Subscribe to Email Updates

Le déplacement massif des achats e-commerce vers le mobile s'est opéré sur la quasi totalité des secteurs de la vente au détail (habillement, ameublement, électroménager, produits culturels et de loisir, etc.) avec une exception: l'alimentaire qui reste encore très traditionnel. En effet, les consommateurs conservent une préférence marquée pour les magasins et continuent d’effectuer l’essentiel de leurs achats alimentaires dans les magasins physiques. Toucher, sentir, voir le produit sont des facteurs indispensables pour guider leurs achats, en particulier ceux de produits frais.

Avec l'acquisition récente de Whole Foods par Amazon, le géant américain du e-commerce se prépare, encore une fois à relever un défi: convertir l'un des derniers secteurs résistant au e-commerce en une destination “Mobile-First”.

La Data annonce une croissance prometteuse

Amazon connait une incroyable croissance de ses ventes mobiles, et ce, dans tous les secteurs. En mai dernier, selon les données d'App Annie (plateforme de données et d’analyses spécialisée dans l’économie in-app), la société a recensé 80 millions d'utilisateurs actifs depuis iPhone et Android aux États-Unis.

Whole Foods Market n'en est pas non plus à ses débuts dans l’univers mobile ! Son application a vu le nombre de ses utilisateurs actifs mensuels augmenter de 750% au cours des deux dernières années. Cette trajectoire prouve que les consommateurs, en particulier ceux de Whole Foods, se tournent de plus en plus vers les applications mobiles au moment d’effectuer leurs achat alimentaires.

Le secteur de l'alimentaire est très concurrentiel, de sorte que pour certains, cette acquisition semble très risquée. Pourtant, Amazon a déjà bien démarré ! Les consommateurs qui utilisent l'application Whole Foods Market sur smartphone sont 3 fois plus susceptibles d'utiliser Amazon Prime, par rapport à la population globale des États-Unis.

Amazon cherchait clairement à se positionner sur le secteur de l’alimentaire ces dernières années. Le rachat de Whole Foods Market accélère considérablement les choses et permet à l’entreprise de compter des centaines de magasins, à des endroits stratégiques aux États-Unis. De plus, le m-commerce prend le pas sur tous les autres canaux et devrait croître de près de 6 fois dans le monde entre 2016 à 2021. Selon App Annie,  les dépenses m-commerce de 2016 aux États-Unis étaient de 613 $ par utilisateur et devraient atteindre 2012 $ en 2021, les produits alimentaires étant l'un des principaux segments de cette croissance.

L’acquisition de Whole Food Market permet à Amazon de capitaliser sur la croissance du m-commerce au travers d’une stratégie de vente hybride, incluant les commandes et les paiements mobiles. Au sein de l'application, les utilisateurs peuvent faire des listes d'achats, rechercher des produits et des prix, trouver les meilleures offres, effectuer leurs achats. Whole Foods a tout récemment supprimé certaines fonctions clés de l'application, mais, compte tenu des commentaires des clients, ces caractéristiques devraient faire leur retour rapidement.

Un avenir “Mobile First”

Les Américains passent en moyenne 2 heures et 15 minutes chaque jour sur leurs applications mobiles, ce qui équivaut à plus d'un mois par an. Le shopping et le m-commerce ont été des facteurs clés de la croissance des applications mobiles et, le temps passé sur des applications e-commerce a quasiment doublé ces deux dernières années. Les utilisateurs de smartphones visitent ces applications jusqu’à deux fois par jour.

Des services bancaires aux produits pharmaceutiques, le marché des applications a vu apparaître de nouvelles sociétés dans le monde entier et dans la majorité des secteurs. Les dépenses des mobinautes sur les app stores atteindront au minimum 139 milliards de dollars d’ici 2021, année où le nombre de téléchargements dans le monde dépassera la barre des 352 milliards (source app Annie). En devenant mobile-first, notre société exprime son désir de commodité. Et, en apportant sa puissance à l'industrie alimentaire, Amazon envoie un signal énorme aux consommateurs et aux marques: le mobile est là pour rester et l’entreprise est à l'avant-garde de ce mouvement.

télécharger enquête Toluna et Sensefuel 2016

Source: mobilemarketingwatch.com

Pour aller plus loin: