JD.com : les résultats de son premier trimestre dépassent les estimations de Wall Street

Publié le 20 mai 2021 | 2 min de lecture

Le chiffre d'affaires du premier trimestre de la société chinoise JD.com Inc en Chine a dépassé les estimations de Wall Street mercredi, alors que la croissance est restée robuste dans le secteur du e-commerce BtoC après la pandémie COVID-19.

La société basée à Pékin a rejoint ses rivaux Pinduoduo (PDD.O) et Alibaba Group en enregistrant une croissance à deux chiffres de son chiffre d'affaires pendant la pandémie, alors que les consommateurs se précipitaient sur les sites web de e-commerce pour acheter de tout, de l’alimentaire aux produits de luxe.

Les revenus nets de JD.com, la plus grande société de e-commerce de Chine en termes de chiffre d’affaires, ont augmenté de 39% à 203,2 milliards de yuans (soit 31,57 milliards de dollars) au cours du trimestre clos le 31 mars, dépassant l'estimation moyenne des analystes qui était de 191,83 milliards de yuans, selon les données IBES de Refinitiv .

JD.com-ref

Les ventes de son segment de produits, qui comprend les ventes au détail en ligne, ont augmenté de près de 35% pour atteindre 175,28 milliards de yuans au cours du trimestre.

JD.com a réalisé un bénéfice de 2,47 yuans par action américaine de dépôt (ADS), contre 2,26 yuans attendus par les analystes.

Ne manquez pas notre article : JD.com devient la première plateforme de e-commerce à accepter la monnaie numérique chinoise

Des marques populaires comme Starbucks et l’enseigne de sport Decathlon, ainsi que des marques de mode de luxe telles que Marni et John Lobb, ont lancé des flagship stores au cours du trimestre sur la plateforme de commerce électronique de JD.com, qui, comme celles de ses rivaux, a connu une forte demande pendant et après la pandémie.

L'amélioration des résultats de JD.com intervient dans le sillage d'une importante répression réglementaire à l'encontre d'Alibaba Group Holding Ltd (9988.HK).

En avril, les autorités anti-monopoles chinoises ont infligé une amende record de 2,75 milliards de dollars au géant du commerce électronique pour s'être engagé dans une pratique connue sous le nom de "choose one from two" (choisir un parmi deux), selon laquelle les plateformes pénalisent les commerçants pour avoir répertorié des produits sur plusieurs sites.

Même si cette sanction visait un rival, l'environnement réglementaire incertain a atténué le sentiment des investisseurs dans le secteur Internet chinois.

Les actions cotées aux États-Unis de JD ont chuté d'environ 13% depuis l'annonce de l'amende infligée à Alibaba.

Parallèlement à cela, JD a retiré de la Bourse de Shanghai sa demande d'introduction en bourse pour sa filiale fintech JD Digits.

Ne manquez pas notre article : [États-Unis] Google réorganise son e-commerce avec l'aide du Chinois JD.com

Toutefois, la division logistique de la société est prête à lever jusqu'à 3,4 milliards de dollars lors d'une prochaine introduction en bourse à Hong Kong.

Témoignages clients : vis ma vie avec Sensefuel

Source : reuters.com

Bérangère D'Henry

Bérangère D'Henry

Recevez la newsletter Sensefuel

Un concentré d’informations et de conseils autour du e-commerce et de l’expérience client, directement dans votre boite mail