Subscribe to Email Updates

Pendant des années, le commerce social en Occident fut considéré comme une sorte de plaisanterie - une série de plateformes défaillantes et de boutons d’achat inefficaces qui n’ont jamais réussi à capter l'attention des utilisateurs.

Puis, quasiment du jour au lendemain, le commerce social est devenu une réalité. Les “Buyable Pins” sont arrivées (et sont restées) sur Pinterest. Vous pouvez passer à la caisse sans quitter l’app Instagram. Et désormais, vous pouvez faire également vos achats sur Facebook.

Mardi, Facebook a annoncé le déploiement de “Shops” sur Facebook et Instagram. Cette fonctionnalité permettra aux entreprises de créer des vitrines numériques où elles pourront héberger leurs catalogues de produits, avec des liens permettant d’acheter le produit sur le site web du commerçant ou directement sur Facebook.

Les boutiques auront une présence encore plus importante sur Instagram, avec un bouton dédié à la boutique Instagram, qui sera placé (dans le courant de l'année) sur la barre de navigation des utilisateurs, sur l'écran d'accueil de l'application - Ceci s'inscrit dans l'histoire d'Instagram en tant que plateforme e-commerce, abritant d'innombrables influenceurs et de petites entreprises qui utilisent son interface visuelle pour promouvoir et vendre leurs produits.

Il est également prévu de déployer Shops sur les applications de chat social de Facebook WhatsApp et Messenger plus tard dans l'année.

Ne manquez pas notre article : Facebook : des ambitions e-commerce toujours plus fortes

FBShops_coloredApparence des Shops sur Facebook (source: Facebook)

Saisir l'opportunité des achats en ligne

On peut vous pardonner de penser : “Attendez, ne pouvait-on pas déjà faire nos achats sur Facebook et Instagram ?” Et vous avez raison - techniquement, nous avions déjà Facebook Marketplace, une incursion antérieure dans le commerce social, lancée en 2016, ainsi que Checkout sur Instagram, introduit en 2018.

Même WhatsApp a ajouté quelques fonctionnalités de e-commerce en 2019 avec une fonctionnalité de catalogue dans son application WhatsApp Business, qui a permis aux entreprises de créer une vitrine sur l'application, répertoriant les produits à vendre - bien que les transactions aient toujours eu lieu en dehors de WhatsApp.

Par conséquent, ce que Shops représente pour Facebook, c'est donc moins une transition soudaine vers le commerce social - dans lequel la société travaille, avec plus ou moins de succès, depuis des années - qu'une approche unifiée sur l'ensemble de ses plateformes. Mais cela ne la rend pas moins importante.

Les plans de lancement de Shops étaient déjà en cours avant la crise du coronavirus - bien sûr, car il aurait été très difficile de transformer quelque chose d'aussi énorme en l'espace de quelques mois - mais Facebook a considérablement accéléré son développement afin de capitaliser sur l’énorme changement de comportement des consommateurs qui effectuent, depuis la pandémie, de plus en plus leurs achats en ligne.

Ne manquez pas notre article : [Étude] Les ventes mondiale e-commerce sont en hausse en avril

Facebook est loin d'être la seule plateforme technologique à avoir évolué pour répondre à la demande soudaine de solutions d’achats en ligne et offrir une bouée de sauvetage aux entreprises : le mois dernier, Google a permis aux commerçants américains de répertorier gratuitement leurs produits sur Google Shopping, un autre développement qui était déjà en cours mais qui a été accéléré par à la crise du coronavirus.

Shopify a relancé son application de suivi de colis, la transformant en une solution plus semblable à une marketplace, dans un mouvement qui, selon beaucoup, la mettrait en concurrence avec Amazon. L’entreprise a également établi récemment un partenariat avec Pinterest pour lancer une nouvelle application dans Shopify, permettant aux commerçants de télécharger rapidement des catalogues sur Pinterest et de transformer leurs produits en “Shoppable Pins”.

Ne manquez pas notre article : [Pinterest] Ses nouvelles fonctionnalités encouragent les marques à présenter plus de vidéos

Mais la décision de Facebook pourrait être la plus importante de toutes, étant donné son statut de titan mondial des médias sociaux et de propriétaire de trois réseaux sociaux extrêmement populaires.

Même si Facebook ne sera sans doute pas le plus grand rival d'Amazon du jour au lendemain, de nombreuses entreprises ont déjà établi leurs présences sur Facebook et Instagram - et Facebook leur a juste donné la possibilité de vendre des produits directement via sa plateforme. Et pour ceux qui cherchent à s'installer pour la première fois, Facebook et Instagram sont des plateformes bien connues avec une multitude d'articles et de guides sur la manière de démarrer, ce qui réduit considérablement la barrière à l'entrée.

Avec le lancement de Shops, Facebook s'est également associé à huit plateformes d'achat tierces, dont Shopify, BigCommerce et Woo, ce qui facilitera sans aucun doute la transition pour les entreprises établies avec ces plateformes. Shopify a annoncé qu'il lancera un “nouveau canal Facebook unifié” qui permettra aux commerçants de connecter automatiquement leur entreprise Shopify à Facebook en un seul endroit, tout en donnant à l'expérience un caractère natif à chaque application individuelle.

Certains commentateurs ont noté qu’avec le lancement de Shops, Facebook s’éloigne de ses racines : d’abord purement axée sur la publicité, elle se tourne désormais vers le e-commerce, la mettant en concurrence directe avec des sites comme Amazon et eBay. Cependant, les Shops bénéficieront avant tout aux activités publicitaires de Facebook, en incitant davantage les entreprises à acheter des publicités pour promouvoir leurs boutiques et en permettant au réseau social de recueillir des données sur les transactions d'achat de ses utilisateurs, qu'il pourra utiliser pour cibler les publicités.

Par conséquent, le lancement de Shops a le double avantage de donner un coup de pouce à la publicité de Facebook tout en la positionnant pour profiter d'une hausse de l'adoption des achats en ligne qui devrait durer bien au-delà de la fin de la pandémie.

Est-ce l'arrivée du “Livestream Commerce” en Occident ?

Voici un développement intéressant qui a été mis en retrait du fait de la couverture médiatique des Shops Facebook :

"Facebook permet également aux marques et aux créateurs qui utilisent ses outils de diffusion en direct d'étiqueter des produits dans leurs vidéos, offrant ainsi la possibilité de créer des canaux d'achat de type télé-achat sur Facebook et Instagram et permettant aux influenceurs de recommander leurs sponsors lorsqu'ils sont en direct.” (source : Business Insider’s)

Dans un premier temps, Facebook ne fera que tester la fonctionnalité auprès des entreprises sur Facebook et Instagram, mais a l'intention de “la déployer plus largement dans les mois à venir”

Parmi les tendances majeures dans le commerce de détail chinois - dont l'Occident peut tirer des enseignements - le plus important est le commerce en direct (le livestream commerce) : la fusion du divertissement en direct et du shopping.  Il a joué un rôle clé dans la façon dont les entreprises ont vendu aux consommateurs pendant le confinement dû au coronavirus, leur permettant de répondre à la fois à une demande de divertissement et à une demande de shopping - tout en donnant une dimension supplémentaire à l'expérience d'achat en ligne.

Ne manquez pas notre article : À l'intérieur d'un livestream e-commerce de 6 heures sur Taobao

En revanche, le livestream commerce a été pratiquement inexistant en Occident jusqu'à présent, avec le lancement terne d'Amazon Live, la seule initiative qui s’en approche - Bien que la fonctionnalité de diffusion en direct n'ait pas été l’objectif principal du lancement des Shops de Facebook, elle a le potentiel d'être très puissante. Nous devons donc surveiller ce phénomène.

Livre Blanc, la recherche un sujet d'aujourd'hui et de demain

Source : econsultancy.com

Vu dans cet article :

Pour aller plus loin :