février 28, 2018 trends

[Bourse] Les investisseurs surfent sur la croissance du e-commerce

Subscribe to Email Updates

Le véritable séisme provoqué par Amazon dans l'industrie du retail a déstabilisé de nombreux commerçants ne bénéficiant pas d’une forte présence sur le web. Au Royaume-Uni, des enseignes traditionnelles telles que Debenhams (DEB.L), H&M (HMb.ST) et Marks & Spencer (MKS.L) ont dû faire face à des années difficiles du fait de l’intérêt croissant des consommateurs pour les bonnes affaires en ligne.

Ce que l’on remarque moins, c'est le patchwork d'entreprises européennes qui tirent parti de la révolution du e-commerce, en fournissant aux géants en ligne tout ce dont ils ont besoin, des chariots élévateurs aux espaces de stockage en passant par les boîtes d’expédition en carton et les entrepôts automatisés.

Selon le Centre for Retail Research (CRR) britannique, les ventes au détail en ligne connaissent une croissance à deux chiffres dans tous les pays d'Europe occidentale.

En Grande-Bretagne, un cinquième des transactions est maintenant effectué en ligne, soit cinq fois plus qu'au cours de la dernière décennie.

e-commerce-market-stock.jpg

Parce qu’il est côté aux Etats-Unis, le principal distributeur en ligne Amazon (AMZN.O), dont les parts ont grimpé de 73% l'an dernier, est hors de la portée de la plupart des investisseurs européens. Ces derniers ont donc dû chercher d'autres façons de surfer sur la tendance. Certains, en investissant dans des entreprises qui bénéficient de la belle croissance du e-commerce.

Segro (SGRO.L), la première foncière européenne spécialisée en immobilier industriel et logistique détient et gère un patrimoine de plus de 6 millions de m². Le 16 février, ses actions ont atteint un pic après que son propriétaire ait déclaré que les clients - la plupart issue de la vente au détail et de la logistique en ligne - étaient  “assoiffés d'espace” et achetaient de plus en plus d’espace de stockage.

"L'impatience présente des opportunités de marché", a déclaré Gary Paulin, responsable des actions mondiales de la banque privée américaine Northern Trust. "Les consommateurs veulent que leurs commandes arrivent plus vite, voire immédiatement."

Il conseille à ses clients d'acheter des actions chez Kion (KGX.DE), un constructeur allemand de chariots élévateurs qui automatise les entrepôts pour les commerçants en ligne, accélérant ainsi leurs livraisons.

Il a également signalé un revirement de situation pour Ocado, le supermarché en ligne britannique (OCDO.L). La société a longtemps été ciblée par les “short-sellers” pariant sur la chute du cours de son action. Mais, l’enseigne a récemment signé des accords avec les détaillants en alimentation Casino et Sobeys, et ses actions ont plus que doublé depuis novembre.

Martin Todd, gestionnaire de fonds chez Hermes Investment Management, détient des actions chez Kion ainsi que chez DS Smith (SMDS.L), un fabricant de boîtes d’expédition en carton qui approvisionne Amazon ainsi qu'un certain nombre d'autres commerçants en ligne.

DS Smith est actuellement en train de développer une technologie permettant de fabriquer des boîtes sur mesure pour Amazon. L'objectif est de réduire les coûts de transport  en allégeant les emballages, en réduisant le volume de déchets et en adaptant le volume des emballages aux produits qu'ils contiennent.

Récemment, la société est entrée pour la première fois sur le marché de l'indice phare britannique, le FTSE 100.

télécharger Guide Choix moteur e-commerce par Sensefuel

Source : www.reuters.com

Pour aller plus loin :