décembre 21, 2018 trends

[e-commerce] Coup de froid en Europe à l'approche des fêtes de fin d'année

Subscribe to Email Updates

La crise du commerce de détail en Europe s'étend des magasins de brick and mortar au e-commerce, en témoignent les actions en bourse du e-commerçant britannique Asos qui ont connu la plus grosse chute en 4 ans et demi, après avoir appris que les achats de Noël avaient eu un début bien inférieur aux attentes.

Asos - numéro 20 du classement Internet Retailer 2018 Europe 500 édité par l’américain digital commerce 360, a plongé jusqu'à 35% ce lundi 17 décembre à Londres. La valeur en bourse du e-commerçant vaut à présent 2,2 milliards de pounds (2,45 milliards d'euros), soit un milliard de pounds (1,11 milliard d'euros) de moins que lors de sa dernière cotation le 14 décembre. La nouvelle a impacté d'autres commerçants en ligne comme Boohoo (n° 182) et Zalando (n° 6), ainsi que des exploitants de magasins comme Marks & Spencer (n° 26) et Next (n° 21).

Asos, qui génère 60% de ses ventes au Royaume-Uni, en France et en Allemagne, a revu à la baisse ses prévisions de croissance pour l'ensemble de l'année - environ 15 %, contre une fourchette de 20 à 25 % précédemment, en raison d'une "détérioration significative des ventes" au mois de novembre. Il s'agit d'un revirement brutal pour une entreprise qui avait connu une croissance rapide, sa valeur de marché ayant égalé celle de Marks & Spencer avant de chuter lundi dernier.

"Les ventes décevantes chez Asos reflètent une tendance plus large chez les consommateurs, sans qu'une seule raison puisse être avancée", a déclaré le PDG Nick Beighton. La France  et l'Allemagne ont connu une période de vente particulièrement faible, a-t-il dit.

La semaine dernière, Mike Ashley, PDG de Sports Direct International Plc (n° 50), a déclaré que les ventes ont été "incroyablement mauvaises" en novembre, envoyant les actions dans le précipice. Les dernières nouvelles montrent que les commerçants ne peuvent pas compter sur les opérations en ligne pour compenser le déclin des magasins cette année. Si le mois de décembre ne s'améliore pas, la nouvelle année pourrait donner lieu à d’autres avertissements.

Des commerçants tels que Debenhams (n° 30) et Marks & Spencer, qui sont en plein plan de redressement, pourraient être particulièrement vulnérables. Les quartiers commerçants du Royaume-Uni ont déjà été décimés par une série d'effondrements, dont l'insolvabilité de la chaîne de magasins House of Fraser (no 62), qu'Ashley a sauvée plus tôt cette année.

Quant aux actions du Suédois Hennes & Mauritz (n° 73), elles ont chuté jusqu'à 7%. Le commerçant en difficulté a annoncé lundi la plus forte croissance trimestrielle de ses ventes en trois ans, bien que les analystes aient déclaré que cette performance provenait de trop de promotions et de fluctuations de change favorables.

La semaine dernière, le groupe Espagnol Inditex (n° 14), qui dirige la chaîne Zara, a souligné le niveau élevé de promotions dans l'industrie du vêtement et a déclaré qu'il essayait de résister à la baisse des prix. La croissance de son chiffre d'affaires a ainsi été inférieure à l'objectif fixé au début du second semestre.

Les actions en bourse de Zalando et Boohoo ont plongé respectivement jusqu’à 18% et 20%. Après l’annonce d'Asos, Boohoo a publié une déclaration confirmant que sa performance reste forte et conforme aux attentes du marché. Zalando a regagné du terrain après qu'un porte-parole ait déclaré que les ventes du quatrième trimestre étaient "bonnes" et que le e-commerçant allemand restait optimiste quant à la réalisation des objectifs qu'il a confirmés le mois dernier.

Dans un communiqué publié dimanche dernier, la Fédération allemande des commerçants révélait que selon un sondage réalisé auprès de 350 détaillants allemands, environ 50% d'entre eux déclaraient avoir été déçus jusqu'à présent par les affaires, pendant la période des Fêtes. Près d'un tiers des détaillants ont déclaré être satisfaits. Les entreprises situées dans les centres-villes ont été particulièrement sombres dans leurs évaluations.

télécharger Guide Sensefuel Bien choisir son moteur de recherche e-commerce 2017/18

Source : digitalcommerce360.com

Pour aller plus loin :