Facebook : des revenus trimestriels records dûs à l'essor du e-commerce pendant la pandémie

Publié le 2 févr. 2021 | 3 min de lecture

Facebook a publié des revenus trimestriels records alors que sa percée dans le e-commerce pendant les périodes de confinement dues au coronavirus a porté ses fruits. Le directeur général Mark Zuckerberg a toutefois mis en garde contre la menace concurrentielle croissante d'Apple.

Au quatrième trimestre, les revenus du groupe de médias sociaux ont augmenté de 33% pour atteindre 28,1 milliards de dollars, dépassant les attentes des analystes qui prévoyaient une augmentation atteignant les 26,4 milliards de dollars. Le bénéfice net a bondi de 53% pour atteindre 11,2 milliards de dollars, soit 3,88 dollars par action.

Dans un communiqué, le directeur financier de Facebook, David Wehner, a déclaré que l'entreprise avait été stimulée par “le changement en cours vers le commerce en ligne” et par “le déplacement de la demande des consommateurs vers les produits, au détriment des services”.

Ne manquez pas notre article : Facebook et Google font chacun des démarches intrigantes en matière de e-commerce

Mais la société a également mis en évidence une série de défis à l'origine de l'incertitude concernant l'année à venir.

Parmi ceux-ci, M. Zuckerberg a cité les changements à venir en matière de protection de la vie privée dans le système d'exploitation iOS 14 d'Apple, qui exige que les applications sur les iPhones obtiennent l'autorisation des utilisateurs pour récolter des données de ciblage et de tracking utiles pour faire de la publicité.

Zuckerberg a exprimé de nombreuses critiques à l'encontre d'Apple et a déjà averti que les restrictions d'Apple, qui devraient entrer en vigueur plus tard cette année, nuiraient à son activité publicitaire ainsi qu'à celle de ses petites entreprises clientes.

"Apple peut dire qu’elle fait cela pour aider les gens. Mais les mesures prises suivent clairement son intérêt concurrentiel", a déclaré mercredi M. Zuckerberg, lors d'un appel aux analystes.

“Apple a tout intérêt à utiliser sa position dominante pour interférer avec le fonctionnement d'autres applications dont la notre, ce qu'elle fait régulièrement pour privilégier la sienne”, a-t-il déclaré, ajoutant que la société devenait de plus en plus “l'un de nos plus grands concurrents”.

Dans un autre registre, M. Zuckerberg a déclaré que la plateforme de messagerie WhatsApp de son groupe était “clairement supérieure” à l'iMessage d'Apple en termes de protection de la vie privée qu'elle offre aux utilisateurs.

Jessica Liu, analyste senior chez Forrester, a déclaré : "L'hyper Ciblage qui rend les propriétés de Facebook si attrayantes pour les annonceurs ne disparaîtra pas du jour au lendemain, mais deviendra de plus en plus difficile - obligeant Facebook, Inc. à repenser son modèle publicitaire."

Le nombre d’utilisateurs actifs mensuels a augmenté de 12% par rapport à l'année précédente pour atteindre 2,8 milliards, a déclaré Facebook.

La société a parié gros sur le “commerce social”, en l’intégrant dans toutes ses applications l'année dernière, alors que les gens se retrouvaient confinés chez eux. Facebook a lancé les Facebook Shops, qui permettent aux entreprises de mettre en place des vitrines numériques, ainsi que des outils de paiement sur plusieurs marchés.

Ne manquez pas notre article : Le déploiement de Facebook Shops : un grand moment pour le commerce social

Pourtant, les efforts de la société pour fusionner les fonctions de messagerie de son trio d'applications - Facebook, WhatsApp et Instagram - dans le but de faciliter davantage le shopping n'ont pas été sans heurts. Ce mois-ci, WhatsApp a été contraint de retarder le déploiement d'une politique de mise à jour lui permettant de partager davantage de données de transaction avec Facebook, après que les changements aient suscité des inquiétudes quant à la protection de la vie privée et envoyé les utilisateurs vers des applications rivales moins connues.

Facebook est également confronté à d'importants défis juridiques et réglementaires. La Federal Trade Commission des États-Unis et 46 États américains ont intenté le mois dernier des poursuites antitrust contre l'entreprise, l'accusant d'exercer sa position dominante pour écraser la concurrence.

Ses politiques et processus de modération de contenu ont fait l'objet d'un examen minutieux après les émeutes du Capitole au début du mois, et elle a également suscité des critiques concernant sa décision de suspendre «indéfiniment» le compte de l'ancien président américain Donald Trump.

Zuckerberg a déclaré mercredi que Facebook explorait des moyens "de baisser la température et de décourager les conversations qui divisent", en particulier dans les fils d'actualité des utilisateurs.

Dans ce cadre, l'entreprise cesserait de recommander des groupes politiques et civiques aux utilisateurs, a-t-il déclaré. En octobre, Facebook avait temporairement arrêté de faire de telles recommandations aux utilisateurs américains avant les élections; cette décision est maintenant permanente et affecte les utilisateurs du monde entier.

Témoignages clients : vis ma vie avec Sensefuel

Source : www.ft.com

Bérangère D'Henry

Bérangère D'Henry

Recevez la newsletter Sensefuel

Un concentré d’informations et de conseils autour du e-commerce et de l’expérience client, directement dans votre boite mail