[UK] Les fabricants de produits alimentaires voient une opportunité dans le e-commerce

Publié le 18 juin 2020 | 3 min de lecture

Grâce au confinement instauré pendant la crise du coronavirus, les ventes en ligne au Royaume-Uni devraient augmenter de 5,3 milliards de livres sterling (5,9 milliards d’euros). Et se sont es fabricants de produits alimentaires qui tirent déjà parti de l'opportunité offerte par le e-commerce.

Les ventes en ligne devraient passer de 11% à 19% en 2020, pour atteindre 78,9 milliards de livres sterling (87,6 milliards d’euros), contre 66,3 milliards de livres sterling en 2019 (73,6 milliards d’euros) - selon Edge Retail Insight, société d’analyste de données.

Ces chiffres font suite à un rapport de LCP Consulting en 2017, qui affirmait que les fabricants de produits alimentaires pourraient augmenter leurs revenus de 5% en ouvrant des canaux d'approvisionnement directs aux consommateurs (DTC), ce qui, selon lui, était un "excellent moyen" pour les petites entreprises de répondre à la demande du marché et stimuler la croissance.

Ne manquez pas notre article : [secteur alimentaire] 6 stratégies pour préparer le nouvel avenir du e-commerce

Une entreprise qui a connu un grand succès avec ce modèle est la marque d'eau pétillante aromatisée Ugly Drinks. Le canal DTC a aidé le fabricant à pénétrer le marché américain en évitant le secteur surchargé de la vente au détail.

Hugh Thomas, PDG et co-fondateur de Ugly Drinks, a déclaré au média en ligne Food Manufacture que le canal d'approvisionnement DTC avait, , depuis le premier jour, fait partie de sa stratégie omnicanale.

De multiples canaux

"Nous étions conscients de l'évolution des comportements d'achat et savons que les consommateurs aiment découvrir des produits au travers de plusieurs canaux, que ce soit le DTC, sur Amazon ou dans leur supermarché local", a-t-il expliqué. "Nous voulions jouer sur tous ces canaux et rencontrer le consommateur là où il se trouve."

La crise du COVID-19 a ouvert la marque à un nouveau flux de clients; de plus en plus de personnes choisissant de se tourner vers Internet pour leurs besoins en boissons.

"En 2020, notre DTC au Royaume-Uni est en hausse de plus de 500% par rapport à l'année précédente, et nous avons la chance d'avoir construit l'infrastructure et les systèmes qui nous ont permis d'évoluer rapidement", a ajouté Monsieur Thomas. "Ce qui est formidable avec le DTC, c'est que nous avons vraiment l'impression d'avoir une relation rapide et personnalisée avec nos consommateurs, d'apprendre les réactions sur les produits et de recueillir des données très riches qui nous aident à prendre de meilleures décisions pour [nos clients dans le commerce de détail et les consommateurs.

"Nous sommes enthousiasmés par l'avenir. Avec de plus en plus de personnes qui s'engagent en ligne avec notre marque, nous sommes capables d'être agiles et de rivaliser avec des concurrents plus importants. Parallèlement, nous savons que nous devons jouer sur plusieurs canaux. 

Ne manquez pas notre article : Comment se porte l'alimentaire dans l'industrie du e-commerce ?

Sauter sur l’opportunité DTC

Avec l'apparition du coronavirus, un certain nombre de fabricants d'aliments et de boissons se sont tournés vers des modèles d'approvisionnement DTC alors qu’une partie de leur clientèle a été perdue lors de la fermeture des industries de la restauration et de l'hôtellerie.

Heinz a suscité une certaine inquiétude chez ses clients en lançant un service de livraison à domicile de Box contenant une sélection de ses produits. Toutefois, la société a affirmé que ce service n'aurait aucun impact sur ses livraisons commerciales.

Malgré la demande croissante de services DTC, certains secteurs de l'industrie ont hésité à prendre le train en marche; en particulier, l'industrie de l'emballage alimentaire qui pourrait être contrainte d'évoluer avec le temps et risquerait d'être licenciée si elle ne s'adapte pas à l'évolution du paysage. Si les produits ne sont pas destinés aux magasins, il n'est pas nécessaire d'avoir de gros emballages encombrants ou de grands multipacks à placer sur des palettes.

Dans un commentaire récent dans le média Food Manufacture, Paul Gander, journaliste et rédacteur en chef indépendant spécialisé dans l'emballage, a dit : "Tenter d'éliminer l'intermédiaire semble plus tentant que jamais."

Ne manquez pas notre article : Alexa, quel est l'avenir des commandes vocales pour les achats alimentaires ?

New call-to-action

Source : foodmanufacture.co.uk

Vu dans cet article :

Bérangère D'Henry

Bérangère D'Henry

Recevez la newsletter Sensefuel

Un concentré d’informations et de conseils autour du e-commerce et de l’expérience client, directement dans votre boite mail