Subscribe to Email Updates

Placée au 3e rang européen des ventes en ligne derrière le Royaume-Uni et l’Allemagne, la France compte 37 millions de e-acheteurs. Selon les chiffres publiés la semaine dernière par la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad), les e-acheteurs français ont dépensé 81,7 milliards d’euros en ligne, soit 2 200 euros en moyenne pour chacun (contre 2 000 euros l’année précédente et 763 euros il y a 10 ans).

En 2017, les ventes en ligne ont affiché une " croissance légèrement supérieure aux attentes ", a précisé le délégué général, Marc Lolivier. "1,2 milliards de transactions en ligne ont été effectuées (+20,5%), soit l’équivalent d’une quarantaine par seconde, ce qui constitue un record ” a-t-il ajouté.

Un résultat qui contraste avec la faible progression de la consommation qui a augmenté de 0,5% en 2017 selon les chiffres de la Banque de France.

La bonne santé du secteur est due notamment à :

Une offre plus diversifiée

Le nombre de sites e-commerce a progressé de 10% (soit 220 000 sites actifs fin 2017), bien que l’offre reste très concentrée. En effet, 87% du CA est réalisé par 5% des sites. Les trois sites marchands les plus visités sont Amazon, CDiscount (groupe Casino) et Fnac Darty.

Une clientèle élargie

Ce mode de consommation concerne de plus en plus les millenials âgés de 18 à 35 ans ainsi que les seniors de plus de 60 ans.

L’augmentation de la fréquence d’achat

Bien que le panier moyen soit en baisse (65,5 euros en 2017, contre 69 euros en 2016), le nombre de commandes par cyber-acheteur augmente : 33 par an (+19%), ce qui représente le double de 2012.

La percée des achats sur mobile

Les achats réalisés depuis une tablette ou un mobile ont explosé, avec un bond de 38%, soit près d’un tiers du volume d’affaire global. Une augmentation de 6 points par rapport à 2016. Sur certains sites spécialisés, cette part a atteint 50%. “Le mobile devient un maillon de la chaîne de l’achat en ligne. Même s’il n’est pas le principal écran d’achat, il est utilisé à différentes étapes de cette pratique pour préparer l’achat, le commenter, ou encore le partager avec ses proches en aval.” rapporte Jamila Yahia Messaoud, Directrice du Département Consumer Insights de Médiamétrie.

Les ventes ont été également dynamisées grâce au Black Friday. Avec un bond de 69%, celui-ci confirme sa fonction d'accélérateur. Au quatrième trimestre, grâce aux opérations promotionnelles de novembre et décembre, les ventes en ligne ont augmenté de 17,5% à 16,5 milliards d’euros.

La baisse continue des frais de ports qui se généralise, la multiplication des offres d’abonnement annuels favorisent également la banalisation et la multiplication des achats en ligne.

L’habillement augmente de trois points (60% en 2017) et reste le produit le plus acheté en ligne, devant les produits culturels (+ 4 points, 52%) et le secteur du tourisme (+11points, 47%).

Les e-acheteurs français achètent en dehors de l’hexagone

59% des consommateurs ont déjà acheté sur des sites étrangers. 44% d’entre-eux ont acheté dans l’Union Européenne et 34%, en dehors. La Chine représente 75% des achats hors Union Européenne.

Un avenir plein de promesses

Le e-commerce représente désormais presque 9% du commerce de détail en France, avec une progression de 1 point de plus qu’en 2016.

Les prochaines années ne devraient pas connaître de ralentissement. "En 2018, le e-commerce devrait atteindre les 93,2 milliards d'euros", soit une augmentation de 14%, prévoit Marc Lolivier, délégué général de la Fevad, estimant que "la barre symbolique des 100 milliards devrait être franchie en 2019".

Les chiffres pourraient êtres boostés par les nouveaux services que l’on voit émerger. 47% des cyber-acheteurs français ont déjà utilisé la commande vocale de leur mobile. 29% l’ont utilisé pour faire des recherches de produits en ligne et 15% pour faire des achats en ligne.  Alors que les canaux de relation client tels que le téléphone et le mail perdent du terrain, la messagerie instantanée progresse fortement puisque se sont 38% des consommateurs qui l’utilisent (+15 points).

télécharger Guide Sensefuel Bien choisir son moteur de recherche e-commerce 2017/18

Source : fevad.com

Pour aller plus loin :