Subscribe to Email Updates

Facebook a depuis longtemps des ambitions qui dépassent le simple fait d'être une entreprise de publicité. L'acquisition d'Oculus par la société en 2014 lui a donné une participation dans la réalité virtuelle, et le lancement de device comme Portal montre ses intentions en matière de produits de communication vidéo.

Mais la plus grande opportunité de l'entreprise en dehors de la publicité, qui représente la grande majorité de ses revenus, semble être le commerce électronique. Non seulement le e-commerce est un marché mondial en pleine expansion, représentant des milliards de dollars de ventes, mais Facebook et sa famille de sites, notamment Instagram, Messenger et WhatsApp, fournissent également une plateforme cruciale à 140 millions de petites entreprises dans le monde.

Ne manquez pas notre article : [e-commerce] Top 10 des cas d'utilisation du Chatbot de WhatsApp

Lors d’une récente téléconférence, la direction a semé un certain nombre d'indices concernant les aspirations de l'entreprise en matière de e-commerce. La directrice des opérations (COO), Sheryl Sandberg, a affirmé que la société a été une bouée de sauvetage pour de nombreuses entreprises pendant la crise du coronavirus, car de plus en plus d'entreprises se tournent vers le canal en ligne tandis que les boutiques physiques sont fermées.

Sheryl Sandberg a déclaré: "Même aux États-Unis avant la crise, une entreprise sur trois n'avait pas de site web, car ils peuvent être coûteux et difficiles à mettre en place. Une page Facebook ou un profil d'entreprise Instagram est gratuit et permet d'établir en quelques minutes une vitrine numérique. " Facebook sert effectivement de pages jaunes modernes et constitue un portail précieux pour de nombreuses entreprises qui souhaitent entrer en contact avec leurs clients existants et en rencontrer de nouveaux.

Ces dernières semaines, Facebook a mis des cartes-cadeaux à la disposition des petites entreprises sur Facebook et Instagram, et leur a permis d'organiser des collectes de fonds, des fonctions qui frôlent le e-commerce. Sheryl Sandberg a également déclaré que la société avait lancé un Business Resource Hub en mars pour aider les petites entreprises à vendre en ligne, entre autres.

Un grand pas en Inde

La semaine précédant son rapport sur les résultats, Facebook a annoncé un investissement de 5,7 milliards de dollars dans Jio Platforms, le plus grand opérateur de réseau mobile en Inde. L'Inde représente la plus grande base d'utilisateurs de Facebook, il n'est donc pas surprenant que la société y fasse un investissement aussi important.

Mais le réseau social est clairement axé sur l'opportunité commerciale avec Jio. Dans l'annonce, Facebook a déclaré: "En réunissant JioMart, l'initiative pour les petites entreprises de Jio, avec la puissance de WhatsApp, nous pouvons permettre aux gens de se connecter aux entreprises, de faire des achats et, finalement, d'acheter des produits au travers d’une expérience mobile sans faille." Facebook a également déclaré que sa plateforme était l'un des principaux moteurs de la croissance des petites entreprises en Inde, et le PDG Mark Zuckerberg a de nouveau fait part de cette opportunité lors de la téléconférence, en déclarant: "En associant JioMart à WhatsApp, nous pensons que nous allons être en mesure de créer une bien meilleure expérience d’achat. Nous pouvons faire beaucoup plus ici, et je suis impatient de progresser avec l'équipe de Jio."

Facebook n'est pas le seul à s’intéresser à l'opportunité de vente en ligne en Inde. Amazon.com a investi au moins 5 milliards de dollars dans le développement de son activité e-commerce en Inde, tandis que Walmart a investi 16 milliards de dollars pour le contrôle majoritaire de Flipkart, le plus grand vendeur en ligne de l'Inde. L'Inde sera bientôt le plus grand pays du monde en termes de population et devrait devenir la deuxième économie mondiale d'ici une dizaine d'années. 

Ne manquez pas notre article : Amazon prévoit de créer 1 million d'emplois en Inde d'ici 2025

Le puzzle des paiements

Facebook souhaite devenir une entreprise de paiement depuis des années. La société a lancé Facebook Pay en novembre dernier, qui est disponible sur chacune de ses quatre principales applications, et elle cherche toujours des moyens de développer son consortium de paiement basé sur la blockchain Libra.

Ne manquez pas notre article : Facebook s'attaque au e-commerce avec sa crypto monnaie Libra

Les paiements semblent être une prochaine étape évidente pour le géant des médias sociaux. Non seulement la facilitation des paiements peer-to-peer renforce la valeur de son réseau social, mais elle fournit également une fonction de base pour les entreprises et permet de nouer des relations avec ses partenaires publicitaires et d'autres entreprises sur sa plateforme, tout en lui procurant une source de revenus supplémentaire. Bien que l'entreprise soit à la traîne par rapport à ses concurrents comme Venmo de Paypal et l'application Cash de Squar, les paiements sont une opportunité naturelle pour Facebook, et son réseau social de près de 3 milliards d'utilisateurs dans le monde lui confère un avantage intégré.

De nombreux éléments pour percer dans le e-commerce

Facebook a déjà mis en place de nombreux éléments pour percer dans le e-commerce, notamment des relations étroites avec des millions d'entreprises, un système de paiement naissant, un partenaire précieux en Inde et (peut-être le plus important) une montée en flèche de la demande alors que les magasins physiques sont fermés et que des millions d'entreprises cherchent à établir leur bouée de sauvetage grâce au e-commerce. La société a déjà testé un projet pilote, permettant à des marques comme Nike de vendre directement via Instagram, montrant que l'infrastructure et l'intérêt sont là pour faciliter le e-commerce.

Lors de la conférence, Mark Zuckerberg a fait allusion au lancement prochain d'un nouveau produit : "Avec autant d'entreprises contraintes de fermer leurs vitrines physiques, davantage cherchent à construire leur présence numérique, et celles qui l'ont déjà fait la considèrent de plus en plus comme leur principale vitrine. Nous travaillons sur un certain nombre de moyens d'approfondir cette expérience - en aidant les gens à acheter des articles et des services directement dans nos applications - et nous aurons bientôt beaucoup plus à partager. "

Ne soyez donc pas surpris de voir Facebook lancer un nouveau produit e-commerce plus tard dans l’année. Cela pourrait changer la donne.

New call-to-actionSource : fool.com

Vu dans cet article :

Pour aller plus loin :