Asos, Boohoo et Asda font l'objet d'une enquête pour greenwashing

Publié le 9 août 2022 | 3 min de lecture

Les géants de la mode Asos, Boohoo et George chez Asda font l'objet d'une enquête de l'Autorité de la concurrence et des marchés (ACM) concernant des allégations de greenwashing (blanchiment écologique).

L’ACM a déclaré qu'elle allait examiner les trois entreprises après avoir été alertée sur les allégations potentiellement trompeuses qu'elles ont émises sur le fait que leurs produits étaient "durables" ou meilleurs pour l'environnement sans donner d’informations aux consommateurs sur le fondement de ces allégations.

L'année dernière, L’ACM et l'Advertising Standards Authority (ASA) ont annoncé la mise en place d'une campagne de répression contre l'écoblanchiment, avec le lancement du “Green Claims Code” qui donne des conseils aux marques sur la manière de communiquer leurs initiatives écologiques.

Le nombre de marques reconnues coupables de greenwashing dans des campagnes publicitaires a augmenté, mais il s'agit surtout d'entreprises actives dans le secteur de l'alimentation et des boissons, comme Oatly, Innocent et Quorn. Peu de marques de fast-fashion ont été mises sous les projecteurs.

Ne manquez pas notre article : Zalando, About You et Net-a-Porter lancent une plateforme de développement durable

L’ACM a déclaré qu'elle examinerait spécifiquement si les déclarations et le langage utilisés par Asda, Asos et Boohoo sur les sites web et dans le marketing étaient trop larges et trop vagues.

Elle examinera également les critères utilisés pour les collections spéciales écologiques que ces groupes ont créées - telles que les gammes George for Good ou Future Ready d'Asos - et le niveau de détails fourni aux acheteurs sur les produits qu'elles comprennent.

Sarah Cardell, directrice générale par intérim de l’ACM, déclare que si elle constate que ces entreprises utilisent des allégations écologiques trompeuses, elle "n'hésitera pas à prendre des mesures coercitives - par le biais des tribunaux si nécessaire". Elle ajoute :

"Ce n'est que le début de notre travail dans ce secteur et toutes les entreprises de mode devraient en prendre note : examinez vos propres pratiques et assurez-vous qu'elles sont conformes à la loi."

Un porte-parole d'Asda a déclaré qu'il assure que les déclarations faites pour promouvoir sa gamme George for Good peuvent être soutenues par des accréditations de l'industrie et qu'il était "prêt et disposé à répondre à toutes les questions" de l’ACM.

Ne manquez pas notre article : Comment Allbirds concilie ses objectifs de développement durable avec la croissance du e-commerce ?

Charlotte Cassells, avocate spécialisée dans le commerce et la propriété intellectuelle au cabinet d'avocats Shakespeare Martineau, a déclaré que les mesures prises par l’ACM contre ces marques porteront probablement atteinte à leur réputation. Elle déclare : 

"Faire des allégations fausses et trompeuses dans la publicité est une affaire sérieuse et entraîne une publicité négative pour les entreprises concernées, ainsi qu'une atteinte à leur réputation et des difficultés à engager les consommateurs dans de futures campagnes publicitaires."

“Les consommateurs sont de plus en plus conscients de leur responsabilité sociale en matière de protection de l'environnement et font confiance aux entreprises qui prétendent que leurs produits sont "verts", "neutres en carbone" et "écologiques". La publicité, en particulier sur les médias sociaux, a un impact direct sur la façon dont nous nous comportons tous et dont nous faisons des choix en matière d'achat de produits "verts"."

New call-to-action

Crédit photo : Shutterstock 

Source : thedrum.com

Bérangère D'Henry

Bérangère D'Henry

Recevez la newsletter Sensefuel

Un concentré d’informations et de conseils autour du e-commerce et de l’expérience client, directement dans votre boite mail