Subscribe to Email Updates

Alors que certains secteurs de l'économie luttent pour leur survie dans une soudaine, nouvelle et dure réalité, le e-commerce est sujet à une demande massive. Beaucoup d'entre nous étant confinés chez eux, nous sommes devenus dépendants des achats en ligne. Et bien que vos courses hebdomadaires ou vos commandes de livres semblent avoir peu changé ces dernières années, le e-commerce lui, est toujours très innovant.

Pour le découvrir, il suffit de se tourner vers la Chine. Là-bas, l'expérience habituelle et ennuyeuse de l'achat en ligne appartient au passé. Avant même que les gens ne soient obligés de passer plus de temps à la maison, deux grandes tendances en Chine ont radicalement changé le e-commerce, en y ajoutant une dose de divertissement : l'achat social et le commerce en direct.

L’achat social

Alibaba est de loin la plus grande société de e-commerce de Chine. Le numéro deux est une société appelée PinDuoDuo (PDD). PDD n'a été fondée qu'en 2015, mais aujourd'hui, sa valorisation d'un peu moins de 40 milliards de dollars, la fait dépasser celle d'eBay ou de Twitter.

L'ascension fulgurante de PDD en a pris beaucoup par surprise. En 2017, l’entreprise avait attiré 200 millions d'utilisateurs actifs, mi-2018, elle a été introduit sur le Nasdaq, pour une valeur de 23,8 milliards de dollars.

Grâce à PDD, les consommateurs peuvent acheter un produit immédiatement au prix du marché, ou ils peuvent profiter de prix plus bas en invitant leurs contacts via les réseaux sociaux à former une équipe d'achat. Plus le nombre de personnes qui s'inscrivent est élevé, plus la remise est importante - parfois jusqu'à 90 %.

Le modèle commercial de PinDuoDuo est similaire à celui de Groupon, basé aux États-Unis. Mais Groupon  a connu des moments difficiles car il a dû se battre pour convaincre les gens de s'inscrire et de télécharger son application. PDD, en revanche, s'est appuyé sur  le milliard de personnes qui utilisent déjà l'application de messagerie WeChat. Son propriétaire, Tencent, est le principal actionnaire de PDD.

Le fondateur Colin Huang Zheng, ancien ingénieur de Google, a décrit le modèle commercial de PDD comme “une combinaison de Costco et de Disneyland”. Le slogan de PDD est “Ensemble, plus d'économies, plus de plaisir”. Le mot chinois pīn signifie regrouper, une référence à l'objectif de l'entreprise d'offrir une expérience shopping plus sociale. Elle propose régulièrement des offres à durée limitée (souvent moins de deux heures) et des concours.

Les fabricants et les usines y voient également des avantages. Les dénommées “Pīn factories” ont fait leur apparition et produisent d'énormes quantités de produits uniques à vendre sur PDD. En raison de l'ampleur de leurs activités, elles peuvent se permettre d'offrir des remises sur les quantités.

Ne manquez pas notre article : Pinduoduo relègue JD.com au second rang du classement du e-commerce transfrontalier chinois

Le commerce en direct : les publireportages sont relancés

Les publireportages sont loin de leur apogée des années 70. Aujourd'hui, ils n'existent que sur les chaînes câblées, essayant de vendre des articles dont peu de gens ont besoin, généralement sous l'impulsion de célébrités. Le format a désespérément besoin d'être relooké - et une fois de plus, la Chine s’en occupe.

Le commerce en direct est la convergence du live streaming et du e-commerce, et il est devenu très populaire auprès des consommateurs chinois. Lors du festival de la Journée des célibataires en Chine l’année dernière, le Taobao Live d’Alibaba a contribué à hauteur de 20 milliards de yuans (2,86 milliards de dollars) au volume de marchandises brutes, soit environ 7,5 % du chiffre d'affaires total de la société. Selon la société chinoise de services financiers Everbright Securities, le marché du commerce en direct représentait 440 milliards de yuans (63 milliards de dollars) en 2019, soit une augmentation de 220% par rapport à 2018. Environ 25% des consommateurs sont des utilisateurs quotidiens, tandis que 71% regardent un événement de commerce en direct au moins une fois par semaine, selon les recherches de iiMedia. Fait intéressant, le taux de conversion des ventes du commerce en direct est beaucoup plus élevé que celui des plateformes traditionnelles basées sur le contenu. Des données récentes suggèrent que la popularité du commerce en direct en Chine a augmenté pendant la crise du COVID-19, les gens se tenant à l'écart des magasins.

Ne manquez pas notre article : De nombreux consommateurs chinois ont profité du shopping vocal lors du Singles Day d’Alibaba

Le commerce en direct en Chine est dirigé par les célébrités, non pas par les stars traditionnelles du cinéma ou de la télévision, mais par des célébrités en ligne. Il s'agit notamment d'Austin Li «le roi du rouge à lèvres» (22,1 millions de followers) et de Viya (18,1 millions de followers). Tout en se targuant d'avoir leurs propres fans, ils invitent de temps en temps des célébrités à se joindre à eux : en novembre 2019, Viya a accueilli Kim Kardashian-West, qui n'a eu besoin que de quelques minutes pour vendre 15 000 flacons de parfum de sa marque KKW.

Ne manquez pas notre article : À l'intérieur d'un livestream e-commerce de 6 heures sur Taobao

Cette approche permet également vendre des articles de grande valeur comme des voitures. Lors d'un événement en direct mettant en vedette Geng Shuai, un créateur kitsch surnommé "China’s useless Edison", les animateurs ont réuni 4,5 millions de téléspectateurs et vendu 1 623 voitures en deux heures et demie.

Les hébergeurs de commerce en direct utilisent des remises limitées dans le temps pour encourager les commandes rapides, souvent avec un nombre limité de produits disponibles pour accroître le sentiment d'urgence chez les acheteurs. Les tirages au sort sont également un moyen populaire pour les animateurs de dialoguer avec les téléspectateurs, certains offrant des produits de grande valeur, à hauteur de dizaines de milliers de dollars.

Mais malgré l'essor en Asie, le commerce en direct n'a nulle part sa place en Occident, où le live streaming se concentre sur les jeux via des plateformes telles que Facebook ou Twitch. Amazon a lancé son Amazon Live, mais il lui manque de nombreuses fonctionnalités interactives et il n'a jusqu'à présent pas réussi à se connecter aux consommateurs.

Ainsi, derrière le secteur en plein essor du e-commerce en Chine, se cachent des outils et des services en pleine évolution qui modifient radicalement les achats en ligne, en les rendant plus intéressants pour l'acheteur chinois. Peut-être les entreprises occidentales ont-elles maintenant l'occasion de rafraîchir leur approche du commerce en ligne.

New call-to-action

Source : theconversation.com

Vu dans cet article :

Pour aller plus loin :