E-commerce Europe : la gestion des commandes par pays en 2021

Publié le 26 mai 2021 | 9 min de lecture

L'année dernière, beaucoup de choses se sont passées dans le monde de la logistique et de l'exécution du commerce électronique. La pandémie de coronavirus a stimulé le e-commerce à bien des égards, mais a également conduit de nombreuses entreprises à devoir apporter des changements importants à court terme. Quel est l'état de la gestion du commerce électronique par pays en 2021 ?

La croissance inattendue et sans précédent du e-commerce en Europe l'année dernière s'est accompagnée de certains défis, en particulier dans le domaine de la distribution. Sur tout le continent, les centres de distribution et les fournisseurs ont travaillé sans relâche à pleine capacité pour traiter toutes ces commandes en ligne. Et pour couronner le tout, il y avait aussi le nombre accru de retours et les défis créés par le Brexit.

Mais quelle est la situation actuelle de la gestion des commandes par pays et par secteur ? Salesupply vient de publier un livre blanc, intitulé "State of Ecommerce Fulfillment 2021", dans lequel il donne un aperçu de la situation.

Traitement du e-commerce aux Pays-Bas

growing_netherlands

La pandémie a eu un fort impact sur le e-commerce aux Pays-Bas. Au cours du premier semestre de l'année dernière, les dépenses en ligne ont augmenté de 4%, tandis que le nombre de commandes en ligne a augmenté de 22%. Le secteur de l'alimentation et des soins personnels a connu la plus forte croissance en ligne aux Pays-Bas l'année dernière, suivi par le mobilier et la mode.

Pour les consommateurs néerlandais, les frais d'expédition élevés sont une raison importante d'abandonner leur panier d’achat. Mais un délai de livraison plus long et le manque de choix dans les options de livraison ont également un impact majeur sur le taux de conversion dans les boutiques en ligne.

Les Néerlandais sont ceux qui retournent le plus de commandes en ligne.

Aux Pays-Bas, le délai de livraison moyen est de 2 à 3 jours ouvrables, bien qu'un maximum de 3 à 5 soit également accepté. Plus de la moitié des consommateurs optent plus fréquemment pour une boutique en ligne où ils peuvent spécifier eux-mêmes le délai de livraison souhaité. Et en ce qui concerne les retours, les Néerlandais renvoient davantage de produits que les consommateurs des autres pays couverts par le livre blanc.

Traitement du e-commerce en Belgique

 

growing_belgium

En Belgique, il y a eu plus de 7,5 millions de consommateurs de e-commerce en 2020. Et six sur dix font d'abord des recherches en ligne avant de décider de faire un achat en ligne. Les consommateurs belges recherchent principalement des produits électroniques et des appareils électroménagers en ligne, bien que la plus forte croissance du e-commerce ait été, sans surprise, observée dans la catégorie de l'alimentation et des soins personnels.

Par rapport aux autres pays du rapport, la Belgique semble avoir une part assez importante des ventes transfrontalières, à savoir 30,8%. Les Pays-Bas sont une destination de shopping populaire, avec des noms locaux tels que Bol.com et Coolblue qui sont également très présents en Belgique.

La Belgique détient une part importante des ventes transfrontalières.

Lorsqu'ils commandent en ligne, les acheteurs belges aiment recevoir leurs produits livrés à leur domicile dans la journée. Le Click & Collect, qui est par exemple très populaire en France, n’est pas très demandé par les Belges. Seuls 2% préfèrent ce mode de livraison.

Traitement du commerce électronique en Allemagne

growing_germany

L'Allemagne possède l'un des plus grands marchés de e-commerce en Europe. Actuellement, elle compte plus de 62,4 millions de consommateurs en ligne et ce nombre devrait passer à 69,2 millions d'ici 2024. Le e-commerce en Allemagne a augmenté de 18,6% l'année dernière.

Selon le livre blanc, plus de la moitié des Allemands ne retournent aucun de leurs achats en ligne. Et s'ils le font, il s'agit principalement de vêtements, suivis par les chaussures et l'électronique grand public. Les articles de loisirs sont les moins retournés.

La moitié des Allemands ne retournent pas leurs achats en ligne.

Lorsqu'ils effectuent des achats en ligne, plus d'un consommateur allemand sur trois estime qu'une livraison rapide et la possibilité de choisir l'adresse de livraison sont très importantes.

Traitement du e-commerce en France

growing_france

La France compte actuellement 46 millions de clients e-commerce, ce qui fait de ce pays l'un des plus grands marchés de vente au détail en ligne d'Europe. Et ce nombre d'acheteurs en ligne devrait augmenter encore de 11% pour atteindre 51 millions d'utilisateurs d'ici 2024.

En raison de l'épidémie de corona virus, l'intérêt des consommateurs français s'est déplacé. Ils sont passés des dépenses en ligne pour le tourisme et les médias à l'achat d'articles dans les supermarchés et à la commande d'articles de sport. La catégorie des produits alimentaires et des soins personnels a connu la plus forte croissance, une tendance similaire dans la plupart des pays européens.

63% des Français ne retournent pas leurs achats en ligne.

Lorsqu'il s'agit de retourner des commandes en ligne, les Français retournent principalement des vêtements (18%) et des chaussures (12%). Mais étonnamment, plus de 63% des consommateurs affirment ne pas retourner d'achats en ligne.

La part des achats transfrontaliers en France est relativement faible, avec seulement 6,8%. Mais ce pourcentage a augmenté (quoique légèrement, de 0,1% seulement) l'année dernière.

Lorsqu'il s'agit de décider de la livraison de l'achat en ligne, 85% des consommateurs en France choisissent la livraison à domicile, car c'est (actuellement) la solution la plus pratique pour de nombreuses personnes. Mais en plus de l'option «pick-up & go», un nombre croissant de consommateurs est également tenté d'opter pour le Click & Collect en magasin. Cela s'explique principalement par la réduction des frais de livraison.

Traitement du e-commerce au Royaume-Uni

growing_uk

Au Royaume-Uni, on compte plus de 57 millions d'acheteurs en ligne. Ce nombre devrait augmenter de 7% pour atteindre 61 millions d'utilisateurs de commerce électronique en 2024. Pour les Britanniques, les raisons les plus populaires de faire des achats en ligne sont la livraison immédiate à domicile et les prix plus bas. Certains consommateurs aiment également faire leurs achats en ligne car la gamme de produits est plus large que dans les magasins physiques.

56% des consommateurs déclarent n'avoir renvoyé aucune commande en ligne. Ceux qui le font retournent principalement des vêtements et des chaussures qu'ils ont achetés en ligne. Et lorsqu'ils achètent ces produits et d'autres articles en ligne, ils le font principalement dans les magasins britanniques. La part des ventes transfrontalières au Royaume-Uni n'est que de 4,1%.

Le Brexit n'aide pas avec le commerce électronique transfrontalier.

Salesupply fait valoir que le Brexit n’aide certainement pas à cet égard. "Retards à la douane, transporteurs interrompant leurs services entre l'UE et le Royaume-Uni, consommateurs qui doivent d'abord payer la TVA avant de pouvoir recevoir leur colis : le e-commerce transfrontalier au Royaume-Uni est actuellement tout sauf encouragé."

Traitement du e-commerce en Espagne

growing_spain

Bien que l'industrie de la mode représente la plus grande catégorie de produits du commerce électronique espagnol, c'est la branche alimentaire qui a le plus progressé l'année dernière. Cela a bien sûr tout à voir avec l'épidémie de coronavirus. En Espagne, 43% des acheteurs en ligne déclarent souhaiter retourner les articles qu'ils ont commandés en ligne. Et quand ils le font, ce sont surtout des vêtements et des loisirs. Avec seulement 6,3%, la part des ventes transfrontalières n’est pas très élevée en Espagne.

Salesupply aime souligner que les méthodes de paiement préférées en Espagne ont changé. Le paiement à la livraison était un moyen populaire de payer pour les produits achetés en ligne, mais cette tendance s'est déplacée vers les paiements avec des cartes de débit / crédit ou via des solutions en ligne comme PayPal et Amazon Pay.

Les méthodes de paiement préférées en Espagne ont changé.

Le monde de la logistique et de l'exécution des commandes a beaucoup changé à cause de Covid-19, ce qui fait que les commandes prennent parfois plus de temps que prévu pour être livrées. Pourtant, la plupart des utilisateurs du commerce électronique en Espagne s'attendent à ce que leur commande en ligne soit livrée dans les 2 à 3 jours.

Traitement du e-commerce en Italie

growing_italy

L'an dernier, il y avait plus de 33 millions d'acheteurs en ligne en Italie. Parmi eux, les trois quarts effectuent des recherches en ligne avant d'effectuer un achat. Et tout comme dans d'autres pays européens, l'épidémie de coronavirus a conduit à un passage des dépenses en ligne pour le tourisme et les médias à l'achat d'articles dans les supermarchés. L'industrie de l'alimentation et des soins personnels en ligne a donc connu le taux de croissance le plus élevé par rapport à la situation en 2019.

Tout comme en Espagne, la préférence des acheteurs en ce qui concerne le paiement des marchandises a changé. Autrefois, le paiement à la livraison était populaire en Italie, mais il ne joue désormais plus un rôle important. Actuellement, les consommateurs en Italie préfèrent payer via PayPal ou par carte de crédit.

66% des Italiens ne retournent pas les articles achetés en ligne.

Les acheteurs en ligne en Italie ne semblent pas retourner beaucoup d’articles. En effet, 66% affirment ne pas retourner les articles qu'ils ont commandés en ligne. Mais dans les rares cas où ils le font, ce sont principalement des vêtements, des chaussures et des produits électroniques grand public qui sont renvoyés au commerçant en ligne.

Le pourcentage des ventes transfrontalières en Italie était de 7,7% l'an dernier. C’est plus élevé que la moyenne de l’Union européenne.

Traitement du e-commerce en Pologne

growing_poland

Environ 53 % des Polonais font des achats en ligne au moins de temps en temps. Et lorsqu'ils le font, ils sont surtout intéressés par la commande de chaussures, de vêtements et de nourriture. Il n’est pas surprenant que l’industrie de la mode soit le plus grand segment en ligne en Pologne.

Les acheteurs en ligne en Pologne préfèrent que leurs commandes soient livrées à un distributeur automatique de colis (Paczkomat, casier ou SwipeBox) ou directement à leur domicile. Click & collect est également un mode de livraison populaire en Pologne.

La livraison à un distributeur automatique de colis est populaire en Pologne.

Lorsqu'ils doivent payer les produits qu'ils achètent en ligne, les consommateurs polonais aiment payer à la livraison. L'année dernière, au moins 42% des consommateurs polonais ont effectué un paiement en utilisant cette méthode. De nombreux consommateurs paient également avec PayPal ou Amazon Pay.

Deux utilisateurs polonais sur trois affirment ne pas retourner les articles qu'ils ont achetés en ligne. Parmi les articles les plus fréquemment retournés figurent les vêtements et les chaussures.

New call-to-action

Source : ecommercenews.eu

Bérangère D'Henry

Bérangère D'Henry

Recevez la newsletter Sensefuel

Un concentré d’informations et de conseils autour du e-commerce et de l’expérience client, directement dans votre boite mail