Les e-commerçants Français sont confiants dans l’avenir!

Publié le 19 avr. 2017 | 4 min de lecture

Pour la 6ème année consécutive, la Fevad (fédération du e-commerce et de la vente à distance) et le magazine LSA publient les résultats de leur étude conduite auprès des dirigeants des principaux sites de e-commerce français et dont l’objectif était d’évaluer le moral des répondants.

L’optimisme domine chez les e-commerçants

L’étude menée par la Fevad et le magazine LSA ne laisse aucun doute. Qu’il s’agisse de retailers ou de pure players, les dirigeants sont 96% à se déclarer optimistes, voire très optimistes concernant l’avenir de leur entreprise (vs. 85% en 2016).

Cette confiance résulte des belles performances du marché des ventes en ligne qui a progressé de 15% en 2016, dépassant la barre des 70 milliards d’euros de Chiffre d’Affaires. Un résultat qui devrait encore augmenter, si l’on en croit les estimations de la Fevad qui prévoit plus de 80 milliards d’euros de vente en ligne cette année.

Selon le magazine LSA, les gros acteurs du e-commerce tels que Cdiscount, Amazon, Vente-privée.com, Showroomprivé ou encore la Fnac, Darty ou E.Leclerc ont tous vu leur activité progresser. Et, selon l’étude ; ce sont 85% des e-commerçants qui envisagent une croissance de leur chiffre d’affaire en 2017.

e-commercants-2017.jpgDes investissements pour assurer la croissance

Cette année, les investissements se concentrent en priorité sur le marketing et la publicité (70%) avec un focus particulier sur le référencement naturel, le référencement payant et le brand content. Suivent l’informatique (63%), la relation client (59%) et la logistique qui est en progression de 5 points par rapport à l’an dernier (44%).

Concernant les canaux de vente, le site web reste l’objectif prioritaire pour 83% des e-commerçants suivi par le m-commerce qui a connu une progression de 30% en France en 2016; Ventes-privée.com et Showroomprivé étant selon le magazine LSA, les champions de la catégorie, avec la réalisation de plus de la moitié de leur chiffre d’affaires depuis les smartphones.

2017 : Des intentions d’embauche élevées

L’an dernier, la moitié des e-commerçants ont renforcé leurs effectifs et leurs intentions de recrutement restent élevées puisqu’ils sont 48% à compter embaucher en 2017. Selon le magazine LSA, l’optimisme ressenti par les e-commerçants devrait entraîner chez Carrefour par exemple, la création de plus d’une centaine de nouveaux emplois au cours de ces 12 prochains mois. Amazon, qui a déjà créé plus de 1000 emplois en France l’année dernière en prévoit 1500 supplémentaires. Showroomprivé envisage, dans une moindre mesure de recruter 150 personnes afin de soutenir son extension à l’international.

Une présence à l’international: une stratégie pleinement intégrée

L’extension à l’international des e-commerçants français progresse fortement. Malgré certaines difficultés rencontrées comme par exemple, les différences de législation, se sont 7 sites marchands sur 10 qui font leurs ventes hors de France et 60% des sites qui sont présents dans plus de cinq pays (55% en 2016).

Les clients se trouvent au delà de nos frontières. Ainsi, toujours selon les chiffres de l’enquête, l'international permet à 62% des sites dont le chiffre d’affaire excède le 100 millions d’euros d’y réaliser plus de 20% de leurs ventes. Année après année, ce chiffre ne cesse de croître: près de 9 e-commerçants sur 10 envisagent une progression de leurs ventes à l’international dans les deux ans.

Les offres de livraison par abonnement: une tendance marquée

Selon Marc Lolivier, délégué général de la Fevad, la logistique «est un investissement important pour les e-marchands et l’un des piliers de la transformation de l’e-commerce cette année ». L’investissement devrait donc se poursuivre en 2017.

Parallèlement, les programmes de livraison par abonnement de type “Premium” ont de plus en plus la côte et les acteurs tels que Cdiscount, la Fnac, Rue du Commerce ou encore Asos et Showroomprivé proposent déjà à leurs clients de bénéficier de cette offre. Concernant les autres acteurs du e-commerce, l’enquête révèle qu’ils sont 40% à prévoir de mettre en place un tel projet pour 2017 et dans les années à venir.

e-commercants-livraison.jpg

Les attentes des e-commerçants vis à vis du prochain pouvoir politique

A quelques semaines de l'élection présidentielle, les dirigeants de sites e-commerce se sont exprimés sur l’impact de certaines initiatives et sur leurs attentes, très paragmatiques, vis à vis du prochain Président de la république.

Selon l’étude, l’ouverture d’un guichet unique pour la TVA en Europe arrive en tête des initiatives qui pourraient avoir un impact positif (41%). La concurrence asiatique est appréhendée par près de 50% des e-commerçants français. La généralisation de l’ouverture des magasins le Dimanche ne les inquiète pas particulièrement.

Une large majorité des e-commerçants estiment que Manuel Macron est le candidat le plus proche des sujets relatifs au digital (87%).

Ce que les e-commerçants attendent du gouvernement, c’est l’allègement de la fiscalité et des charges sociales (53%), plus de stabilité réglementaire et législative (53%) et plus de flexibilité du droit du travail (53%). Viennent ensuite le souhait de plus de mesures incitatives en matière d’investissements et d’innovations dans le numérique (50%) et davantage de concertation avec les acteurs économiques concernant la politique en matière de numérique et de e-commerce (50%).

e-commercants-quinquennat.jpgSources: LSA magazineFevad

télécharger enquête Toluna et Sensefuel 2016

Bérangère D'Henry

Bérangère D'Henry

Recevez la newsletter Sensefuel

Un concentré d’informations et de conseils autour du e-commerce et de l’expérience client, directement dans votre boite mail