamais vue auparavant.

En conséquence, l'économie numérique de la région atteindra 72 milliards de dollars cette année, ce qui signifie qu'elle aura plus que doublé depuis 2015. De plus, selon le rapport, la confiance des investisseurs dans la région s'accroît puisque les startups qui y sont présentes, ont recueilli 9,1 milliards de dollars au cours du premier semestre de l'année, soit presque autant qu'en 2017.

Cette année, c'est aussi la première fois que la plateforme de commerce électronique Lazada - acquise en mars dernier par Alibaba - a suscité l'hystérie le jour du Singles Day  (la journée des célibataires) dans les six pays d'Asie du Sud-Est où elle opère : à Singapour, en Malaisie, en Thaïlande,  en Indonésie, aux Philippines et au Vietnam.

Ne manquez pas notre article : Alibaba enregistre un record de 30 milliards de dollars pour sa journée des célibataires

En conséquence, la société Lazada, basée à Singapour, a déclaré que 20 millions de consommateurs de la région ont navigué et fait leurs achats le 11 novembre. Les marques les plus populaires étaient les marques de maquillage Maybelline et L'Oréal Paris, ainsi que Enfa, la marque de préparations pour nourrissons et RealMe la marque chinoise de smartphones.

l-oreal-paris

Dans un communiqué, Alibaba a déclaré que son investissement dans Lazada souligne sa confiance dans les perspectives de croissance de l'Asie du Sud-Est, qui est essentielle à son plan de croissance mondiale.

"Avec une population jeune, une forte pénétration de la téléphonie mobile et seulement 3% des ventes au détail de la région actuellement réalisées en ligne, nous sommes très confiants en l’idée de doubler notre chiffre d'affaires en Asie du Sud-Est ", a déclaré Lucy Peng, qui était à l'époque présidente de Lazada.

Ces facteurs - les jeunes consommateurs et un plus grand nombre d'appareils mobiles - touchent pratiquement tous les pays de la région. De plus, comme l'adoption du e-commerce est encore très faible, il y a beaucoup de place pour la croissance, car il faut y relever des défis persistants comme les paiements numériques et la logistique.

Dans de nombreux cas, les gouvernements sont intervenus pour tenter d'inaugurer une nouvelle ère du commerce. C'est le cas de la Malaisie, où une initiative gouvernementale vise à accroître les achats en ligne, et de la Thaïlande, où le gouvernement a lancé une initiative numérique pour stimuler la croissance et a introduit un service de transfert de fonds appelé PromptPay. Au Vietnam, le premier ministre a annoncé un plan en 2016 pour développer le e-commerce au cours des quatre prochaines années. La logistique reste toutefois un défi entre l'état des routes, le trafic et l'étalement urbain dans ces régions.

Alors que les consommateurs de Singapour peuvent choisir entre Lazada, Amazon et le marché en ligne Qoo10, dont la société d'analyse SimilarWeb a déclaré qu'il s'agissait du site de vente au détail le plus fréquenté en termes de visites mensuelles moyennes sur desktop, soit 3,5 millions.

qoo10

Le commerce électronique est moins développé dans les pays du sud-est asiatique comme le Cambodge - où l'électricité est particulièrement chère - le Laos, le Myanmar, le Brunei et le Timor oriental. Eux aussi sont confrontés à des défis similaires, bien que des rapports indiquent que le commerce mobile commence à se développer au Cambodge, grâce en partie à une importante population de consommateurs de moins de 35 ans, ainsi qu'au Myanmar, où 40 millions de consommateurs utilisent des smartphones et ont accès aux paiements mobiles.

télécharger Guide Sensefuel Bien choisir son moteur de recherche e-commerce 2017/18

Source : adweek.com

Vu dans cet article :

Pour aller plus loin :