Subscribe to Email Updates

La photographe moscovite Galina Goryushina a déclaré que les achats en ligne avaient changé sa vie. "J'ai plus de temps pour moi, je n’ai plus besoin de transporter de lourds sacs à provisions et je ne gaspille plus d'argent dans des choses inutiles, disposées dans les rayons des magasins », a dit la jeune femme de 30 ans.

Celle-ci a commencé à faire ses achats en ligne il y a une dizaine d'années environ, lorsqu'elle n’arrivait pas trouver de vêtements qui lui plaisaient en Russie. Aujourd’hui, elle effectue la plupart de ses achats en ligne.

La Russie est peut-être un nouveau venu dans le monde des achats en ligne, mais le e-commerce y connaît une croissance explosive, en dépit d'une économie stagnante alourdie par les sanctions occidentales.

La croissance économique de la Russie n’a été que de 0,7% au premier semestre 2019. Sur la même période, le marché russe du e-commerce a augmenté de 26%, pour atteindre 725 milliards de roubles (11,3 milliards de dollars), selon une étude de Data Insight, une agence de recherche basée en Russie.

Le secteur se développe rapidement malgré de nombreux défis logistiques rencontrés dans le plus grand pays du monde, notamment un service postal souvent peu fiable. Les longues distances et la faible densité de population font du e-commerce une option attrayante - et parfois même la seule - en Russie.

Même à Moscou, où les centres commerciaux offrent une grande variété de biens de consommation, beaucoup de personnes préfèrent faire leurs achats en ligne pour éviter les embouteillages omniprésents.

Ozon, l’un des plus importants commerçants en ligne de Russie, a commencé comme une librairie en ligne - un peu comme le géant mondial Amazon - et s’est ensuite étendu à d’autres types de marchandises. Dans les bureaux de la société, situés dans le quartier d’affaires de Moscou, le directeur exécutif Alexander Shulgin a déclaré que le potentiel de croissance en Russie était énorme.

"Je suis absolument convaincu que le e-commerce sera énorme en Russie et transformera le pays", a-t-il déclaré, soulignant la forte pénétration de l'Internet en Russie, avec 95 millions d'utilisateurs en ligne. Au cours des six premiers mois de cette année, le nombre de commandes en ligne a augmenté de 44%, pour atteindre 191 millions.

Ne manquez pas notre article : Le e-commerce russe va tripler d'ici 2023

Avec le plus grand site e-commerce de Russie, Wildberries, et la pharmacie en ligne Apteka.ru, la principale activité du trio a progressé de 107% par rapport au premier semestre de l'année dernière.

big_rasprodazha_new© Wildberries

Mr Shulgin a déclaré que les achats en ligne offraient aux Russes vivant dans des régions isolées un accès à des millions de produits à des prix abordables. "La manière dont le e-commerce améliore la qualité de vie des habitants des petits villages et des villes est phénoménale", a-t-il ajouté.

En plus de sa taille énorme, le climat rude de la Russie est également perçu comme une aubaine pour l'entreprise. "Quand il pleut, quand il neige ou qu'il fait froid dehors, les gens préfèrent faire leurs achats en ligne, alors la Russie est un pays idéal", a-t-il dit.

Mr Shulgin a également signalé que le marché du e-commerce était fragmenté et ne représentait que 6% du total de la vente au détail. "Les chances de croissance sont donc énormes", a-t-il commenté.

Dans le centre logistique de la ville de Tver, située à environ 180 km au nord-ouest de Moscou, les employés d’Ozon s'affairent à pousser des chariots dans les allées pour expédier des marchandises à des clients partout en Russie."Le centre traite plus de 100 000 colis par jour et environ 2 000 personnes y travaillent quotidiennement", a souligné Ivan Popov, directeur adjoint de la logistique chez Ozon.

Dans les villes, l’entreprise a recours à des sociétés de coursiers, à des casiers de collecte automatiques et à des points de dépôt. Pour expédier les colis vers des endroits éloignés, Ozon s'est associé à la Poste russe. "La Poste a une succursale dans tous les endroits possibles, idéale pour les petits villages, elle peut livrer n'importe où", a déclaré Alexander Shulgin.

Ne manquez pas notre article : Le e-commerce en Russie augmentera de 170% ces 5 prochaines années

Le concurrent d’Ozon, Wildberries, a également connu une croissance vertigineuse ces dernières années, faisant de sa fondatrice l’une des femmes les plus riches du pays. Cette année, Tatyana Bakalchuk, 44 ans et mère de quatre enfants, est devenue la deuxième milliardaire en Russie, selon Forbes. Cette ancienne professeur d’anglais a fondé la société en 2004 à l’âge de 28 ans, dans son appartement de Moscou, alors qu’elle était en congé maternité. Elle a eu l'idée d'une entreprise de e-commerce après avoir essayé de faire du shopping dans des magasins physiques, avec son nouveau-né.

big_novinki_new© Wildberries

D'abord axée sur les chaussures et les vêtements, son entreprise s’est développée dans l’alimentation, les livres, l’électronique et les produits de santé, proposant 15 000 marques. En mars, la société est devenue le troisième site marchand de mode le plus visité au monde, derrière H&M et Macy's, selon une étude réalisée par la société d'analyse de marketing SEMrush.

Déjà présent dans l'ex-Union soviétique, le Kazakhstan, le Kirghizistan et l'Arménie, Wildberries vise maintenant l'Europe centrale et construit un centre logistique en Slovaquie.

New call-to-action

Source : japantimes.co.jp

Vu dans cet article :

Pour aller plus loin :