Facebook devient Meta : qu'est-ce que cela signifie pour le e-commerce ?

Publié le 30 nov. 2021 | 7 min de lecture

Le changement de nom de Facebook Inc. en Meta Platforms Inc. souligne l'urgence pour les commerçants et les marques d'intégrer dès aujourd'hui le e-commerce expérientiel dans leurs stratégies commerciales afin d'établir, demain, une présence distinctive dans le métavers. 

Souvent décrit comme la prochaine génération d'Internet, le métaverse est un monde virtuel 3D connecté où les consommateurs,  par l'intermédiaire de leurs avatars individuels, sont en mesure d'interagir en temps réel avec l'environnement numérique et tout ce qui s'y trouve. Dans cet univers virtuel, qui commence déjà à prendre forme, les utilisateurs participeront à des activités telles que faire du shopping, jouer, apprendre, travailler et assister à des concerts et à des événements - mais ils utiliseront également l'espace pour se retrouver et nouer des contacts entre eux.06_211025_CompanyEC_16x9__30fps__1080-1Aujourd'hui, les plus grandes plateformes de métaverse sont Roblox et Fortnite d'Epic Games - avec respectivement 45 millions d'utilisateurs actifs quotidiens et 350 millions d'utilisateurs actifs mensuels, mais le métaverse évoluera rapidement et de nouvelles offres qui ne sont pas strictement axées sur le jeu émergeront, attirant leurs propres communautés d'utilisateurs.

Les marques et les commerçants avant-gardistes créent déjà des expériences de e-commerce immersives telles que des flagships virtuels en 3D et et des pop-up stores, et envisagent comment leur marque et leurs produits devraient apparaître dans le métaverse. Les progrès technologiques ont permis de créer des expériences d'achat en ligne immersives plus riches, plus dynamiques et plus interactives que tout ce que nous avons vu auparavant.

Au cours de la prochaine décennie, le pouvoir d'achat des adolescents d'aujourd'hui augmentera considérablement, et les attentes de cette cohorte définiront l'avenir du e-commerce expérientiel au sein du métaverse. En tant que natifs du numérique qui ont grandi en interagissant en ligne et en vivant une grande partie de leur vie via des appareils mobiles, ils s'attendront à ce que l'ensemble du parcours d'achat soit personnel, interactif et personnalisable.

Ne manquez pas notre article : L'avenir du e-commerce est expérientiel : voici quelques tendances à surveiller

Voici quatre facteurs qui joueront un rôle majeur dans la définition de l'avenir du e-commerce expérientiel.

1) Le métaverse prend forme

Les marques créeront leurs propres environnements sur des plateformes métaverses dédiées au shopping et ces espaces permettront aux consommateurs de faire bien plus que que naviguer et acheter. Les acheteurs pourront interagir entre eux et avec les marques et leurs produits, mais aussi concevoir, habiller et accessoiriser leurs avatars numériques, assister à des événements et des défilés de mode, et participer à d'autres activités.

La classe émergente des produits qui font le lien entre les mondes physique et numérique occupera une place centrale dans le métavers. Des marques, allant des leaders du luxe aux fabricants de produits de grande consommation, vendent déjà des actifs numériques sous forme de NFT et offrent également aux consommateurs la possibilité d'acheter des versions physiques de certains des articles virtuels. Dolce & Gabbana, par exemple, a récemment vendu aux enchères une collection comprenant des NFT et des articles physiques pour l'équivalent en crypto-monnaies de 6 millions de dollars.

Le métaverse sera rendu possible par les progrès du matériel et des logiciels informatiques, notamment par une capacité accrue à représenter les interfaces numériques dans des graphiques 3D immersifs qui reflètent le monde réel, par opposition à l'interface 2D "page" qui est encore typique de la plupart des sites e-commerce. Les marques doivent commencer à définir la manière dont elles se représenteront dans le métavers, car les acheteurs - en particulier les jeunes - s'attendront à ce que chaque aspect de leur vie en ligne soit intégré de manière transparente dans le monde virtuel connecté que nous habiterons.

2) Le e-commerce deviendra plus naturel et plus social

La technologie est à l'origine d'une expérience e-commerce plus futuriste, mais elle permet également aux achats en ligne de devenir beaucoup plus naturels, sociaux et intuitifs - en fait, plus proches de ce à quoi nous sommes habitués dans la vie réelle, où nous faisons nos achats en trois dimensions et souvent en compagnie d'autres personnes. Faire du shopping dans un magasin virtuel 3D et photoréaliste, avec quelques amis qui peuvent donner des conseils en temps réel via une vidéo en direct sur une veste ou une nuance de rouge à lèvres deviendra bientôt la norme. Les acheteurs et leurs avatars pourront se voir, s'entendre et se suivre dans les magasins virtuels, s'inspirant les uns des autres et se faisant part de leurs réactions.

Cette capacité d'achat social ira au-delà de ce que les consommateurs attendent de l'expérience d'achat en direct. Les participants pourront choisir qui ils souhaitent inviter à une sortie shopping privée dans un magasin virtuel et interagir avec des influenceurs et des vendeurs via une vidéo ou des avatars dans l'environnement immersif.

3) La frontière entre les jeux et le shopping s'estompera

Les plus grandes plateformes de jeux ont des communautés de joueurs intégrées où les marques peuvent trouver de nouveaux publics pour leurs produits. Les jeunes générations de consommateurs qui ont grandi en jouant à des jeux vidéo multijoueurs et en regardant des sports électroniques s'attendent déjà à pouvoir interagir avec d'autres personnes et avec des marques partout où elles vont en ligne. À l'avenir, ces consommateurs s'attendront à ce que l'ensemble du parcours d'achat, y compris les magasins virtuels, soit personnalisé de manière dynamique et en temps réel, car c'est ce à quoi ils sont habitués dans le monde du jeu.

Des marques allant de Ralph Lauren, Gucci, Burberry à MAC Cosmetics et Gillette ont permis aux joueurs d'acheter ou de gagner des vêtements, accessoires et skins virtuels qu'ils peuvent utiliser pour personnaliser leurs avatars dans divers jeux. La prochaine étape sera l'intégration complète des achats et des jeux en ligne. Et cela ne se limitera pas aux acteurs du luxe, car les marques de tous les segments de prix constatent déjà un fort engagement des consommateurs dans leurs expériences immersives en magasin virtuel.

4) Les casques VR rendront le shopping irrésistiblement immersif

Les casques de réalité virtuelle comme l'Oculus, propriété de Meta, ont connu quelques difficultés d'adoption par les consommateurs lorsqu'ils sont arrivés sur le marché, mais la technologie s'est rapidement améliorée et la pandémie s'est avérée être un vent contraire pour ces appareils. Les consommateurs ont afflué vers les jeux vidéo multijoueurs et les plateformes de fitness en ligne comme Peloton et Mirror, propriété de Lululemon, alors qu'ils étaient coincés à la maison pendant les confinements. Il y a désormais un tout nouveau public qui sait à quel point les mondes virtuels peuvent être plus captivants et réalistes lorsqu'ils sont vécus à travers un casque de RV.

Statista prévoit que plus de 26 millions de casques de RA et de RV seront vendus chaque année d'ici 2023 et un récent sondage réalisé par Emerging Tech Brew et The Harris Poll a révélé que près d'un quart (23 %) des Américains ont désormais utilisé l'un de ces appareils. La possession de casques VR est toujours biaisée par les hommes, mais avec un grand nombre de femmes qui continuent de rejoindre les plateformes de fitness en ligne à domicile, le rapport évolue.

Certaines marques intègrent déjà des expériences basées sur les casques dans leurs stratégies de e-commerce et de vente en magasin. Faire des achats dans un environnement de magasin virtuel à l'aide d'un casque de RV est une expérience incroyablement immersive qui ne peut être reproduite sur un ordinateur portable ou un téléphone mobile.

Ne manquez pas notre article : Facebook affirme que l'avenir du commerce est conversationnel

 

A retenir

Alors que les entreprises de vente au détail expérimentent de nouvelles façons de vendre, d'atteindre de nouveaux publics de consommateurs et de favoriser le développement durable, les expériences d'achat interactives vont devenir un enjeu majeur pour les marques de toutes catégories. Nous nous dirigeons rapidement vers des environnements de magasins en ligne qui seront encore plus riches en sensations et immersifs que les environnements de magasins physiques et qui pourront être personnalisés pour les acheteurs en temps réel. Les entreprises construisent et hébergent déjà des mondes virtuels 3D de marque sur leurs propres sites web et ces espaces feront partie des plateformes de métavers dans un avenir proche. En créant leurs propres planètes virtuelles visuellement uniques, leurs îles, leurs magasins et bien d'autres choses encore, ces marques présentent les produits d'une manière axée sur la découverte qui n'a jamais été possible en ligne auparavant.

Ces entreprises tournées vers l'avenir se distinguent notamment par le fait qu'elles envisagent la vente virtuelle d'un point de vue organisationnel et qu'elles créent des postes spécifiques pour le e-commerce expérientiel dans leurs budgets. Il est essentiel pour toutes les marques d'avoir des plans sur trois à cinq ans pour leurs initiatives de e-commerce expérientiel et de métavers. La technologie permettant ces expériences évoluant rapidement, toutes les marques devront surveiller de près cet espace pour voir quels développements s'alignent le plus étroitement sur leurs valeurs, leurs modèles commerciaux et leurs publics cibles, et investir dans ces domaines en conséquence.

À un moment donné, le mot "métaverse" lui-même tombera dans l'usage courant, tout comme le "cyber-espace" l'a fait avec le temps. Nous penserons et ferons tous référence à cet espace virtuel immersif comme à "l'internet" plutôt que comme une partie distincte ou une nouvelle génération de celui-ci. Pour les marques, avoir une présence soigneusement élaborée dans ce monde virtuel sera aussi important qu'avoir un simple site de commerce électronique l'est aujourd'hui.

New call-to-actionSource : wwd.com

Bérangère D'Henry

Bérangère D'Henry

Recevez la newsletter Sensefuel

Un concentré d’informations et de conseils autour du e-commerce et de l’expérience client, directement dans votre boite mail