Subscribe to Email Updates

Selon les dernières estimations de la fédération française du e-commerce et de la vente à distance (la Fevad), le chiffre d'affaires du commerce électronique en France a progressé pour atteindre 24,7 milliards d'euros sur la période de trois mois qui s’est terminée en juin. Cela représente un taux de croissance annuel de près de 13%, contre 14% au deuxième trimestre 2018. Pour Marc Lolivier, directeur général de la Fevad, la croissance du chiffre d'affaires en ligne «maintient son allure».

Le marché a bénéficié de l’ «arrivée massive de cyber-acheteurs» et d’une «forte progression» des sites marchands, a annoncé mardi la Fédération du secteur. 1,5 million de clients supplémentaires ayant acheté en ligne au cours de la période de douze mois se terminant en juin, selon les statistiques de Médiametrie. Au total, les acheteurs en ligne ont augmenté pour atteindre 39 millions au cours du trimestre, soit 88% du public en ligne français. Selon Marc Lolivier, ce chiffre «compense en partie une tendance globale à la déconsommation». L'adoption était la plus fréquente chez les 18-24 ans puisque 95% d'entre eux ont effectué un achat en ligne durant la période.

L'autre élément positif de ce trimestre est «la forte progression du nombre de sites marchands», soit 18% en un an. Pour Marc Lolivier, cela signifie que «la transition numérique en France est en marche et s'accélère».

Ne manquez pas notre article : Le e-commerce en France atteindra 104 milliards d'euros en 2019

Parmi les indicateurs clés suivis par la Fevad, la fréquence d'achat était à la hausse :  415 millions de transactions (+19,7%), soit un nombre «multiplié par plus de six en dix ans», tandis que la valeur moyenne du panier d'achat a continué de baisser (-5,9%) pour atteindre 60€. La fréquence accrue des achats (+13%) a fait grimper le montant moyen dépensé par client à 766 euros au cours du deuxième trimestre (contre 721 euros au T2 2018), le total des transactions ayant augmenté de 20% en un an pour atteindre 415 millions.

Ce «rythme de commandes» élevé équivaut à une commande par semaine en moyenne et par cyber-acheteur, a signalé Marc Lolivier, indiquant la «banalisation» toujours plus grande de l'acte d'achat sur internet.

En ce qui concerne plus particulièrement les ventes provenant de smartphones et de tablettes, l’iCM (l’indice commerce mobile) de la Fevad a continué de progresser régulièrement, enregistrant une croissance de 25% par rapport à l’année précédente (soit + 20% par rapport au deuxième trimestre 2018). Parmi les membres du panel iCM, le m-commerce a représenté 38% du chiffre d'affaires, ce qui représente une augmentation annuelle de 4%.

«A mi-parcours, on est dans les clous du cap des 100 milliards d'euros de chiffre d'affaires annuel qu'on avait anticipé pour 2019», a annoncé Marc Lolivier, lors d'une conférence de presse.

Observatoire-pratiques-recherche-e-commerce-2019

Source : telecompaper.com

Vu dans cet article :

Pour aller plus loin :