Le grand commerçant américain Walmart réduit de 40 % ses pertes en matière de e-commerce

Publié le 28 févr. 2024 | 5 min de lecture

Le solide quatrième trimestre de Walmart a peut-être éclipsé les progrès rapides réalisés au sein du réseau d'exécution et de livraison du géant du commerce de détail.

Selon le directeur financier John David Rainey, le plus grand commerçant américain a réduit les coûts de livraison du dernier kilomètre du magasin au domicile d'environ 20 % au cours de l'année écoulée. Il s'agit d'une augmentation par rapport à la réduction des coûts de 15 % que Walmart avait annoncée il y a à peine trois mois. Outre l'optimisation des coûts d'exécution, Walmart propose désormais la livraison le jour même dans environ 90 % de ses quelque 4 600 magasins américains.

En réduisant les coûts d'exécution et en "densifiant le dernier kilomètre", Walmart a considérablement amélioré la rentabilité du e-commerce dans son segment américain. La société a réduit les pertes liées au e-commerce de plus de 40 % par rapport à l'année dernière, a déclaré John David Rainey lors de la conférence téléphonique sur les résultats du quatrième trimestre qui s'est tenue mardi. De plus, les ventes de produits livrés en magasin ont augmenté de près de 50 %. Monsieur Rainey déclare :

"L'économie unitaire de la livraison d'un colis à un client ou à un membre s'est tout simplement améliorée, et nous nous attendons à des améliorations continues dans ce domaine."

Cette déclaration fait écho à des sentiments similaires exprimés par le PDG d'Amazon, Andy Jassy, le 1er février dernier. Monsieur Jassy avait alors déclaré que le coût d'acheminement d'un produit d'Amazon à un client avait baissé de 45 % par unité par rapport à l'année précédente.

 

Ne manquez pas notre article : Pourquoi Walmart bat Amazon dans la bataille de l'alimentaire en ligne

 

Le PDG de Walmart, Doug McMillon, a déclaré que les clients remarquaient les changements. Lors de la conférence téléphonique, il a souligné qu'au cours du trimestre, l'équipe américaine a atteint un "plus haut niveau depuis trois ans" en ce qui concerne le taux de recommandation net des clients pour la collecte et la livraison dans les magasins, ainsi que pour les commandes expédiées directement à partir des centres d'exécution du e-commerce.

Dans l'ensemble, les ventes en ligne aux États-Unis ont augmenté de 17 %, contre 3,4 % pour l'ensemble des canaux du marché.

Le commerçant attribue une grande partie de l'efficacité de ses opérations de traitement des commandes au déploiement progressif de technologies automatisées dans les entrepôts, Monsieur Rainey soulignant que l'activité s'intensifiera au cours de l'année fiscale en cours et de la suivante. Il  déclare :

"À ce jour, nous avons équipé 13 centres de distribution régionaux (CDR) de systèmes de stockage et de récupération automatisés à différents niveaux. Cette technologie permet d'accélérer la mise en rayon des produits et apporte des avantages significatifs en matière de productivité, tant dans nos centres de distribution régionaux que dans nos magasins.”

Ce processus de modernisation s'est accéléré au cours des derniers mois, Monsieur Rainey ayant indiqué en novembre que neuf CDR étaient automatisés à un degré ou à un autre. Il s'agit d'un projet à long terme visant à moderniser l'ensemble des 42 CDR du réseau de la chaîne d'approvisionnement de Walmart aux États-Unis.

Ces entrepôts combinent le personnel, la robotique et les systèmes de stockage afin d'augmenter la vitesse à laquelle le commerçant envoie les marchandises aux magasins, garantissant ainsi une mise en rayon plus rapide des produits. Le directeur financier déclare :

"Grâce aux progrès réalisés au cours de l'année écoulée, nous sommes sur la bonne voie pour atteindre notre objectif d'automatiser environ 55 % du volume de nos centres d'exécution et environ 65 % des supercentres d'ici à la fin de l'exercice 2026."

Selon Monsieur Rainey, environ 1 500 magasins reçoivent du fret palettisé de ces centres d'exécution. Il explique : 

"Nous prévoyons de commencer à voir les avantages financiers de l'automatisation en amont et du coût d'exécution, de l'efficacité des stocks, de la productivité des magasins et de l'effet de levier des salaires au cours de l'exercice 2025, avec un avantage plus prononcé au second semestre."

La rentabilité du e-commerce en vue ?

Le succès des efforts d'automatisation incite même Walmart à dire que son activité de e-commerce sera rentable. Monsieur Rainey commente :

“Pour ce qui est de notre rentabilité ou du moment où nous pourrons l'atteindre, nous avons en ligne de mire le seuil de rentabilité de l'e-commerce lorsque nous incluons tous les différents éléments, la publicité, les services d'exécution, tout cela ensemble. Mais pour être clair, nous nous concentrons sur la rentabilité de l'e-commerce, même sans la subvention de ces éléments supplémentaires. C'est un peu plus loin dans le temps. Nous avons beaucoup de travail à faire pour y parvenir, mais nous sommes très satisfaits des progrès que nous avons accomplis et du plan que nous avons établi pour l'avenir."

Monsieur McMillon a déclaré que les initiatives d'automatisation étaient les plus agressives jusqu'à présent aux États-Unis, et qu'il s'attendait à ce que le plan permette d'atteindre un niveau plus élevé de précision des stocks et d'améliorer les flux au cours des prochaines années. Il s'attend à ce que les nouveaux déploiements améliorent les démarques et la productivité des associés.

 

Ne manquez pas notre article : William White, directeur marketing de Walmart, parle de l'évolution des comportements d'achat.

 

Le développement de Walmart en matière de gestion des commandes gagne également les faveurs des tiers. Les vendeurs de la place de marché du géant de la distribution font bon usage des services logistiques propres à Walmart.

Aux États-Unis, environ 30 % des vendeurs de Walmart Marketplace utilisent Walmart Fulfillment Services (WFS).  Le chiffre d'affaires de Walmart U.S. Marketplace a augmenté de 45 % au cours du trimestre, plus de 35 % des commandes ayant été honorées par WFS.

infographie-produits-biens-de-grande-consommation-sensefuel

Crédit photo :

Source : https://sourcingjournal.com

Bérangère D'Henry

Bérangère D'Henry

Recevez la newsletter Sensefuel

Un concentré d’informations et de conseils autour du e-commerce et de l’expérience client, directement dans votre boite mail