Subscribe to Email Updates

Le fondateur d'Amazon, Jeff Bezos, a effectué un voyage d'affaires en Inde ce mois-ci, ce qui soulève une question : Qu'en est-il du e-commerce en Inde, par rapport au e-commece en Chine ?

En d'autres termes, une marque ou une entreprise internationale émergente ne devrait-elle pas accorder autant de poids aux opportunités de l'Inde et de la Chine ? À première vue, il semble y avoir de bons arguments en faveur d'une telle approche. L'Inde et la Chine ont chacune une population de 1,3 et 1,4 milliard d'habitants. Nous pouvons débattre du taux de croissance ou du taux d’emploi, mais la taille globale de la population des deux pays est à peu près égale. 

Chaque entreprise a une stratégie internationale différente et, pour certaines, cela peut avoir beaucoup de sens. Par exemple, pour de nombreuses marques américaines, le fait que la langue anglaise soit très répandue en Inde est un véritable avantage. 

Ne manquez pas notre article : Amazon prévoit de créer 1 million d'emplois en Inde d'ici 2025

Examinons maintenant les arguments en faveur de la Chine. Premièrement, il s'agit d'un marché plus vaste. Le PIB de la Chine est d'environ 14 billions de dollars contre les 3 billions de dollars de l'Inde, selon le FMI (à titre de comparaison, le PIB des États-Unis représente 21 billions de dollars). Deuxièmement, les importations de la Chine en provenance des États-Unis s’élèvent à environ 98 milliards de dollars, et l’Inde en importe 31 milliards de dollars (cumulatif jusqu’en novembre 2019). Troisièmement, la Chine est beaucoup plus à l'aise avec le e-commerce, avec des ventes ayant atteints les 1,93 billion de dollars, soit plus de 40 fois les 46 milliards de dollars de l'Inde, selon le cabinet d'études eMarketer. Et un quatrième argument vient de ressortir d'une étude de la Banque mondiale, soutenue par Alibaba :

"Parmi les conclusions de l'étude, on constate que la participation au e-commerce a des répercussions positives sur le bien-être des ménages, en particulier dans les zones rurales de Chine, et que les bénéficiaires incluent les populations vulnérables - les femmes et les jeunes. Le développement du e-commerce, là où il s'est implanté, est associé à une augmentation de la consommation des ménages et à une réduction des inégalités, ce qui apporte aux habitants des zones rurales le confort, la variété et les prix bas dont bénéficient les citadins".

Ne manquez pas notre article : Les géants chinois du e-commerce recherchent de l'or dans la Chine rurale alors que la croissance dans les grandes villes ralentit

Ces observations peuvent sembler quelque peu évidentes, du moins en Chine, mais en Inde, elles semblent un peu controversées. Le fait est que la Chine considère le e-commerce comme un outil pour rendre les zones rurales autonomes, mais l'Inde a un point de vue différent. Cela est dû principalement à un phénomène socioculturel : certaines sociétés adoptent la technologie plus facilement que d'autres, ce qui entraîne des implications commerciales importantes.

L'investissement de la Chine dans les zones rurales signifie que cette partie de la société est moins susceptible d'être laissée pour compte et il est plus facile de créer un consensus favorable à la croissance et à la technologie. En Inde, cependant, ce consensus semble faire défaut et les problèmes technologiques sont souvent perçus en termes de gagnants et de perdants, ce qui signifie une plus grande résistance à l'accélération des progrès technologiques.

Tout comme la Chine adopte la technologie pour que personne ne soit laissé pour compte, l'Inde s'en détourne pour la même raison.

Le résultat : la Chine et l'Inde représentent toutes deux d'importantes opportunités dans le domaine du e-commerce, la Chine étant actuellement considérablement en avance sur l'Inde. De plus, la promotion du e-commerce dans la Chine rurale suggère que le pays restera sur une trajectoire de croissance forte à court terme, l'Inde progressant plus lentement.

New call-to-action

Source : forbes.com

Vu dans cet article :

Pour aller plus loin :