Mauvais temps pour le e-commerce en Chine ?

Publié le 22 janv. 2021 | 4 min de lecture

Le commerce électronique est l'une des grandes réussites de l'ère moderne, et en Chine, il reflète une adoption à la fois de la technologie et de l'internationalisation, renforçant le pouvoir d'achat des consommateurs, améliorant l'infrastructure logistique nationale et permettant aux petits commerçants de rivaliser sur un pied d'égalité. L'histoire comporte de nombreux volets, mais l'essentiel est que les entreprises de e-commerce chinoises dominent le monde non seulement en volume de ventes, mais aussi en en matière d’innovation, pionnier de la livraison le jour même, du live stream marketing, ainsi que des showrooms issus de la réalité augmentée et virtuelle.

Mais est-ce que l'éclat commence à se ternir ? Les événements récents ont commencé à jeter une ombre sur le secteur du e-commerce en Chine. En novembre dernier, les autorités chinoises ont bloqué la cotation en bourse d'Ant Financial. Bien qu'elle ne soit pas techniquement une entreprise de e-commerce, Ant fait partie intégrante de l'empire Alibaba ($BABA) et est devenue la plus grande banque non bancaire du monde. Elle a commencé par faciliter les transactions de e-commerce, puis s'est étendue aux prêts, aux assurances et à la gestion de patrimoine.

Puis, en décembre, les autorités chinoises de régulation anti-monopoles chinois ont publié un avis sur Xinhua, l'agence de presse du gouvernement chinois : "L'Administration d'État chinoise pour la régulation du marché [SAMR] a commencé à enquêter sur le groupe Alibaba pour allégations de monopole, notamment la mise en œuvre d'un "accord d'exclusivité"." Un accord d'exclusivité est un accord qui accorde des privilèges à un fournisseur s'il transfère toutes ses activités exclusivement sur une seule plateforme.

Ne manquez pas notre article : Où est Jack Ma, le pionnier du e-commerce en Chine ?

Toujours en décembre, la plateforme de e-commerce Meituan ($ MPNGF) a été touchée par une allégation similaire dans un procès antitrust qui affirmait que Meituan abusait de son pouvoir de marché en excluant Alipay de ses options de paiement, sur son application principale.

Pinduoduo ($PDD) a également fait l'objet de poursuites pour la mort de deux de ses employés. Une employée s'est effondrée alors qu'elle rentrait chez elle avec des collègues à 1h30 du matin le 29 décembre, ce qui a renouvelé les critiques sur les longues heures de travail dans les entreprises Internet chinoises, le soi-disant horaire 996 qui oblige le personnel à travailler de 9 heures à 21 heures, six jours par semaine. Un autre membre du personnel de Pinduoduo s’est donné la mort le 9 décembre. La raison de ce suicide apparent n'a pas été révélée, bien que les médias locaux aient indiqué que cela pouvait être lié à son travail.

Ne manquez pas notre article : Qui est Pinduoduo, le rival à croissance rapide d'Alibaba et de JD.com en Chine ?

Tous ces événements récents soulèvent d'importantes questions sur le secteur du e-commerce. Les questions de lutte contre les monopoles sont des questions légitimes pour les régulateurs, et cela est vrai sur tous les marchés. Coca-Cola ne peut pas promettre à un commerçant de meilleurs prix si Pepsi est expulsé de ses magasins. Si une plateforme insiste sur l'exclusivité d’un produit ou propose des conditions préférentielles pour celui-ci, il s'agit d'un pouvoir de monopole et il faut y mettre fin. En d'autres termes, si une plateforme disait à Nike qu'elle aurait une position privilégiée lors d'une promotion de vacances, mais seulement si elle ne participait pas à la promotion sur une autre plateforme, il s'agit d'un abus de pouvoir.

L'exemple le plus connu de ce problème aux États-Unis pourrait être l'action intentée par le ministère de la justice contre Microsoft pour avoir "regroupé" de manière inappropriée son navigateur Internet Explorer avec son système d'exploitation Windows, ce qui a permis au géant de la technologie de dominer le marché des navigateurs web.

La taille et la part de marché elle-même sont une toute autre affaire. Le simple fait qu’une plateforme s’est développée ou détienne une part de marché importante n’est pas intrinsèquement répréhensible. Dans un sens, les plateformes sont des monopoles naturels ou des quasi-monopoles. Didi et TikTok (Douyin) sont des monopoles naturels de la mobilité et des vidéos courtes. De même, les plateformes de médias sociaux sont par définition des quasi-monopoles dans la mesure où les utilisateurs gravitent autour de quelques favoris et préféreraient ne pas avoir à utiliser, disons, sept plateformes pour se connecter avec leurs amis. Donc, le fait qu'Alibaba, JD.com ($ JD) et Pinduoduo détiennent une part de marché significative n'est pas un problème en soi.

Ne manquez pas notre article : TikTok se lance dans le e-commerce social avec Shopify

La remarque est similaire concernant la croissance ou la taille de l'entreprise. En effet, la croissance du secteur du e-commerce est tout à fait dans l’intérêt de la Chine. Si vous voulez que vos entreprises deviennent des leaders mondiaux, vous devez vous réjouir de leur taille. Amazon est en mesure de dominer sur de nombreux marchés à travers le monde en raison de sa position dominante aux États-Unis. Certaines entreprises technologiques chinoises devraient être en mesure de faire de même. L'Europe a décidé de ne pas favoriser un secteur technologique à grande échelle et, par conséquent, il y a peu de leaders technologiques mondiaux en Europe.

Les récents événements impliquant le personnel de Pinduoduo exigent que les autorités mènent une enquête complète et rapide. Les règles et l'équité sur le lieu de travail sont importantes, indépendamment de l'entreprise ou du niveau de concurrence au sein du secteur. Pinduoduo devrait accueillir et aider l'enquête, et faire tout ce qui est en son pouvoir pour que de telles tragédies ne se reproduisent pas à l'avenir.

Oui, les grandes entreprises de tous les secteurs cherchent à obtenir des avantages concurrentiels qui parfois créent des effets involontaires qui doivent être réglementés. Et bien souvent, les régulateurs ont du mal à suivre le rythme rapide de l'innovation dans les industries technologiques.

Certaines personnes pensent qu'Amazon ou Alibaba sont le problème. Ne faudrait-il pas plutôt les considérer comme la solution, offrant des avantages sociétaux importants ? Espérons que les deux entreprises continueront à améliorer leurs services et leurs solutions dans les années à venir.

Analyse comparative de l’utilisation de la fonction de recherche dans l’e-commerce  et de ses apports  dans les différents secteurs du commerce.

Source : forbes.com

Bérangère D'Henry

Bérangère D'Henry

Recevez la newsletter Sensefuel

Un concentré d’informations et de conseils autour du e-commerce et de l’expérience client, directement dans votre boite mail