Les acheteurs de vêtements en ligne ont de nombreuses attentes concernant leur expérience shopping. L’une des plus importantes étant d’avoir la possibilité de renvoyer des vêtements mal ajustés, gratuitement et sans tracas. Les problèmes de taille et de coupe sont la raison principale des retours. Et, pour les e-commerçants, cela peut se révéler être un véritable inconvénient, extrêmement coûteux, cela en raison des frais de main-d'œuvre, d'expédition et d'inventaire impliqués.

La numérisation 3D du corps pourrait-elle être une réponse aux problèmes des détaillants et des clients ?

Une étude effectuée par Opinium - cabinet d’études de marché basé à Londres - pour Barclaycard - filiale de cartes de crédit de la banque Barclays - révèle que l'acheteur britannique moyen retourne près de la moitié des vêtements qu'il achète en ligne, souvent parce qu'ils sont de la mauvaise taille. Le problème ne fait que s'aggraver au fur et à mesure que les achats en ligne gagnent en popularité.

Ces dernières années, les commerçants ont initié des partenariats avec des entreprises de numérisation du corps en 3D pour aider leurs clients à trouver le bon vêtement, à la bonne taille, tout en économisant de l'argent et en réduisant le temps perdu. Cette technologie est-elle la clé de l'avenir du commerce de détail?

Qu'est-ce que le scan corporel 3D ?

Le scan corporel 3D désigne la numérisation en 3D du corps humain, à l’aide d’un « body scanner ». Ce dernier effectue une capture du corps en trois dimensions pour mesurer la taille et la forme d’un corps, puis en produit un modèle numérique. Le résultat est d’une grande précision et est visible sur un écran d’ordinateur ou de téléphone.

Le scan 3D du corps offre aux consommateurs la possibilité de télécharger leurs mensurations, pour pouvoir ainsi de trouver des vêtements qui leur conviennent parfaitement. Leur temps passé à la recherche d’un vêtement est bien dépensé et l’expérience shopping est véritablement personnalisée.

Le scan 3D du corps fournit également un certain nombre de données qui peuvent être utilisées pour recommander automatiquement des accessoires - ceintures, chaussures, etc. - et augmenter les ventes et la fidélité.

«À l'heure actuelle, la numérisation 3D du corps fournit des mesures précises des bras, des hanches, des jambes et plus encore. Cette technologie est révolutionnaire et, à mesure qu'elle progresse, sera particulièrement utile pour l'industrie de la mode », commente Cory Sarrett, consultant pour la bijouterie Marion Cage.

Les e-commerçants sont la force motrice de cette technologie

Le scan corporel 3D fournit une solution au problème massif causé par les retours dans l’industrie du e-commerce.

Amazon a fait l'acquisition de la société Body Labs en 2017, dans le but d'améliorer Prime Wardrobe, son service permettant aux clients de recevoir une sélection de vêtements à essayer avant d’acheter. La mise en œuvre de cette technologie aidera Amazon à proposer aux consommateurs des vêtements, des chaussures et des accessoires mieux adaptés. Les clients pourront obtenir une meilleure vision de ce à quoi le produit ressemblerait sur eux, tout en aidant le commerçant à réduire ses retours.

Côté brick & mortar, Selfridges et Bloomingdales ont introduit les cabines de numérisation corporelle 3D en 2011, tandis que New Look l’a fait dans son magasin, à Westfield Stratford, à Londres en 2012. Levi's offre un service similaire dans son magasin phare, dans le centre de Londres; le service scanne le corps des clients pour les aider à trouver la paire de jeans parfaite.

Cette technologie est encore relativement récente. Peu de commerçants l’utilisent malgré un fort intérêt exprimé par l'industrie de la mode.

Bodi.me travaille avec des marques telles que Topshop, Forever 21, Next et certaines marques de luxe comme Ralph Lauren, Emporio Armani et Boss. Il fonctionne en créant un avatar 3D qui aide les clients à trouver des vêtements parfaitement ajustés après qu'ils aient été scannés en magasin. Le logiciel compare leurs mesures avec les dimensions exactes des vêtements pour trouver l'ajustement parfait.

Parmi les autres sociétés spécialisées dans la numérisation de corps 3D, citons Styku, Me-Alit et mPort, qui ont déployé des modules de numérisation 3D dans des centres commerciaux à travers l'Australie.

La 3D du corps : une technologie qui va au-delà du simple essayage des vêtements

Avec l'achat de Body Labs par Amazon l’année dernière, le géant américain jouera sans doute un jeu plus agressif dans le secteur de la mode. Car, cette technologie va au-delà du simple essayage des vêtements. Elle permettrait potentiellement aux consommateurs de filtrer les critiques émises par d’autres clients, en fonction du type de morphologie, offrant ainsi une expérience shopping unique.

«Nous avons pu voir des commerçants en ligne donner l'opportunité aux clients d'essayer virtuellement des tenues grâce à la technologie de scan 3D du visage et du corps. Téléchargé sur un site Web, l'outil permet aux utilisateurs de visualiser leur avatar très réaliste, habillé en direct sur l'écran avec différentes tenues. Les options permettent d'acheter un article ou toute la tenue. " indique Gavin Lowther, responsable du digital chez Visualsoft.

La technologie de scan corporel 3D subi quelques critiques

Tout le monde ne pense pas qu'il y ait une place pour la numérisation 3D dans le futur de la mode.

"Bien que les scanners corporels 3D puissent initialement être considérés comme bénéfiques pour identifier la taille qui conviendrait le mieux au consommateur, la taille souhaitée peut être assez subjective. Par exemple, certains acheteurs préfèrent un style plus large ou moins large, ils peuvent donc choisir une autre taille que celle étant identifiée comme la bonne par le scanner corporel 3D. Par conséquent, les scanners corporels 3D ne sont pas toujours un outil utile qui facilite le processus d'achat." explique Sofie Willmott, analyste chez Global Data.

Une nouvelle enquête nationale sur la morphologie au Royaume-Uni 

La technologie de scan corporel 3D est également utilisée dans le cadre de l'enquête ShapeGB - projet géré par Select Research et soutenu par Innovate UK - pour capturer les mesures de 30 000 adultes britanniques.

Six grands détaillants britanniques, dont River Island, Tesco, New Look et ASOS, ont récemment signé cette nouvelle enquête sur la morphologie, visant à fournir des données aidant à produire des vêtements mieux ajustés et à lutter contre la flambée des retours en ligne.

Plus de 100 mesures seront recueillies auprès de chaque participant, mesurant sept zones du corps - les bras, les jambes, la poitrine, le bassin et l'abdomen en 3D .

Le sondage est disponible sur les appareils iOS pour les utilisateurs de plus de 18 ans qui doivent prendre deux photos et remplir un court questionnaire pour compléter le processus. L'application Shape Go sera disponible jusqu'à ce que le nombre de 30 000 personnes soit atteint.

Les résultats seront disponibles après la fin de l'enquête, pour une utilisation plus générale et industrielle.

Observatoire-pratiques-recherche-e-commerce

Source : verdict.co.uk

Pour aller plus loin : 

Crédit photo : pan xiaozhen / unsplash