Subscribe to Email Updates

Dans un restaurant KFC tout à fait ordinaire, de la ville d’Hangzhou en Chine, une révolution a commencé ! La célèbre marque de poulet frit s'est récemment associée à Alibaba pour permettre à ses clients de payer leurs repas avec leur visage. D'un seul coup, nous passons du «service avec le sourire» au «paiement avec le sourire» !

Cette innovation possède un attribut distinctif: les clients ne sont même pas obligés de sortir leur smartphone de la poche. Tant qu’ils sont enregistrés avec Alipay - solution de paiement sur Internet, créée en 2004 par Alibaba - tout ce dont ils ont besoin, c’est de leur “Moi” littéral pour acheter de la nourriture !

kfc-china-tests-facial-recognition-payment-system-GIF-1.gif

Il y a tout de même une limite : le client doit entrer son adresse e-mail pour une vérification supplémentaire, ce qui empêche la procédure d'être vraiment révolutionnaire. Cependant, il s’agit d’un petit pas pour l'homme qui annonce l'inévitable saut de géant pour l'humanité. Notez d’ailleurs qu’Apple a récemment intégré la technologie Face ID, une solution de reconnaissance faciale ultra sécurisée, à son tout nouvel iPhone X.

Alibaba et Apple: deux titans technologiques qui attribuent une véritable fonction à la reconnaissance faciale qui, jusqu’ici était davantage associée à un gadget qu’à un outil proprement utile. Alors que cela fait à peine trois ans qu'Apple Pay nous permet de payer en ligne avec nos empreintes digitales, cet événement dessine un changement important dans la façon dont nous paierons nos achats. 

Le taux d'adoption de cette technologie sera probablement élevé et signifie que les paiements sont sur le point de devenir encore plus simples.

Cependant, malgré cet engouement pour la reconnaissance faciale, quelques réserves sont à émettre. Les critiques soulignent deux problèmes majeurs à propos des paiements.

Premièrement, bien que cette technologie soit devenue viable et de plus en plus exacte, la fraude identitaire reste encore possible. Deuxièmement, elle ne fonctionne pas encore assez bien pour en faire un processus plus efficace que la reconnaissance digitale.

Concernant le premier point, il semble clair que la technologie ait évolué pour contrer la menace de fraude. La reconnaissance faciale de l'iPhone X ne se contente pas de comparer la photo d’un utilisateur, elle se fait par la modélisation complète de son visage en 3D. Cette performance est rendue possible par l'introduction de trois capteurs sur la face avant de l'appareil: un projecteur envoyant 30.000 points invisibles sur le visage de son utilisateur, une caméra infrarouge parcourant ce réseau de points et un illuminateur lui permettant de le faire même dans le noir. Une puce, appelée Neural Engine, analyse en quelques millisecondes le visage de l'utilisateur et le compare à la modélisation de départ. Si l'épreuve est réussie, l'iPhone se déverrouille. (source figaro.fr)

reconnaissance-faciale-e-commerce.png

Apple insiste sur le fait qu’il existe une possibilité sur un million de tromper la technologie.

Bien que les paiements mobiles soient plus sûrs que la plupart des autres modes de paiement, n'oubliez pas que ces derniers étaient initialement considérés comme non sécurisés.

Concernant le deuxième point, souvenez-vous de ce moment gênant lors du dernier keynote d'Apple en septembre dernier, lorsque la Face ID de l'iPhone X n’a pas fonctionné. Quelques jours après, un représentant d’Apple précisait dans les médias que l’appareil avait mis en place une mesure de sécurité et demandé un mot de passe, ce qui en fin de compte est plutôt rassurant ! 

Pourquoi les marques et les entreprises devraient-elles s'intéresser à la reconnaissance faciale ?

Le commerce est désormais une expérience multicanale et le e-commerce est avant tout “Mobile First”. Cependant certaines expériences mobiles, encore à la traîne, offrent une expérience utilisateur de faible qualité et des paiements lents, ce qui peut vraiment nuire à la crédibilité des marques et éloigner les clients fidèles pour de bon.

La possibilité de payer d’un simple coup d'œil élimine un peu plus la difficulté présente dans le processus d’achat. Les entreprises qui adopteront cette approche verront le nombre d’individus interagissant avec leurs applications augmenter. Ces derniers auront la possibilité d’acheter ce qu'ils veulent, quand ils le souhaitent, même en situation de mobilité.

En se projetant dans l’avenir, nous pourrions même envisager de modifier l'expérience en magasin, en supprimant les caisses pour offrir plus d'espace aux visiteurs, afin que ceux-ci puissent interagir avec les produits qu'ils aiment, essayer de nouvelles tenues, puis les acheter en jetant un simple coup d'œil à leur téléphone. Ce qu'Amazon a initié à Seattle avec Amazon Go - son supermarché sans caisses - pourrait véritablement être le nouveau visage du commerce; bien plus tôt que nous le pensons.

De même, si payer son repas est aussi simple que de regarder son téléphone, il se pourrait bien que les consommateurs optent en masse les applications de restauration rapide: les QSR apps.

Si les consommateurs adoptent cette nouvelle technologie, ses itérations potentielles sont illimitées ! L'opportunité est claire, la dernière révolution des paiements est en cours !

télécharger enquête Toluna et Sensefuel 2016

Sources:

Pour aller plus loin:

1000-vues