Les acheteurs sont moins nombreux à penser que le e-commerce est néfaste pour l'environnement

Publié le 8 nov. 2021 | 2 min de lecture

Selon une nouvelle étude, de moins en moins de consommateurs pensent que les achats en ligne sont néfastes pour l'environnement, alors qu'une minorité importante ne se soucie pas des options de livraison écologiques. Il est donc plus important d'expliquer aux consommateurs les effets environnementaux de l'achat en ligne - et comment les options de livraison écologiques peuvent les aider, explique Rob van den Heuvel, cofondateur de Sendcloud.

La plateforme d'expédition de commerce électronique Sendcloud a interrogé 1 000 adultes britanniques par l'intermédiaire de Nielsen et a constaté que 53 % d'entre eux pensent que la croissance des achats en ligne est un problème pour l'environnement, contre 57 % en 2020. Parallèlement, plus d'un quart (26%) disent qu'ils ne s'en soucient pas.

Cependant, un rapport d'Accenture et de Frontier Economics prévoit que les émissions de carbone dues au trafic de livraison urbain augmenteront de près d'un tiers (32 %) d'ici à 2030, si aucune mesure n'est prise.

Ce rapport est publié alors que la Cop26 se déroule à Glasgow. La conférence des Nations Unies sur le climat est considérée comme la dernière chance de limiter la hausse de la température mondiale à 1,5 degré, et le gouvernement britannique a déjà suggéré des moyens par lesquels les commerçants peuvent contribuer à atteindre cet objectif.

Près de la moitié (48 %) des personnes interrogées dans le cadre de l'enquête SendCloud ont déclaré qu'elles préféraient avoir des options de livraison écologiques, mais ne pas les avoir n'empêche que 7 % des consommateurs d'acheter. Un peu plus d'un sur 10 (11 %) choisirait la livraison verte si cela n'augmentait pas le coût, tandis que 15 % achèteraient ailleurs s'il n'y avait pas d'options de livraison écologique.

L'excès d'emballage est un problème pour 75 % des consommateurs, tandis que 80 % estiment que les emballages de livraison devraient être entièrement recyclables.

Rob van den Heuvel, directeur général et co-fondateur de Sendcloud déclare :

« Nous avons actuellement un scénario de la poule et l'œuf dans le e-commerce, car les commerçants en ligne ne peuvent proposer des options de livraison écologiques que si les consommateurs eux-mêmes souhaitent également y contribuer. »

« Cela signifie que nous devons tous devenir plus flexibles, augmenter les investissements dans des livraisons plus écologiques et être patients avec les délais d'expédition si nous voulons faire la différence. Une meilleure éducation sur les effets du e-commerce et de la livraison sur l'environnement est nécessaire, car il est peu probable que les consommateurs continuent de fonctionner de cette manière s'ils comprennent les conséquences de leurs actions. »

« Bien que les commerçants travaillent avec les transporteurs pour fournir des services plus respectueux de l'environnement, tels que des camionnettes électriques et des livraisons neutres en CO2, et que le coût et le temps nécessaires pour fournir une livraison écologique s'améliorent, il faudra un effort concerté de nous tous pour changer la planète pour le mieux.»

New call-to-action

Source : internetretailing.net

Bérangère D'Henry

Bérangère D'Henry

Recevez la newsletter Sensefuel

Un concentré d’informations et de conseils autour du e-commerce et de l’expérience client, directement dans votre boite mail