Selon les chiffres de l’étude publiée jeudi par la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad) concernant les ventes sur internet en France, 37,5 millions de français ont réalisé des achats en ligne au 1er trimestre 2018. Cela représente plus de 8 internautes sur 10 et 893 000 personnes de plus que l’année dernière à la même période.

Cette étude se base sur des données collectées auprès de 100 sites marchands leaders et 9 plateformes sécurisées de paiement.

Les dépenses en ligne ont ainsi augmenté de 13% au cours des trois premiers mois de l’année, pour constituer un chiffre d’affaires de 22,3 milliards d’euros. Une performance comparable à celle de la même période en 2017: +13,5%.

Selon la Fevad, plusieurs facteurs expliquent cette belle performance dans l’hexagone

  • Un nombre de cyberacheteurs de plus en plus important : 37,5 millions.
  • Une forte progression de la fréquence d’achat. Au premier trimestre, 334 millions de transactions ont été réalisées (soit une moyenne de 10,7 achats en ligne par personne durant ces trois mois). Une augmentation de 18,5% par rapport à l’année dernière.
  • Le développement des ventes effectuées depuis un smartphone, principal soutien de la croissance du secteur (+25%).
  • 19 000 sites actifs supplémentaires recensés en un an, soit une hausse de 12%.

L’explosion de la fréquence d’achat a entraîné une augmentation du montant moyen dépensé par acheteur : +9% (soit 700 euros, deux cent euros de plus qu’il y a deux ans) sur le trimestre, en dépit de la chute du panier moyen, tombé à 65 euros (contre 68 euros en 2017).

Les offres d’abonnements annuels, la diminution des frais de port permettent de banaliser les achats sur internet et de les multiplier, quelque soit le montant.

Le dynamisme du e-commerce BtoC (+5% à périmètre constant) détonne en comparaison avec la stabilité de la consommation des ménages en France : -0,4% pour les produits hors alimentation (chiffres La Banque de France). Les achats BtoB ont quant à eux augmenté de 15,7% et L’e-tourisme a atteint une croissance de 13% à cette période.

L’habillement demeure la catégorie la plus achetée sur la toile, devant les produits culturels. Les sites marchands les plus visités restent Amazon, CDiscount et Fnac Darty. Le secteur alimentaire progresse également sur internet, notamment avec le développement des drives.

"L'e-commerce concerne aujourd'hui tout type de produits, y compris des produits du quotidien des Français comme l'alimentaire. Aujourd'hui près de la moitié des internautes ont déjà effectué un achat alimentaire en ligne. Les plus grands distributeurs se sont d'ailleurs tous mués en e-commerçants et on retrouve deux acteurs français spécialisés du secteur dans le top 15 des sites d'e-commerce". commente Jamila Yahia-Messaoud, Directrice du Département Consumer Insights de Médiamétrie.

+25% sur les ventes m-commerce

Les ventes réalisées sur smartphones et tablettes (hors marketplaces) sont toujours en plein essor. Elles affichaient une croissance de 38% au premier trimestre 2017 et ont progressé de 25% sur un an. Par contre, le panier moyen mobile est 20% inférieur au panier desktop, selon les e-marchands du panel iCE 100 de la Fevad, qui réalisent en moyenne 32% de leurs ventes sur ce canal (+4 points en un an).

+12% sur les marketplaces

Enfin, le volume d'affaires total des marketplaces du panel iCE augmente de 12% entre les premiers trimestres 2017 et 2018. Elles représentent en moyenne 28% du volume d'affaires des sites du panel qui en opèrent (+2 points en un an).

télécharger Guide Sensefuel Bien choisir son moteur de recherche e-commerce 2017/18

Pour aller plus loin :