Subscribe to Email Updates

Walmart, symbole de la résistance face au géant Amazon, a enregistré une croissance de ses ventes en ligne de 40% au dernier trimestre 2018.

Walmart avait pourtant déçu les investisseurs lors des deux derniers trimestres avec des ventes en ligne insatisfaisantes (la croissance n’a été que de 23% au quatrième trimestre 2017 et de 33% au premier 2018). Ses nombreux investisseurs ont douté de la capacité de la direction à respecter ses prévisions de croissance de 40% de ventes en ligne pour l'exercice 2019.

Ne manquez notre article : Le e-commerce fait un bon de géant chez l’américain Walmart

Mais l’enseigne a atteint ces résultats au cours du deuxième trimestre. La direction a réaffirmé ses objectifs de croissance de 40%, indiquant faire tous les investissements nécessaires pour s'assurer de les atteindre, en particulier dans les ventes alimentaires en ligne.

Sur ce terrain, le géant de la vente au détail doit faire face à une concurrence acharnée, notamment celle d'Amazon qui déploie actuellement la livraison de produits alimentaires achetés en ligne sur ses sites Whole Foods et qui étend également son service de livraison gratuite.

Ne manquez pas notre article : Amazon rachète Whole Foods. Quel impact pour le groupe ?

Augmenter les investissements dans le e-commerce

Au cours de la présentation de ses résultats, la direction de Walmart a indiqué accélérer les investissements, en particulier dans le picking et la livraison de produits alimentaires. La société propose désormais la collecte des produits alimentaires dans 1 800 magasins à travers les États-Unis et prévoit d’atteindre plus de 2 000 magasins d'ici la fin de l'année. Concernant la livraison, l’enseigne propose plus de 320 sites sur le territoire américain et pilote un programme de voiture autonome en Arizona.

La direction a cité les progrès effectués dans le secteur alimentaire comme l'un de ses principaux moteurs de croissance des ventes en ligne et l’une des principales raisons pour lesquelles elle estime pouvoir atteindre cet objectif de 40%.

Walmart possède plus de magasins que quiconque ainsi qu’une très grosse couverture nationale, ce qui lui permet de tirer parti de ses investissements technologiques. A titre de comparaison, Whole Foods ne compte qu’environ 450 magasins au total.

Maintenir les prix bas

Malheureusement, les activités en ligne croissantes de Walmart ont également un impact négatif sur les marges. Si les prix des produits alimentaires sont identiques sur le web et en magasin, l'entreprise constate une réduction de la rentabilité liée au fait de devoir choisir, emballer et livrer ces produits au client. Il en va de même dans une moindre mesure pour les commandes retirées en magasin et peut-être dans une plus grande mesure pour les articles expédiés par les magasins, en raison des frais d’exécution.

L’enseigne travaille de ce fait à automatiser davantage les processus spécifiques au e-commerce. Les “Pickup Towers” en magasin permettent aux clients de trouver automatiquement leurs colis sans qu'un employé soit obligé de se rendre dans la réserve pour les récupérer. Walmart travaille aussi à l'automatisation du processus de préparation des commandes en ligne, pour récupérer les articles directement sur les étagères. La technologie d'automatisation coûte cher en amont, mais peut compenser la pression sur les marges brutes des ventes en ligne à long terme.

Quelle trajectoire pour les ventes en ligne de Walmart ?

Walmart aura déployé les commandes en ligne de produits alimentaires dans plus de la moitié de ses magasins d'ici la fin de l'année. L’enseigne ne fait que démarrer dans le service de livraison, mais devrait couvrir 40% de la population américaine d’ici la fin de l’année.

L’enseigne devra continuer à innover et à trouver des moyens d’amener ses clients sur son site Web. Récemment, elle a ajouté de nouvelles marques à son catalogue et a remis à jour son site marchand bien que celui-ci ne soit toujours pas une destination pour la plupart des consommateurs en ligne, comme peut l’être le site d’Amazon.

Ne manquez pas notre article : Le shopping online de la rentrée scolaire se fait en 3D chez Walmart

Le commerçant devra faire en sorte que ses acheteurs de produits alimentaires en ligne achètent également d’autres produits sur le web, afin de soutenir sa croissance et de se différencier d’Amazon. Ses investissements continus dans les prix et l’automatisation seront utiles, mais Amazon est également capable de maintenir des prix bas et offre un grand confort grâce à son programme Prime, toujours très populaire.

New Call-to-action

Source : fool.com

Pour aller plus loin :

Crédit photo : Flickr