mai 11, 2018 trends consommateur

[Recherche vocale] Données et conseils pour adopter cette révolution

Subscribe to Email Updates

Non, l'avenir imaginé dans Terminator ne s’est pas réalisé (du moins pas encore) bien que cela puisse sembler le cas si l’on observe la montée fulgurante de la recherche vocale et des assistants numériques.

"Vertigineux" est sans doute un terme encore trop léger. ComScore prédit que d'ici 2020, la moitié des recherches seront menées par la voix. C'est un changement rapide dans la façon de rechercher l'information en ligne. Mais quand on y pense, il est facile de comprendre l'attrait pour la recherche vocale. D'une part, il y a le facteur “confort” : la recherche vocale est une activité qui demande peu d’effort, et parler à un téléphone est aussi naturel que de respirer pour la plupart des gens.

Vous pourriez être surpris de voir à quel point les assistants à commande vocale sont devenus très populaires. Siri d’Apple revendique plus de 500 millions d'installations à travers le monde, tandis que Google Assistant et Cortana de Microsoft en déclarent chacun plus de 400 millions.

Les enceintes intelligentes font des progrès particulièrement remarquables. Selon le média américain NPR, près de 16% des ménages américains ont acheté un appareil de type Google Home ou Amazon Echo au cours des trois dernières années. Ce résultat dépasse le taux d'adoption des smartphones et des tablettes.

La technologie vocale est certainement plus qu'une mode. Mais comment les consommateurs utilisent-ils la recherche vocale et comment interagissent-ils avec les assistants numériques ? Pour le savoir, NetElixir - Cabinet conseil en marketing - a, en février 2018, utilisé le service de sondage “Google consumer survey” pour mener une enquête auprès de 1000 personnes, parmi la population anglophone des États-Unis.

Voici quelques-unes de leurs trouvailles les plus intrigantes.

20% des personnes interrogées utilisent activement la recherche vocale

Cela peut sembler un pourcentage étonnamment petit, considérant le nombres élevé d'installations et le taux d'adoption mentionnés ci-dessus. Toutefois, lorsque s’ajoutent les répondants qui ont utilisé un assistant vocal mais qui ne le font plus, on constate que 38% des personnes interrogées ont utilisé activement la recherche vocale à un moment donné. Considérant le rythme effréné auquel les consommateurs acquièrent des haut-parleurs intelligents et autres appareils vocaux, ce chiffre va continuer à augmenter fortement.

NX-voicesearch-1

46% utilisent la recherche vocale 1 à 2 fois quotidiennement

La recherche vocale semble faire partie du quotidien de nombreux utilisateurs. Ce chiffre suggère que l'adoption initiale est sans doute le plus gros obstacle pour la recherche vocale. Car, lorsque les personnes l'essaient, elles ont tendance à l’adopter.

64% des personnes se servent de leur téléphone portable pour effectuer une recherche vocale

La plupart des smartphones traditionnels disposent de fonctionnalités vocales intégrées. L'iPhone propose Siri, Google Assistant fonctionne sur les appareils Android, et Cortana est sur Windows Phone. Les téléphones mobiles sont une passerelle naturelle pour les personnes qui utilisent la recherche vocale pour la première fois.

28% utilisent la recherche vocale pour faire du shopping

Un nombre relativement faible de répondants ont utilisé la recherche vocale pour obtenir des informations sur un produit ou effectuer un achat. Au lieu de cela, ils sont plus en plus nombreux à utiliser les assistants numériques pour écouter de la musique ou s'informer sur la météo. Les divertissements comme la musique, les films et les livres sont, pour 43% des personnes interrogées ,la catégorie la plus populaire.

26,2% ont utilisé un assistant vocal pour acheter des articles ménagers

Lorsque les consommateurs utilisent la recherche vocale pour faire des achats, se sont des produits courants comme de la nourriture et des articles ménagers qu’ils recherchent.

L’achat de vêtements fait généralement appel aux stimulis visuels, ce qui explique que seuls 15% des personnes interrogées utilisent la recherche vocale à cette fin.

Quelles implications pour les détaillants et les marques ?

Les entreprises ne peuvent pas se permettre d'ignorer l'impact croissant de la recherche vocale. Mais comment vont-elles être impactées ? Que doivent-elles garder à l'esprit pour s'assurer que les recherchent vocales mènent à elles ?

Des différences dans le comportement de recherche du consommateur

Les personnes recherchent différemment selon qu’elles effectuent une recherche vocale ou traditionnelle. Avec la recherche vocale, leur langage est plus naturel. Selon Google, 41% des personnes qui possèdent un haut-parleur à commande vocale disent que cela est comme parler à un ami ou à une autre personne.

Moins de dépendance vis-à-vis des supports visuels

Un produit peut être très esthétique mais ce critère n’a pas d’impact lors d’une recherche sans écran. Pour attirer l’attention du consommateur, le commerçant doit donc lui raconter une histoire fascinante sur le produit, sans avoir recours aux images à haute résolution.

Les questions algorithmiques abondent

Il existe encore une incertitude importante concernant la façon dont les moteurs de recherche traiteront les requêtes pour les recherches vocales et traditionnelles. Est-ce que les mêmes résultats seront priorisés pour chacun ? Comme vous pouvez le voir ci-dessous, la demande effectuée concernant le meilleur humidificateur a donné des résultats très différents en tapant des mots dans la barre de recherche et en utilisant la voix.

NX-voicesearch-2

La recherche vocale favorisera-t-elle les marques ?

Udayan Bose, fondateur et PDG de NetElixir, pense que les marques auront un avantage dans la recherche vocale :

"Je prédis que les marques seront les vainqueurs de la recherche vocale, car les consommateurs font probablement référence à des marques spécifiques lorsqu'ils achètent via la voix. Par exemple, ils demandent d'acheter plus de dentifrice Colgate, plutôt que du dentifrice quelconque. Afin de maintenir leur part de marché, les détaillants doivent créer des possibilités de recherche vocale [employant des noms de marque] sur leurs sites e-commerce ."

Observatoire-pratiques-recherche-e-commerce

Source : netelixir.com

Pour aller plus loin :

Crédit photo : unsplash.com