Subscribe to Email Updates

Le e-commerce transfrontalier connaît une croissance explosive, entraînant une course effrénée parmi les fournisseurs et les acquéreurs de services de paiement. L’objectif étant de doter les sites marchands de la technologie nécessaire pour accepter tout type de paiement, dans pratiquement toutes les régions du monde.

Rien que ce mois-ci, First Data - entreprise américaine spécialisée dans la gestion des terminaux de paiements et des transactions financières - a annoncé un accord avec le fournisseur BlueSnap, élargissant ainsi ses options de paiement e-commerce à l’échelle mondiale. Adobe a signalé son intention de déployer Magento Payments dans le monde, grâce à un partenariat avec Braintree et PayPal. Et l’enseigne Gap a choisi la solution Adyen comme système de paiement pour son commerce électronique transfrontalier en Europe. Un élément clé de chacun de ces accords est la prise en charge des options de paiement locales, pour les achats en ligne auprès de marchands étrangers.

Voici un aperçu de certains des facteurs à l'origine de ces nouvelles alliances transfrontalières en matière de commerce électronique.

paiements-ecommerce-monde-1

La plupart des consommateurs nord-américains qui achètent en ligne utilisent essentiellement des méthodes de paiement traditionnelles telles que les cartes de crédit, mais aussi de nouvelles options comme PayPal et une gamme croissante d'options de paiement alternatives. En dehors de l'Amérique du Nord, les modes de paiement locaux et alternatifs sont beaucoup plus répandus que les paiements traditionnels.

Ne manquez pas notre article : [e-commerce] Top 3 des méthodes de paiement par pays européens

Environ 300 méthodes de paiement sont utilisées dans le monde pour les achats en ligne, allant des cartes de paiement aux systèmes de virement bancaire, en passant par les portefeuilles numériques à croissance rapide et très populaires en Asie (notamment Alipay et WeChat Pay).” a déclaré Steve Villegas, vice-président chez PPRO, société basée à Londres et qui fournit des services complets pour les  fournisseurs de paiement numérique.

La société travaille avec 170 prestataires de services de paiement et acquéreurs différents dans le monde. L'année prochaine, elle entrera en Inde et en Afrique. «L’activité est extrêmement dynamique, au moment où de plus en plus de e-commerçants réalisent qu’ils risquent de louper le coche s’ils n’offrent pas aux acheteurs de tous les marchés, un accès facile à leur option de paiement locale préférée», a ajouté Steve Villegas.

Ne manquez pas notre article : Le paiement par reconnaissance faciale : une révolution est en cours

paiements-ecommerce-monde-2

La plupart des e-commerçants américains ne vendent pas au delà des frontières, avec seulement et seulement 36 % d'entre eux soutiennent actuellement le commerce électronique à l'extérieur des États-Unis, selon les données de PPRO. Mais des changements sont à venir, les États-Unis devraient connaître une croissance du commerce électronique transfrontalier de 10% à 12% ces prochaines années. L'Europe est sur la bonne voie : le e-commerce transfrontalier représente jusqu'à 15% de la croissance du commerce électronique dans certaines régions. Et, dans certains territoires d'Asie on observera jusqu’à 30%, voire plus, de croissance des achats en ligne transfrontaliers, a affirmé PPRO.

Selon Raymond Pucci, analyste chez Mercator Advisory Group, une tendance majeure pour les e-commerçants mondiaux est de choisir un seul fournisseur pour offrir des options de paiement et de traitement locaux. La consolidation des paiements par un seul canal simplifie le processus d'achat pour les consommateurs, et les commerçants ont également tendance à bénéficier de frais moins élevés, a-t-il expliqué.

"Si vous êtes un e-commerçant nord-américain, qui vend un produit  à un client en Lituanie, alors vous voudrez passer par la banque locale, non pas par une banque en France, ce qui sera plus coûteux et plus compliqué ", a dit Monsieur Pucci.

L'essor récent des partenariats entre commerçants, acquéreurs et passerelles de paiement devrait se poursuivre. "Les acteurs du e-commerce électronique vont continuer à chercher le bon partenaire et la concurrence va se resserrer ", a-t-il ajouté.

paiements-ecommerce-monde-3

Selon une enquête de PayPal réalisée cette année dans 31 marchés mondiaux entre mars et mai et auprès de 34 000 consommateurs, les possibilités de commerce électronique transfrontalier varient considérablement d'un pays à l'autre.

Le Japon, par exemple, est un pays où les consommateurs ont un très faible taux d'activité transfrontalière. 94% des consommateurs japonais limitent leurs achats en ligne aux commerçants japonais, et cela ne devrait pas changer de sitôt.

L'Allemagne a également un taux relativement faible d'achats transfrontaliers, avec 68% des Allemands achetant uniquement auprès de e-commerçants nationaux. Aux États-Unis, en Inde, au Royaume-Uni et en Pologne, plus de la moitié des consommateurs online achètent uniquement auprès de commerçants nationaux.

Certains marchés sont prêts à changer la façon dont les habitants paient en ligne. L'Allemagne, qui a un taux élevé d'utilisation des liquidités et un faible taux de pénétration des cartes de crédit, est mûre pour l'expansion du commerce électronique. La société danoise Nets a fusionné cette année avec l’Allemand Concardis dans le but d’élargir les options de paiement locales et de répondre à la demande latente des achats transfrontaliers.

paiements-ecommerce-monde-4

Les pourcentages de consommateurs qui achètent exclusivement en ligne auprès de commerçants internationaux sont les plus élevés sur certains marchés d'Europe - Irlande et Belgique - suivis par l'Inde, la Russie et le Sénégal, selon l'enquête PayPal.

Les plus grandes opportunités pour les e-commerçants mondiaux résident clairement dans la conquête de parts de marché auprès des consommateurs qui achètent à la fois localement et à l'étranger, afin d'augmenter leur volume.

En creusant davantage dans les données, PayPal a déterminé que les consommateurs du Moyen-Orient sont les plus susceptibles de combiner leurs achats en ligne entre les commerçants locaux et transfrontaliers. Les consommateurs d'Afrique, d'Europe occidentale et d'Europe orientale en font de même.

Ne manquez pas notre article : E-commerce au Moyen-Orient: 2017 est-elle l'année du décollage ?

La majorité des achats transfrontaliers dans le monde s'effectuent encore depuis un ordinateur de bureau ou un ordinateur portable. Mais, les consommateurs du Moyen-Orient et d'Afrique sont les plus susceptibles de faire des achats en ligne en utilisant un appareil mobile, selon l'enquête PayPal.

paiements-ecommerce-monde-5

La Chine est la destination la plus populaire pour les acheteurs online du monde entier. Au cours des 12 derniers mois, 26% d’entre eux ont effectué un achat sur le site web d'un commerçant chinois, selon l'enquête PayPal. Les États-Unis viennent au second rang, avec 21 %, suivis du Royaume-Uni (14 %), de l'Allemagne (10 %) et du Japon (5 %).

Ces données mettent en évidence des disparités surprenantes. Les consommateurs japonais sont très peu susceptibles d'effectuer des achats transfrontaliers par le biais du e-commerce, mais le Japon est l'un des cinq premiers pays exportateurs de marchandises via le commerce électronique transfrontalier. Aux États-Unis et au Royaume-Uni, le nombre de consommateurs effectuant des achats transfrontaliers en ligne est relativement faible, mais les deux pays se classent au deuxième et au troisième rang, respectivement, pour les destinations transfrontalières de commerce électronique. Ces facteurs sont importants pour les banques et les commerçants qui recherchent le plus large éventail de devises et d'options de paiement local, en fonction de leur combinaison de transactions e-commerce électronique sortantes ou entrantes.

Observatoire-pratiques-recherche-e-commerce

Source : paymentssource.com

Pour aller plus loin :