mars 25, 2019 Insider

Le e-commerce est " l'avenir de nombreux marchés ", déclare le PDG d'Adidas

Subscribe to Email Updates

Il y a de grandes opportunités sur le marché du e-commerce, a déclaré récemment le PDG d'Adidas sur la chaîne de télévision américaine CNBC. S'exprimant après l'annonce de ses résultats annuels, Kasper Rorsted a affirmé que le commerce électronique est "l'avenir de nombreux marchés".

"Nous avons lancé notre propre application l'année dernière, et elle a été téléchargée plus de 7 millions de fois dans plus de 25 pays. Nous pensons que le e-commerce n'en est encore qu'à ses débuts et qu'il y aura d'immenses possibilités, mais il faut l'associer à de grands magasins franchisés ou à des flagship stores où l'on peut voir réellement le produit ", dit-il. "Il ne fait aucun doute que le commerce électronique, en particulier dans un environnement mobile est l'avenir de notre entreprise ", a-t-il assuré.

Ne manquez pas notre article : Comment Adidas utilise ses applications mobiles pour nourrir ses ambitions e-commerce

adidas-2019-1

Le bénéfice net de la marque de vêtements de sport a atteint 108 millions d'euros en 2018, dépassant les attentes des analystes de 88 millions d'euros. Au quatrième trimestre, le chiffre d'affaires a augmenté de 5 %, à 5,23 milliards d'euros, dépassant également les prévisions.

Kasper Rorsted a précisé que l'entreprise a augmenté ses activités en ligne de 36 % et que dans l'ensemble, il s'agissait "de loin de la meilleure année dans l'histoire de l'entreprise ". Adidas vise les 4 milliards d'euros de ventes en ligne d'ici 2020, soit environ 12 % de son chiffre d'affaires. Kasper Rorsted a déclaré qu'à long terme, la société s'attendait à ce que ce chiffre atteigne environ 25 %.

Ne manquez pas notre article : Adidas ferme ses magasins physiques pour doubler ses ventes e-commerce

Des problèmes liés à la Supply Chain

Adidas a connu une année record en 2018, mais Kasper Rorsted présume que les problèmes rencontrés et liés à la Supply Chain aient un impact sur ses ventes nord-américaines et freinent la croissance aux États-Unis, au premier semestre 2019.

"Nous avons doublé nos activités aux États-Unis au cours des trois dernières années. De part cette accélération des volumes, nous ne pouvons tout simplement pas répondre à la demande", a indiqué Monsieur Rorsted. "C'est pourquoi il nous manque probablement un ou deux points de croissance pour l'ensemble de l'année, surtout aux États-Unis, au premier semestre. C'est un problème de demande : nous ne pouvons pas répondre à la demande du marché, ce qui est d'un côté une bonne situation, mais qui est bien sûr très ennuyeux également parce que nous aurions pu avoir une année 2019 encore meilleure que celle que nous connaissons."

La plus grande difficulté de l'entreprise sera de répondre à la forte demande pour ses vêtements de gamme intermédiaire, mais Monsieur Rorsted a confirmé qu'Adidas n'avait pas l'intention d'augmenter les prix pour compenser ce problème.

"Pour l'instant, il n'y a aucun moyen d’atténuer le phénomène, mais si l'on considère l'ensemble des perspectives, nous prévoyons tout de même une croissance du bénéfice net de 10 à 14 %, ce qui est très fort, ainsi qu’une marge de 11,5 % en 2019, ce qui était l'objectif initial pour 2020. En effet, nous avons pratiquement un an d’avance sur notre business plan et nos objectifs " a-t-il ajouté.

Le redémarrage en Europe

Dans ses perspectives pour 2019, Adidas prévoit un retour à la croissance en Europe après un ralentissement dans la région. "Nous renouerons avec la croissance en Europe en 2019. Nous assistons à un ralentissement sur le marché européen mais Reebok a renoué avec la rentabilité en 2018 alors que nous imaginions cela plutôt pour 2020. Nous sommes donc très heureux que Reebok contribue à nouveau à la rentabilité de notre société ".

Observatoire-pratiques-recherche-e-commerce-2019

Source : cnbc.com

Vu dans cet article :