Zalando ouvre la voie à un e-commerce plus respectueux du climat

Publié le 9 sept. 2020 | 3 min de lecture

Zalando s’est donné pour mission de réduire son empreinte carbone. Depuis octobre 2019, le e-commerçant basé à Berlin qui dessert plus de 27 millions de clients dans 17 pays - dont la France, le Danemark, la Belgique, la Pologne, l'Espagne et le Royaume-Uni - est “neutre sur le plan climatique” sur ses propres opérations, livraisons et retours. Mais le e-commerçant souhaite réduire encore davantage ses émissions, en se fixant des objectifs environnementaux approuvés par l’initiative “Science Based Target” et conformes à l'Accord de Paris. D'ici 2025, Zalando vise à réduire de 80 % son empreinte CO₂ sur l'ensemble de ses activités et de 40 % pour ses propres produits, par rapport à 2017.

La société prévoit également de travailler avec 90% de ses partenaires clés dont des marques et des fournisseurs de services logistiques et d'emballage, pour les aider à fixer leurs propres objectifs environnementaux et, ce faisant, à “reconnaître [son] impact au-delà de [ses] propres activités.”

“En tant qu'entreprise, industrie et société, nous sommes confrontés à des problèmes environnementaux qui ne peuvent être ignorés”, a déclaré Kate Heiny, directrice du développement durable chez Zalando. “Il est clair qu'il est urgent d'agir. Il est tout aussi clair que Zalando peut jouer un rôle important dans la résolution de ce qui est l’un des défis fondamentaux de notre temps.”

Ne manquez pas notre article : [supply chain e-commerce] Intégrer le développement durable pour répondre à une croissance rapide

Pour atteindre ces objectifs, Zalando prévoit d'alimenter tous ses sites - tels que les immeubles de bureaux et les centres de traitement de commandes - en énergies renouvelables d'ici 2023, d'améliorer de 10 % l'efficacité énergétique de l'ensemble de l'entreprise et de distribuer les commandes de manière neutre en carbone. Le commerçant en ligne a déjà réduit son empreinte carbone de 29% par commande (par rapport à 2017), en passant à 90% d'énergie verte sur tous les sites de Zalando et en installant des panneaux solaires sur deux de ses centres de distribution. Pour trouver des solutions à la pollution du dernier kilomètre, la société a testé une flotte de véhicules électriques et expérimenté un programme de “livraison sociale” qui transforme les domiciles des particuliers en points de collecte et de dépôt pour les clients. Zalando est également en train de revoir la conception de ses emballages dans le but d'éliminer, d'ici 2023, les plastiques à usage unique; une source majeure d'émissions de combustibles fossiles.

Ne manquez pas notre article : L'impact environnemental du e-commerce transfrontalier

Le travail de Zalando pour réduire les émissions de CO₂ s’étend aux produits qu’elle vend. Elle a élargi son assortiment de mode durable en mettant en avant des pièces plus respectueuses de l’environnement telles que Nudie Jeans, Patagonia et Veja avec un label "vert" qui signale leur bonne foi en matière d'environnement. Tous les vêtements et chaussures de sa marque privée Zign contiennent désormais au moins 50% de matériaux plus durables, tels que le coton issu de la Better Cotton Initiative, ou au moins 20% de matières recyclées. Cette année, tous les produits Zign sont non seulement fabriqués par 50% de ses fournisseurs les mieux évalués en termes de performance sociale, mais leurs données environnementales sont également soumises à l'indice Higg, qui mesure et contribue à améliorer les performances dans des domaines tels que le gaz à effet de serre, l’utilisation de l'eau et les déchets.

“Zalando est la première plateforme au monde à définir des objectifs environnementaux scientifiques et à les faire approuver par l'initiative “Science Based Target”. Et, en raison de son modèle et de son échelle, ses efforts ont le potentiel “de toucher une grande partie de l'industrie de la mode et la majorité de ses partenaires”, dont plus de 2 500 marques internationales, a déclaré Kate Heiny.

Parce que, selon Kate Heiny, il “reste impossible pour une organisation de ne pas avoir d'émissions de CO₂, Zalando s'efforce de réduire son empreinte carbone, combinant réductions et compensations. Depuis Octobre dernier, le e-commerçant investit dans des projets de reforestation certifiés qui contribuent à l'atténuation du changement climatique.

Tout cela a un coût financier mais Zalando voit un “lien clair” entre la durabilité et le succès commercial continu de son entreprise et la vente de mode en ligne.

“Nous nous sommes engagés dans cette voie, et nous avons l'occasion de nous attaquer au Saint Graal qui consiste à dissocier la croissance de nos activités de notre impact social et environnemental”, a déclaré Kate Heiny. “C'est un défi de taille et nous savons ce que nous devons faire plus pour y parvenir.”

Quel est le problème le plus important auquel l’industrie de la mode doit encore faire face ?

“Un défi pour nous est que nous ne pouvons pas changer le secteur de la mode seuls; nous devons travailler main dans la main. Nous voyons un grand potentiel dans le fait de nous associer et d'emmener nos partenaires avec nous dans leur cheminement face aux problèmes les plus importants d'aujourd'hui : le changement climatique, l'utilisation des ressources et les droits des travailleurs. Un exemple de la façon dont nous abordons ce problème serait de rejoindre des centaines d'entreprises qui se sont fixé des objectifs scientifiques. Un autre exemple serait nos efforts, en collaboration avec la Sustainable Apparel Coalition, pour établir une norme de durabilité pour l'industrie de la mode avec l’indice Higg.”

La recherche vocale dans l'e-commerce

Source : sourcingjournal.com

 

Bérangère D'Henry

Bérangère D'Henry

Recevez la newsletter Sensefuel

Un concentré d’informations et de conseils autour du e-commerce et de l’expérience client, directement dans votre boite mail