Les géants de la fast-fashion Zara et H&M se remettent de la pandémie à des rythmes très différents

Publié le 17 sept. 2021 | 2 min de lecture

Les deux plus grands commerçants de mode au monde ont publié des résultats hier. Alors que la société mère de Zara, Inditex, a enregistré des bénéfices records, ceux du suédois Hennes & Mauritz (H&M) sont tombés en deçà des attentes.

Alors que leurs magasins sont souvent situés à 100 mètres les uns des autres, seul Inditex a réussi à se remettre de la pandémie, aidé par un virage plus précoce vers l'intégration de ses magasins en ligne et de ses magasins traditionnels.

Au cours du trimestre de la saison estivale de mai à juillet, Inditex a enregistré un chiffre d'affaires de 6,99 milliards d'euros (8,27 milliards de dollars) et a dépassé le sommet qu'il avait atteint avant la pandémie, grâce au retour de la demande des consommateurs et à la croissance de ses ventes en ligne.

Ne manquez pas notre article :  Le scan corporel 3D est-il le futur de la mode ?

Parallèlement, les ventes du groupe H&M Group, qui possède une série d'autres marques, dont Arket, Cos, & Other Stories et Weekday, ont augmenté moins que prévu de juin à août, les restrictions ayant empêché les consommateurs de fréquenter les magasins, et n'ont progressé que de 9 % par an pour atteindre 55,6 milliards de couronnes suédoises (6,46 milliards de dollars).

Les ventes nettes du groupe suédois ont baissé de 11% par rapport au même trimestre 2019, avant la pandémie, tandis que le groupe espagnol a enregistré une hausse de 7% par rapport à ses ventes d'été 2019.

Et alors que les deux enseignes étaient également perturbées au début de la pandémie – Zara a fermé 95 % de ses magasins et sa chaîne d'approvisionnement réputée pour sa réactivité a radié 287 millions d'euros de stocks en mars 2020 – Inditex a investi 2,7 milliards d'euros dans l'intégration technologique de ses achats en ligne et en magasin, ce qui semble avoir porté ses fruits.

Ne manquez pas notre article : La société mère de Zara va investir 3 milliards de dollars dans le e-commerce et l'expansion des magasins physiques

En utilisant des puces d'identification par radiofréquence pour rationaliser davantage sa chaîne d'approvisionnement et son système de stock, Inditex a réussi à augmenter ses ventes en ligne pour le premier semestre de 36 % par rapport à la même période en 2020 et de 137 % par rapport à 2019.

H&M a également commencé à intensifier ses efforts et ses investissements pour construire un espace omnicanal et en ligne similaire en mai 2021, ce qui, selon l’enseigne, a permis d'augmenter les ventes en ligne.

H&M a déclaré :

« Les confinements et les restrictions ont continué d'entraver le développement, en particulier en Asie. Cependant, à mesure que les restrictions ont été assouplies, les ventes en magasin ont repris sur de nombreux marchés tandis que les ventes en ligne ont continué d'augmenter. »

Les analystes prévoient une poursuite de la reprise pour H&M au fur et à mesure de l'assouplissement des restrictions. « Sur plusieurs marchés où il n'y a pas de restrictions, H&M connaît une évolution positive de ses ventes par rapport à 2019 », ont déclaré les analystes de Berenberg dans une note récente, « ce qui donne à la direction confiance dans la reprise au fur et à mesure que les restrictions sont levées ailleurs. »

Malgré cela, les analystes notent que les perturbations accrues ont affaibli les échanges commerciaux, et ils ont revu à la baisse leurs prévisions pour tenir compte des perturbations liées aux fermetures en Europe et en Chine.

En début de séance mercredi, les actions des deux détaillants n'ont pas suivi leurs performances respectives : Les actions H&M ont chuté de 3 %, tandis qu'Inditex a également chuté de 2 %.

Infographie : la fonction de recherche sur les sites e-commerce de mode

Source : fortune.com

Bérangère D'Henry

Bérangère D'Henry

Recevez la newsletter Sensefuel

Un concentré d’informations et de conseils autour du e-commerce et de l’expérience client, directement dans votre boite mail