Facebook a l'intention d'être un acteur clé des paiements en ligne. L’entreprise a déposé une demande de brevet auprès de l’Office américain des brevets et des marques, concernant Messenger, son service de messagerie. L’objectif est de permettre aux utilisateurs de passer des commandes à des commerçants et d’effectuer des paiements en ligne, depuis l’application. Ils n’auront qu'à visiter la page d'une enseigne sur Facebook, envoyer un message et placer leur commande via le chatbot, sans quitter le réseau social.

Un exemple, dans la demande de brevet, illustre l'interaction entre un client et un chatbot lors de la commande d’un café. Le bot indique combien coûte la boisson, le consommateur confirme sa commande et le bot vérifie les informations de paiements, passe ensuite commande et fournit un numéro ainsi qu’un créneau horaire pour venir chercher le café. L'exemple montre que le chatbot utilise le langage naturel pour communiquer avec le consommateur et analyser ce qu'il dit.

Une précédente action en ce sens en 2017 a permis à Messenger d'effectuer des paiements de particulier à particulier (P2P). Ce brevet complète donc les efforts effectués par le réseau social pour encourager les consommateurs à consulter les pages des commerçants et pour soutenir les paiements dans Messenger.

A lire également notre article : Facebook étend sa marketplace e-commerce C2C à de nombreux nouveaux marchés en Europe

L’application de messagerie est de plus en plus populaire auprès des commerçants qui veulent faire vivre à leurs clients une expérience de consommation personnalisée. Des marques comme Sephora et Nike ont saisi cette opportunité. La chaîne de magasins de parfums et de produits cosmétiques utilise Messenger pour proposer à ses clientes de tester différents styles de maquillage, de prendre RDV ou encore de partager leur ressenti.

 

 

Quant au géant du sportswear, il s’est servi de l’application pour permettre à  ses clients d'acheter des paires de baskets en édition limitée, au travers d’un jeu enrichi d’une fonction de Réalité Augmentée. En moins d'une heure, toutes les chaussures s’étaient vendues sur la plateforme !

dims

Pour Natan Reddy, analyste chez CB Insights, “la plupart de ces tentatives n'ont encore toutefois pas su gagner en popularité". "C'est parce que contrairement à l'Asie, de nombreux consommateurs occidentaux ont tendance à considérer les achats en ligne et les médias sociaux comme deux activités distinctes, mais nous avons commencé à observer certains changements."

Avec plus de 1,2 milliard d'utilisateurs l'année dernière, la croissance de Facebook Messenger incite fortement les commerçants à vendre via l'application. "Le récent brevet de Facebook souligne le fait que la société se concentre sur la création d'une solution simplifiée d'achat e-commerce sur sa plateforme, démontrant ainsi que de nouveaux développements pourraient se profiler", a déclaré Natan Reddy.

Observatoire-pratiques-recherche-e-commerce

Source : retaildive.com

Pour aller plus loin :