octobre 07, 2019 trends

Amazon met tout en œuvre pour faire progresser l'expansion d'Alexa

Subscribe to Email Updates

Les annonces faites mercredi 25 septembre lors de la conférence de presse annuelle d’Amazon se sont enchaînées à un rythme effréné. En l'espace de 80 minutes environ, l'entreprise a dévoilé une myriade de nouveaux appareils intelligents comprenant des haut-parleurs, un écran, une lampe, un four, des écouteurs, une bague, des lunettes, etc. Ces produits s'ajoutent à la gamme croissante de produits propres et de tiers qui font appel à Alexa, l'assistant virtuel d'Amazon.

Ceci n’est qu’un aspect de la portée toujours croissante d’Alexa. L’assistant va vivre sur certains périphériques, aux côtés d’autres assistants virtuels, selon une récente annonce conjointe avec Microsoft, Salesforce et d’autres. Amazon étend Alexa en facilitant la création de skills et en pénétrant de manière stratégique le marché indien. L’entreprise exploite également le réseau de l’IoT (Internet of Things) avec Sidewalk.

Amazon n'a jamais prétendu que son objectif avec Alexa n’était autre que l'ubiquité. La formule n’est pas compliquée : il vous suffit d’un assistant virtuel, d’appareils sur lesquels le placer et d’une connectivité (à la fois à Internet et à d’autres devices). Ensuite, vous avez besoin de son adoption par les consommateurs pour atteindre une masse critique, puis vous pouvez tout contrôler ! Les annonces d’Amazon cette semaine montrent que l’entreprise gagne du terrain dans tous ces domaines.

Alexa dans votre maison et sur votre corps

La façon la plus évidente dont Alexa pénètre la vie quotidienne des consommateurs est par le biais d'équipements technologiques attrayants mais non essentiels comme les tablettes Fire, la Fire TV, et les appareils Echo. À elle seule, la marque Echo a bénéficié d’une multitude de nouveautés et de mises à jour sur des appareils existants. La nouvelle Echo Glow - une lampe intelligente pour les enfants - a également été dévoilée lors de l’événement.

De nouveaux accessoires portables compatibles avec Alexa ont été présentés : les Echo Buds (des écouteurs intelligents), les Echo Frames (lunettes de prescription intelligentes) et Loop (une bague intelligente à ne pas confondre avec Ring, le système de sécurité intelligent à domicile). Amazon a également annoncé un nouveau système Wi-Fi maillé Eero ainsi que de nouveaux dispositifs de sécurité pour la maison Ring, qui prennent tous en charge les commandes vocales Alexa.

amazon-echo-loop© Amazon

Toutes ces annonces proviennent d'une seule conférence de presse ! Selon Amazon, il existe actuellement quelque 85 000 appareils compatibles avec Alexa et ce nombre est en constante augmentation.

Ne manquez pas notre article : Alexa d'Amazon veut en savoir plus sur vos sentiments

Dans un communiqué de presse sur le sujet, on pouvait lire ceci : “Plus tard dans l'année, les clients pourront profiter d'appareils de cuisson et de petits appareils de cuisine à commande vocale encore plus pratiques et de grandes marques, notamment Crock-Pot, GE Appliances, Hamilton Beach, Instant Pot, June Oven, LG et Whirlpool ; de nouveaux supports pour les ouvre-portes de garage de Home et Nexx ; de persiennes et de stores IKEA, Legrand, Lutron, Schellenberg, et Somfy. D'autres appareils compatibles avec Alexa seront bientôt disponibles pour la maison, notamment les nouveaux produits de Procter & Gamble, Dyson, Mr. Christmas, Traeger, et plus encore.”

Alexa n'est pas seulement sur les appareils ménagers et les vêtements, elle est aussi prête pour la route. "General Motors est le premier constructeur automobile à proposer une expérience Alexa entièrement intégrée, basée sur le SDK Alexa Auto ", a déclaré Dave Limp - Amazon VP of devices and services - lors de la conférence de presse. "Alexa sera disponible sur des millions de véhicules des marques General Motors-Buick, Cadillac, Chevrolet et GMC. Le meilleur, c'est qu'il ne s'agit pas seulement de véhicules neufs. Alexa sera également disponible sur des millions de véhicules existants via une simple mise à jour." Ceci fait suite à l'annonce d'Alexa Auto il y a un an, ainsi qu'à la récente mise à jour d'Alexa Auto SDK 2.0.

Amazon continue de tout mettre en œuvre pour améliorer Alexa sur son propre back-end et pour permettre aux développeurs de créer de nouvelles skills et de les brancher à davantage de périphériques.

Dans une interview accordée ultérieurement au magazine en ligne VentureBeat, Rohit Prasad, scientifique en chef pour Alexa AI d'Amazon, a expliqué comment Amazon essaie de faciliter l'acquisition de skills par les utilisateurs, en en ajoutant plus de 100 000 à celles qui existent déjà. "Nous avons également abaissé la barrière avec les skills d'Alexa, de sorte à ce que vous n'ayez pas besoin d'être un expert en Machine Learning pour construire ce genre d'expériences engageantes," dit-il. Il faisait référence à un professeur d'école en Inde qu'il avait rencontré et qui a ajouté Alexa à un mannequin qu’il utilise pour impliquer ses élèves dans l’apprentissage de l'anglais et d'autres matières.

Alexa à la conquête du monde

Parmi ses nombreuses autres annonces récentes, Amazon indique avoir lancé un mode multilingue pour Alexa, qui détecte automatiquement l'hindi et l'anglais en Inde, ainsi que le français et l'anglais au Canada et l'espagnol et l'anglais aux États-Unis. L'Inde est un énorme marché émergent, avec une population d'environ 1,3 milliard de personnes - soit plus du double de la population totale nord-américaine.

Ne manquez pas notre article : [e-commerce] Inde : 3ème marché d’Asie-Pacifique

S'il y avait le moindre doute quant à la volonté d'Amazon d’étendre la présence d’Alexa dans le monde, Dave Limp le fait disparaître en parlant de «l'économie Alexa» - terme qui ressemblerait à un simple discours de marché, sans les sommes extraordinaires que cela  implique. "Il y a désormais des milliards de dollars qui circulent à travers l'économie Alexa", a-t-il déclaré. Il n’a pas précisé cette affirmation mais il est à noter qu’il ne parle pas de combien d’argent gagne Amazon avec Alexa, mais de combien d’argent circule dans l’économie fermée autour d’Alexa. Ceci inclura prochainement les capteurs d'inventaire annoncés dans l'API Smart Home Skill et qui ouvrent une nouvelle source de revenus en permettant la commande automatique de consommables tels que de l'encre pour imprimante ou du détergent pour les machines à laver connectées.

Ne manquez pas notre article : Alexa, quel est l'avenir des commandes vocales pour les achats alimentaires ?

Priorité à l’IoT (Internet of Things)

Outre la multitude d'appareils compatibles avec Alexa, d'outils de développement faciles à utiliser pour en tirer parti et des incursions dans les marchés émergents, Amazon se tourne également vers le réseau. Posséder votre réseau Wi-Fi maillé avec Eero est une chose, mais s'emparer d'un réseau optimisé pour l’IoT en est une autre. C’est ce qu’Amazon Sidewalk propose.

Sidewalk est un protocole sans fil à faible coût, à faible consommation d'énergie et à faible bande passante qui utilise la bande de fréquences de 900 MHz pour relier les appareils IoT entre eux et leur envoyer des mises à jour en direct. Il peut se connecter sur des distances pouvant atteindre un mile. Pourquoi Amazon a-t-elle besoin de son propre réseau alors qu'il existe déjà de nombreux fournisseurs ? Kyle Wiggers de VentureBeat pense qu'il s'agit ici d'avoir la possibilité de facturer ultérieurement des services ou des frais pour la certification d’appareils.

L'un des appareils les plus remarquables de l'événement est sans doute la lampe Echo Glow smart. Elle ne coûte que 29 dollars, et sa principale caractéristique est de permettre aux enfants d'utiliser des commandes vocales pour obtenir différents effets lumineux colorés. C'est un dispositif en somme tout à fait banal d'un point de vue technologique, mais c'est en quelque sorte le but. Vous voulez une lampe lumineuse et élégante dans la chambre de votre enfant ?  Pourquoi ne pas dépenser quelques dollars de plus pour bénéficier de la commande vocale ? Désormais, Alexa vit dans la chambre de votre enfant, et Amazon coche deux cases sur sa feuille de calcul : Une pièce de la maison en plus, un client de plus.

amazon-echo-glow© Amazon

Les jeunes enfants n'ont peut-être pas d'iPhones ni de montres Apple, mais ils ont de petites lampes amusantes dans leur chambre. Le premier assistant virtuel qu’ils connaîtront est Alexa. Et avec un écosystème suffisamment vaste, Alexa pourrait devenir le premier et le dernier assistant virtuel des millions de consommateurs de demain.

Observatoire-pratiques-recherche-e-commerce-2019

Source : venturebeat.com

Vu dans cet article :

Pour aller plus loin :