Subscribe to Email Updates

L'année dernière, Instagram a réuni la crème de la crème, une liste de marques de mode qui comprenait, mais sans s'y limiter, Prada, Nike, ColourPop, Kylie Cosmetics pour lancer “Checkout”, leur nouvelle fonctionnalité bêta prête à transformer le e-commerce aux États-Unis.

Les utilisateurs peuvent désormais acheter un produit qu'ils voient défiler sur Instagram sans jamais quitter l'application.

En appuyant sur le bouton “Checkout”, les utilisateurs peuvent commander un produit et payer directement sur Instagram. Les détails d'expédition sont fournis immédiatement après l'achat. C'est aussi simple que cela.

Cette expérience sans faille se distingue nettement des tentatives faites par d'autres plateformes de médias sociaux pour intégrer la fonctionnalité d'achat en ligne et le parcours utilisateur.

Ne manquez pas notre article : Comment Instagram a changé notre façon d'acheter

La marketplace du géant de la technologie Facebook propose aux commerçants de répertorier des produits, d'ajouter des "étiquettes d'achat" et d'envoyer des notifications de vente. Cependant, la plateforme n'a adopté un mode de paiement natif qu'en novembre dernier, lorsque la société a lancé Facebook Pay. Aujourd'hui encore, la nouvelle fonctionnalité est limitée à certains produits et à certains commerçants.

Ne manquez pas notre article : Les problèmes de confidentialité de Facebook pourraient nuire aux ambitions d'Instagram en matière de e-commerce

Parallèlement, Pinterest propose Pinterest Lens, un moyen amélioré pour les utilisateurs de zoomer sur les produits qui les intéressent. Cependant, cela n'accentue pas la promotion des produits comme le fait Instagram.

Plus important encore, d'autres plateformes de médias sociaux reposent encore largement sur le fait d’effectuer ses achats sur le site marchand du commerçant, hors plateforme.

Sur Instagram, la fonctionnalité de paiement “Checkout”, intégrée à l'application est un véritable changement de cap, qui devrait permettre au secteur du e-commerce d'atteindre de nouveaux sommets et de se révéler un concurrent de taille, mordant les talons de titans du Retail comme Amazon.

Un rapport d'OpenX a révélé que 81% des Millenials font des achats en ligne chaque semaine. Deux sur trois font des recherches de cadeaux sur leur téléphone portable. Avec ces statistiques à l'esprit, Instagram, en tant que plateforme mobile native, a déjà remporté la moitié de la bataille dans notre société où le mobile est roi.

Les générations Y et Z composent la majorité des utilisateurs d'Instagram, et progressent lentement dans leur carrière respective, acquérant un pouvoir d'achat plus élevé - ils sont la prochaine vague de futurs consommateurs.

Ne manquez pas notre article : [États-Unis] Les Millennials font 60% de leurs achats en ligne

Même si les consommateurs utilisant avant tout le mobile sont parfaitement conscients du pouvoir publicitaire et de l'influence des médias sociaux dans leurs achats, les utilisateurs d'Instagram en particulier sont constamment exposés à des publicités placées stratégiquement, entre les mèmes de chat et les photos partagées par leurs amis.

Le scroll infini expose les utilisateurs à d'innombrables publicités et la distinction consciente entre le contenu promotionnel ou post authentique devient floue.

Se positionner en tant que plateforme de shopping numérique devient la prochaine étape logique dans l'exploitation du comportement des utilisateurs, une étape évidente avec un public captivé qui envisage probablement déjà de faire ses achats de toute façon.

Selon les propres statistiques d'Instagram, jusqu'à 80% des utilisateurs suivent au moins un compte professionnel. Avec plus de 25 millions d'entreprises enregistrées sur l'application en 2018, ces comptes de marque sont une source vitale de revenus pour l'entreprise.

Le lancement de sa fonction de paiement est un super-catalyseur pour faire évoluer le modèle commercial interne vers une plateforme de e-commerce innovante et disruptive.

Amazon versus Instagram

Bien qu’Amazon, le Goliath du e-commerce soit solidement établi sur le marché, il lui manque l'attrait d'Instagram : une publicité sans faille et la facilité d'achat numérique.

Le modèle du géant de la technologie est consolidé pour les achats planifiés. Instagram, s'appuie sur l'achat impulsif, l'utilisateur découvrant les produits d'une manière qui lui semble conforme à ses intérêts. Dans l'ensemble, il s'agit d'une expérience utilisateur complètement différente et plus engageante.

Lorsque les acheteurs rencontrent un nouveau produit sur Amazon, leur seule découverte de produit supplémentaire se présente sous la forme de comparaisons en bas de la page qui correspondent à la description du produit dans la requête de recherche d'origine de l'utilisateur, par opposition à toute pertinence ou à tout attrait.

Ne manquez pas notre article : Instagram profite de la plus grande faiblesse d'Amazon

Instagram présente un potentiel incroyable en tant que candidat sérieux à l'amélioration de la crise actuelle.

Alors que le e-commerce connaît des perturbations massives sur ses opérations, sa logistique et sa chaîne d'approvisionnement mondiale, il y a beaucoup de place pour l'innovation et le développement. La distanciation sociale étant fortement appliquée, l'attention se tourne plus attentivement vers les médias sociaux pour rester en contact avec les êtres chers et le monde extérieur.

C'est précisément ce point qui place les capacités d'Instagram en matière de e-commerce sous les feux de la rampe.

La fonctionnalité de paiement “Checkout” du réseau social s'est audacieusement positionnée pour éliminer l'intermédiaire entre la découverte de produits et l'expérience d'achat de l'utilisateur.

Les PME peuvent désormais utiliser Instagram comme plateforme pour chaque étape du parcours client, avec des avantages supplémentaires en matière d'analyse des clients et de vision du marché. La plateforme explore également les options permettant aux utilisateurs de rendre publiques des catégories privées ou enregistrées, ce qui donne aux spécialistes du marketing des besoins inestimables sur les "désirs" des consommateurs et ce qu'ils "obtiendront" en fin de compte en termes de contenu payant sur leur flux.

Ce dernier ajout devrait être un énorme coup de pouce pour les commerçants disposant d'un petit capital, en leur permettant de se lancer dans la vente en ligne.

Alors que les empires du e-commerce se sont généralement construits sur des couches itératives d'API (interfaces de programmation d'applications) et ont développé avec succès des plateformes cloisonnées, cet ancien modèle contraste fortement avec la simplicité d'Instagram.

Ne manquez pas notre article : m-commerce & coronavirus : l'heure est-elle à l'audace ou à la pause ?

L’expérience d’achat en ligne sans faille de la société de réseautage social met les utilisateurs à l’aise, l’achat impulsif étant si bien intégré au scroll que le plaisir coupable devient un argument de vente.

Livre Blanc, la recherche un sujet d'aujourd'hui et de demain

Source : techhq.com

Vu dans cet article :