Bien qu'elle soit devenue l'une des marques de mode les plus prospères au monde en étant plus rapide et plus à l’écoute des acheteurs que la plupart de ses concurrents, Zara a traîné des pieds au moment de rencontrer les acheteurs en ligne. Ce n'est qu'en 2010 que l'entreprise s’est finalement lancée dans le commerce électronique - dix ans après que son concurrent en ligne ASOS ait démarré. Même à l'époque, Zara a été un peu lente à le déployer au-delà de ses marchés clés.

Sa maison mère, Inditex, qui cherche à relancer ses ventes en perte de vitesse, rattrape cependant rapidement le temps perdu. L'entreprise travaille sur l’expansion mondiale du e-commerce de sa marque Zara, qui représente environ 70 % de son chiffre d'affaires.

Ne manquez pas notre article : [e-commerce] Inditex souhaite doubler sa présence mondiale

Depuis mars, Zara a lancé des ventes en ligne au Brésil, en Indonésie, en Serbie, au Maroc, en Égypte, en Arabie saoudite, au Liban, en Israël, au Bahreïn, à Oman, au Koweït, au Qatar, en Jordanie et aux Emirats arabes unis. Entre septembre et octobre, elle prévoit de se connecter en ligne en Colombie, en Ukraine, en Afrique du Sud et aux Philippines.

En 2018, Inditex indiquait que le nombre de marchés où ses marques proposaient des ventes en ligne atteignait 156. Le nombre d'endroits ayant des magasins physiques est demeuré stable à 96. Bien que la croissance des ventes totales ait ralenti au cours de l'exercice, les ventes en ligne ont augmenté de plus d'un quart pour atteindre 12 % de l'activité totale d'Inditex.

zara-e-commerce-monde-2

Zara a été soumise à des pressions pour innover alors que les clients changent leur façon de faire du shopping et que la concurrence en ligne ultra-rapide s'intensifie. L'un de ses concurrents, le détaillant britannique Boohoo, a annoncé plus tôt cette année que les ventes annuelles avaient bondi de 48 % pour atteindre 857 millions de livres sterling (environ 959 millions d’euros), soit beaucoup moins que les ventes de Zara, mais en croissance rapide. En plus d'augmenter ses ventes en ligne, Zara a modernisé ses magasins physiques pour y intégrer la technologie numérique et a fermé des centaines d'emplacements moins performants pour se concentrer sur l'ouverture d'espaces plus grands et plus efficaces.

Ne manquez pas notre article : Zara exploite ses magasins pour l'exécution du e-commerce

La marque dit que les deux ont aidé. Les ventes totales d'Inditex ont augmenté de 7 % pour atteindre 12,8 milliards d'euros au cours des six mois de juillet, un rebond par rapport aux 3 % enregistrés à la même période l'an dernier, alors que la croissance des ventes d'Inditex était la plus faible depuis plus d'une décennie. Pablo Isla Álvarez de Tejera, PDG d'Inditex, a indiqué lors d'un entretien téléphonique avec des investisseurs pour discuter des résultats du premier semestre 2019, que les ventes dans les magasins et sur le commerce électronique, en activité depuis au moins un an, ont augmenté de 5%, "avec une croissance organique positive sur toutes les zones géographiques, tous concepts et surtout dans les magasins physiques et sur Internet". Le bénéfice net a également progressé de 10 %.

Mais comme d'autres géants de la fast-fashion, tels que H&M et Primark, les marges d'Inditex, qui indiquent la rentabilité, s'amenuisent ces derniers temps. Les effets de change sont un problème, et un analyste a souligné la faiblesse des ventes à prix plein.

New call-to-action

Source : qz.com

Vu dans cet article :

Pour aller plus loin : 

Crédit photo : zara.com