Du e-commerce au e-farming, Jack Ma creuse le sujet pour la Chine

Publié le 10 nov. 2021 | 5 min de lecture

Titan du e-commerce, magnat de la technologie Internet, magnat des affaires - ce sont toutes des étiquettes qui ont été utilisées pour désigner le fondateur d'Alibaba, Jack Ma. Mais ces derniers mois, ces étiquettes semblent s'estomper progressivement, Monsieur Ma semblant délaisser le monde virtuel en ligne pour se consacrer à l'agriculture.

Après que Monsieur Ma ait critiqué le cadre réglementaire chinois lors du sommet du Bund à Shanghai en octobre de l'année dernière, son empire commercial a rapidement fait l'objet d'une inspection minutieuse de la part des régulateurs, et l'introduction en bourse de Ant Group, une société affiliée à Alibaba, pour un montant de 37 milliards de dollars américains (50 milliards de dollars singapouriens), a été interrompue.

Pendant un certain temps, Monsieur Ma, habituellement très médiatisé, a disparu de la scène publique, et certaines personnes ont même supposé qu'il avait été "caché". Mais à la mi-janvier, après avoir "disparu" pendant plus de deux mois, Monsieur Ma est finalement réapparu en public pour une bonne cause, prononçant un discours vidéo devant 100 enseignants de zones rurales chinoises. Il a déclaré :

« Pendant cette période, mes collègues et moi avons étudié et réfléchi, et nous nous sommes encore plus fortement consacrés à l'idée de la philanthropie éducative. Pas seulement parce que j'ai été enseignant, mais surtout parce que l'éducation est importante, en particulier l'éducation rurale.  »

« Aujourd'hui, la Chine a éradiqué la pauvreté et pousse sa stratégie de redéveloppement rural, et entre dans une nouvelle phase de prospérité commune. Soutenir et servir les enseignants ruraux et compléter le ministère de l'éducation dans le développement de l'éducation rurale, et travailler au rajeunissement des villages et à la réalisation de la prospérité commune - je pense que c'est la responsabilité et le devoir de cette génération de propriétaires d'entreprises.  »

Ne manquez pas notre article : Où est Jack Ma, le pionnier du e-commerce en Chine ?

Les analystes estiment que la réapparition de Mr Ma montre qu'il va se concentrer davantage sur la philanthropie, et qu'il soutient la direction officielle et les thèmes actuels d'éradication de la pauvreté, de rajeunissement des zones rurales et de prospérité commune.

Entre-temps, Mr Ma a fait quelques grands pas, le premier étant la visite d’une installation agricole dans la ville de Pinghu à Jiaxing, dans la province du Zhejiang, le 1er septembre.

Le lendemain de la réapparition de Mr Ma, Alibaba a dévoilé ses "10 mesures pour une prospérité commune", s'engageant à investir 100 milliards de yuans (13,4 milliards d’euros) d'ici 2025 dans la vision d'une prospérité commune, y compris davantage d'investissements dans la technologie et l'industrialisation agricole. Ces mouvements semblaient être fortement alignés sur le thème officiel.

Puis, le 19 octobre, le South China Morning Post, sous l'égide d'Alibaba, a rapporté que Mr Ma était en Espagne pour un voyage d'étude sur l'agriculture et les technologies liées aux questions environnementales, la première fois qu'il sortait de Chine depuis octobre de l'année dernière.

Une semaine plus tard, le journal citait des sources bien informées, selon lesquelles Mr Ma visitait des instituts de recherche aux Pays-Bas pour étudier la technologie de l'agriculture.

Ces sources ont déclaré que Mr Ma continuerait de voyager en Europe pour visiter davantage d'entreprises et d'instituts de recherche impliqués dans les infrastructures agricoles, la sélection végétale et la formation d'experts dans le domaine. Ils ont également déclaré qu'il pensait qu'une combinaison de la technologie avec le cloud computing d'Alibaba, l'analyse des mégadonnées et l'intelligence artificielle créerait un potentiel énorme pour la modernisation de l'agriculture en Chine.

En mettant tout cela ensemble, il est facile de déduire que le prochain objectif de carrière de Mr Ma sera dans l'agriculture - en fait, il avait déjà montré un intérêt pour le domaine.

Il avait déclaré lors du Forum économique mondial 2019 à Davos que s'il pouvait démarrer une nouvelle entreprise, ce serait dans l'agriculture.

Lors d'une conférence d'Alibaba sur la réduction de la pauvreté la même année, Mr Ma a déclaré que dans le passé, les agriculteurs faisaient face au sol en tournant le dos au ciel, mais qu'à l'avenir, ils seraient face à des écrans et soutenus par des calculs et des algorithmes ; ils dépendraient des données pour leur subsistance et feraient des évaluations et prendraient des décisions sur la base du big data.

Il a également déclaré que la génération précédente d'agriculteurs avait quitté ses maisons pour devenir des travailleurs migrants dans les villes, mais que les agriculteurs d'aujourd'hui peuvent travailler dans l'agriculture et l’industrie forestière sans avoir à quitter leurs terres. "Nous ne nous contentons pas d'aider les agriculteurs à augmenter leurs récoltes, mais nous les aidons aussi à changer leur façon de faire", a-t-il déclaré.

En termes simples, Mr Ma espère que les agriculteurs pourront utiliser la technologie pour mettre fin à leur dépendance aux méthodes agricoles traditionnelles afin d'augmenter leurs revenus.

Ne manquez pas notre article : Quel est le moteur de la croissance du e-commerce en Chine ?

Outre Mr Ma, plusieurs magnats de la technologie en Chine retournent également à la terre.

Le discours prononcé par le PDG de Tencent, Ma Huateng, lors des réunions parlementaires des « deux sessions » de cette année, visait à encourager l'intégration de la technologie Internet et de l'agriculture intelligente, ainsi que le développement des agriculteurs de la nouvelle ère. Par ailleurs, M. William Ding, de NetEase, s'est lancé dans l'élevage de porcs en 2009.

En août de l'année dernière, le président chinois Xi Jinping a lancé un avertissement concernant la sécurité alimentaire, déclarant que si la production alimentaire du pays se portait bien depuis de nombreuses années, la sécurité alimentaire devait faire l'objet d'un sentiment de crise.

En avril, pour la première fois, la capacité de production alimentaire est devenue un indicateur de sécurité clé dans le 14e plan quinquennal de la Chine (2021-2025).

Sur la base de sa population de 1,4 milliard d'habitants, la Chine est le plus grand consommateur de denrées alimentaires au monde, tout en étant également le plus grand producteur. Les statistiques de l'année dernière montrent que la proportion actuelle des importations alimentaires de la Chine est d'environ 20%. Le conflit entre la Chine et les États-Unis n'étant toujours pas résolu, il est à craindre qu'une fois la situation extérieure aggravée, les estomacs chinois soient les premiers à être bloqués.

Par ailleurs, la pandémie de Covid-19 fait toujours rage dans le monde, et avec les inondations de juillet dans le Henan (connu comme le grenier à blé de la Chine), la production alimentaire a été mise sous pression.

Ainsi, si les entreprises privées chinoises qui détiennent la technologie et les fonds investissent activement dans le secteur agricole, cela atténuerait dans une certaine mesure les risques pour la sécurité alimentaire du pays. Bien que cela ne se produise pas du jour au lendemain, les autorités seront probablement ravies de le voir se produire.

À l'heure où les autorités chinoises font de la prospérité commune une priorité comme jamais auparavant, le fait qu'un magnat sous "surveillance accrue" comme Mr Ma parle de moderniser l'agriculture et de rajeunir les zones rurales est probablement la chose la plus politiquement correcte aux yeux du Parti communiste chinois - qui a vu le jour dans des villages agricoles et avec des agriculteurs.

Analyse comparative de l’utilisation de la fonction de recherche dans l’e-commerce  et de ses apports  dans les différents secteurs du commerce.

Source : straitstimes.com

Bérangère D'Henry

Bérangère D'Henry

Recevez la newsletter Sensefuel

Un concentré d’informations et de conseils autour du e-commerce et de l’expérience client, directement dans votre boite mail