Parce que le e-commerce a de plus en plus de succès à travers le monde, on pourrait supposer que les opérations logistiques liées à cette activité fonctionnent parfaitement. Selon une nouvelle enquête de Zebra Technologies, cette hypothèse serait erronée.

Son enquête, intitulée Future Vision Fulfillment a révélé que seuls 39% des répondants gèrent leurs opérations logistiques de manière omnicanale, que 72% utilisent des codes barres pour la gestion des stocks et que 55% continuent à utiliser des processus manuels (stylo, papier) pour gérer leur logistique.

Les changements sont en cours et s’opèrent rapidement

«Poussés par un acheteur toujours plus connecté et technophile, les retailers, les fabricants et les sociétés logistiques collaborent pour répondre aux attentes des clients en terme d'exécution omnicanale et de livraison», a déclaré Jim Hilton, Sr. Director-Manufacturing & Field Mobility chez Zebra Technologies. "L'étude de Zebra a révélé que 89% des personnes interrogées étaient d'accord sur le fait que le commerce électronique entraîne un besoin de livraison plus rapide."

Cette étude mondiale, réalisée auprès de plus de 2 700 professionnels du transport et de la logistique, de la vente au détail et de l’industrie, révèle que 78% des entreprises logistiques prévoient de livrer le jour même d'ici 2023 et que 40% envisagent de le faire dans un créneau de deux heures d'ici 2028

Le delivery crowdsourcing (solution de livraison collaborative, réalisée par un particulier) sera la méthode privilégiée pour effectuer une livraison rapide du dernier kilomètre. 87% des répondants ont cité cette méthode comme solution probable.

Les organisations ne restent pas immobiles. "Les entreprises se tournent vers la technologie numérique et l'analyse de données pour apporter une automatisation accrue à leurs process, pour obtenir plus de visibilité sur les marchandises et rendre l’ensemble la chaîne d'approvisionnement plus intelligente.” a commenté Jim Hilton.

Le sondage a également révélé que les commandes en attente représentaient le principal défi pour la plupart des commerçants, 33% d'entre eux estimant que la satisfaction des clients était leur principale préoccupation, suivie par l'allocation des stocks et les coûts de fret.

Environ les trois quarts des commerçants (76%) utilisent actuellement le stock de leurs magasins physiques pour préparer les commandes en ligne, et 86% prévoient de proposer un programme de Click & Collect l'année prochaine. Certains commerçants aménagent leurs magasins pour en faire des centres d'exécution des commandes en ligne et, 70% des cadres interrogés pensent que cette tendance va se développer.

La gestion des programmes de livraison gratuite a également été un problème pour beaucoup, tout comme les retours. 87% des répondants disent avoir rencontré des difficultés. En conséquence, 44% envisagent d’externaliser la gestion des retours.

Bon nombre de ces défis s'amélioreront de façon significative au cours des cinq prochaines années car selon l'enquête, l'adoption de technologies améliorera la gestion en temps réel de l'inventaire des entrepôts.

Les répondants au sondage s'attendent à ce que leurs partenaires, les entreprises de transport, déploient différentes technologies les aidant à gérer leurs livraisons e-commerce. Celles-ci incluent les drones, mentionnés par 39% des répondants, les véhicules autonomes / sans conducteur (38%), la technologie portable et mobile (37%) et la robotique (37%).

En Amérique du Nord, les fabricants, les entreprises logistiques et les commerçants affirment que la précision des stocks est de 74%, mais qu'elle doit passer à 83% pour gérer avec succès les opérations logistiques omnicanales, en pleine croissance. En Europe et au Moyen-Orient, les répondants sont plus susceptibles de préparer les commandes e-commerce directement auprès des magasins, plus de 80% déclarent déjà le faire. Et 29% s'attendent à ce que ce pourcentage atteigne plus de 90% au cours des cinq prochaines années.

40% des répondants d'Amérique latine déclarent qu'ils prévoient d'abandonner les programmes de livraison gratuite et 55% s'attendent à mettre fin à l'expédition de retour gratuite.

New Call-to-action

Source : freightwaves.com

Pour aller plus loin :

Crédit photos : pexels.com