janvier 16, 2019 trends

Le e-commerce russe va tripler d'ici 2023

Subscribe to Email Updates

Le marché du e-commerce russe a déjà attiré de nombreuses grandes entreprises internationales - de Microsoft - société visionnaire de haute technologie - aux piliers de l'industrie du jeu vidéo Sony PlayStation et Nintendo, en passant par des géants de la vente au détail tels que AliExpress et ASOS. Néanmoins, il y a encore de la place pour les petites et moyennes entreprises étrangères, car le marché est loin d'être sursaturé. De nombreuses entreprises chinoises, coréennes, européennes et américaines s'efforcent de satisfaire la demande croissante des acheteurs de Russie et des pays de la CEI (Communauté des États Indépendants). Le fournisseur de paiement Yandex.Checkout analyse les raisons pour lesquelles il vaut la peine d'être présent sur ce marché.

Le e-commerce russe va tripler d'ici 2023

Le marché russe du e-commerce est en croissance constante. En 2017, l'Association des entreprises de commerce électronique (AKIT) a estimé son volume à environ 18 milliards de dollars, soit 13% de plus qu'en 2016. Selon Data Insight (agence russe d’études de marché, spécialisée dans le e-commerce), en 2017, le volume de l'industrie s'élevait à environ 14,4 milliards de dollars, à l'exclusion de la livraison de plats cuisinés, du commerce transfrontalier et du contenu numérique, et à près de 30 milliards de dollars si l'on tient compte des catégories mentionnées ci-dessus.

Dans une étude récente de Morgan Stanley, les experts ont prédit que le marché du commerce électronique en Russie connaîtra une croissance qui triplera au cours des cinq prochaines années. Le marché électronique des biens physiques atteindra 31 milliards de dollars en 2020 et probablement 52 milliards de dollars en 2023.

e-commerce-russe-2019-2

A l'heure actuelle, malgré le taux élevé de pénétration d'Internet (environ 80%) et d'utilisation des smartphones (66%), le commerce électronique ne représente que 3% des achats en Russie. Toutefois, l'expérience de Yandex.Checkout montre qu'en 2018, le nombre de paiements dans les boutiques en ligne a augmenté de manière significative car de plus en plus de personnes préfèrent faire leurs achats en ligne : 82,8% des internautes ont effectué au moins un achat dans une boutique en ligne durant les six premiers mois de 2018, selon Mediascope Research Company.

Morgan Stanley annonce également que le marché russe est sur le point de connaître un "changement radical" : "Nous pensons qu'en Russie, nous atteignons une masse critique d'augmentation du nombre d'internautes "matures", ce qui entraîne une augmentation du nombre de transactions en ligne, les utilisateurs s'y habituant davantage."

Le e-commerce transfrontalier : les acteurs étrangers sur le marché russe

Le e-commerce transfrontalier russe se développe parallèlement à l'augmentation mondiale de ce segment. Selon l'AKIT, fin 2017, les ventes transfrontalières dans le secteur de la vente au détail en ligne ont atteint 36 % du marché, soit près de 5,5 milliards de dollars, ce qui représente une croissance de 3 % par rapport à 2016. Le nombre d'expéditions des magasins étrangers en 2017 (380 millions) a augmenté de 63 % par rapport à 2016. Selon les estimations de l'organisation, le segment transfrontalier du commerce électronique aurait atteint 6,3 milliards de dollars fin 2018, soit une croissance de 12 %.

Ne manquez pas notre article : 2018 : L'ère du e-commerce transfrontalier mondial

90% des expéditions de l'étranger vers la Russie proviennent de Chine. En général, selon les calculs d'AKIT, la plupart des commandes (61,4 %) dans les boutiques en ligne étrangères ne dépassent pas les 25 dollars. 3% des achats sont effectués dans les boutiques de l'UE, 2% dans les boutiques américaines.

Les catégories de produits les plus populaires parmi les clients russes qui achètent en ligne à l'étranger comprennent les vêtements et les chaussures (38%), les appareils ménagers et électroniques (33%), les parfums et les cosmétiques (8%). La catégorie "Autres" (11%) comprend les produits pour animaux de compagnie, le matériel de bureau, les matériaux de construction, la décoration, les aliments, les livres (données fournies par AKIT).

e-commerce-russe-2019-3Marché du e-commerce transfrontalier russe. Chiffres fournis par AKIT 2018

La déclaration de Morgan Stanley sur "l'absence d'un détaillant en ligne dominant" est facilement réfutable : depuis plusieurs années, le plus grand acteur de l'e-commerce russe est AliExpress. Il a la plus grande audience, 20 millions de personnes, et occupe 18% du marché (AKIT). Toutefois, selon les experts de Yandex.checkout, le nombre d'acteurs clés va augmenter à l'avenir et les co-entreprises sont susceptibles de devenir de nouveaux piliers du e-commerce russe.

Morgan Stanley estime que les co-entreprises créées avec la participation des plus grandes entreprises nationales de l'Internet, Yandex et Mail.Ru Group, sont susceptibles de conquérir le marché russe. Le leader pourra prendre jusqu'à 60% du marché du e-commerce Russe.

Ne manquez pas notre article : Le e-commerce en Russie augmentera de 170% ces 5 prochaines années

Tendances du marché et facteurs de croissance

1.  La Chine est un modèle pour le marché russe du e-commerce. Selon KPMG, 17 % des Russes achètent dans des boutiques en ligne asiatiques, dont la plupart sont chinoises. Leurs mécanismes de vente et de promotion ainsi que leur modèle de marché se sont enracinés avec succès en Russie. La question de la logistique est très importante en raison de la faible densité de population dans le pays. Selon les analystes de Morgan Stanley, il est logique pour les entreprises en ligne de coopérer avec des réseaux hors ligne qui ont un grand nombre de points de vente pouvant fournir aux clients des produits commandés en ligne.

2.  Le coût des marchandises continue d'être un facteur clé dans le choix d'une plateforme en ligne. Les analystes de KPMG pensent qu'un client choisit une boutique en ligne en fonction du prix (24 %), de la marque (15 %) et de l'influence des pairs (9,8 %). Ainsi, les sites marchands en ligne asiatiques avec leurs bas prix sans précédent ont de grandes chances de succès sur le marché russe. Cependant, selon les analystes de Yandex.checkout, dans un certain nombre de catégories, les acheteurs sont plus axés sur la qualité. Il peut s'agir d'un nouveau "point d'entrée" pour les marques reconnue pour la qualité de leurs produits et services.

3.  Le commerce mobile est en pleine croissance en Russie. Selon Data Insight, en 2017, 13,4 % des clients ont effectué des achats via smartphones, sur le site marchand de l’enseigne et 12,3 % ont commandé via l'application mobile. Pour les jeunes adultes de moins de 25 ans, le smartphone est le principal appareil pour le shopping en ligne. KMPG estime qu'au cours des prochaines années, la part des achats depuis des appareils mobiles devrait doubler, conformément à la tendance mondiale.

4.  Selon Morgan Stanley, dans les années à venir, les investissements sur le marché russe pourraient atteindre 1 milliard de dollars, alors qu'au cours des dix dernières années, les entreprises privées du segment du commerce de détail en ligne n'ont reçu que 800 millions de dollars. Selon la banque d'investissement UBS, la livraison alimentaire est le segment du e-commerce russe qui connaîtra la croissance la plus rapide au cours des cinq prochaines années.

5.  Selon l'analyse des tendances de recherche et des paiements Yandex.checkout, le public russe est toujours plus friand de nouveaux produits provenant des marchés étrangers et préfère de plus en plus les offres des leaders mondiaux dans les différentes catégories de produits.

Observatoire-pratiques-recherche-e-commerce

Source : paymentsjournal.com

Vu dans cet article :

Pour aller plus loin :