Subscribe to Email Updates

La plus grande société chinoise a dépassé ses perspectives de croissance pour 2017 et a enregistré le rythme de ventes le plus rapide depuis son introduction en bourse à New York en 2014. Les actions de la société e-commerce ont doublé cette année.


alibaba-vidéo1.png

cliquez sur l'image pour visionner la vidéo

Alibaba Group Holding annonçait fin Octobre, un chiffre d'affaires au troisième trimestre en hausse de 61%. Son président milliardaire, Jack Ma, cherche désormais à transformer en profondeur le secteur du commerce en Chine, qui représente plus de 4 000 milliards de yuans (soit 605 milliards de dollars). Alibaba mobilise plus d’un demi-million de magasins physiques dans le cadre de sa stratégie “New Retail”, visant à séduire les clients online et offline, tout en ouvrant parallèlement son porte-monnaie au renforcement des services aux commerçants sur sa plateforme. Cette démarche s'ajoute à un plan d’investissement de 15 milliards de dollars, annoncé en Octobre dernier, dans l'intelligence artificielle et le cloud computing.

"Alibaba possède de multiples moteurs de croissance, à savoir le commerce électronique, une expansion à l’international impressionnante, des solutions de cloud computing pour accompagner les entreprises et la maîtrise de son propre réseau logistique", a déclaré James Cordwell, analyste londonien chez Atlantic Equities LLP. "Il deviendra plus difficile pour Alibaba de soutenir ce type de croissance, qui dépend d'une économie chinoise très forte."

alibaba1.png

Le commerce électronique continue d'être le principal moteur de la croissance d'Alibaba avec la hausse des ventes sur Tmall, sa plate-forme BtoC qui contrôle à elle seule plus de 60% du marché chinois, et de Taobao qui domine 90% du marché des échanges de particuliers à particuliers sur l'internet chinois. Pourtant, même si les ventes e-commerce se portent bien, la société investit dans de nouveaux projets.

Le chiffre d'affaires de ses services informatiques ont doublé, consolidant ainsi la place d'Alibaba parmi les entreprises à plus forte croissance, en concurrence directe avec Amazon.com Inc. et Tencent Holdings Ltd.

Le  Chinois souhaite numériser le commerce de détail physique afin de stimuler son e-commerce. Son nouveau plan commercial repose sur un principe simple: il s’agit de combiner sa plateforme online à un vaste réseau de magasins physiques. Ces points de vente pourront servir de centres de stockage et de livraison. En attirant plus de clients physiques dans son réseau, Alibaba renforce ses propres commandes en ligne et bénéficie de données abondantes pour cibler de futurs consommateurs.

alibaba-vidéo2.png

cliquez sur l'image pour visionner la vidéo

Mais cette stratégie implique de nombreux investissements coûteux et chronophages: l'achat de grands centres commerciaux comme ceux d’Intime Retail, la mise en place de supermarchés «intelligents» comme Hema, l'investissement de 15 milliards de dollars dans l'expansion de son réseau de distribution dans les régions éloignées et l’engagement d’un-demi million de magasins physiques, grands et petits, implantés dans la campagne chinoise.

Cependant, selon Maggie Wu, la directrice financière d’Alibaba, les premiers résultats sont prometteurs. Les revenus générés - provenant pour le moment principalement de Hema et d’Intime Retail - ont plus que quintuplé au troisième trimestre. Les efforts d'intégration de Cainiao, la branche logistique, portent leurs fruits rapidement. Ces résultats permettent à Alibaba de prédire une augmentation de 49 à 53% de ses revenus durant l'année fiscale en cours, contre 45 à 49% auparavant.

"Nous voyons les premiers résultats de nos efforts pour associer les canaux online et offline", a déclaré le directeur général Daniel Zhang dans un communiqué. Ce dernier a également exprimé le souhait de la société de franchiser le modèle Hema qui combine un supermarché, un restaurant et un centre commercial en un seul endroit bénéficiant des technologies de vente les plus à la pointe.

Pour Mark Mahaney, analyste chez RBC Capital Markets, ces résultats montrent qu’Alibaba est le meilleur moyen d'investir dans la croissance économique chinoise et dans le commerce en ligne, dont la croissance est durable.

alibaba2.png

Ce week-end, aura eu lieu le grand test sur son réseau naissant de magasins offline, puisque s’est tenu le 11.11 Global Shopping Festival”, le plus grand événement commercial sur le calendrier chinois. Ce samedi, les transactions sur les plates-formes du e-commerçant ont atteint 25,4 milliards de dollars, dont 91% via Mobile ! (soit une progression de 39% par rapport à l’année dernière). Et cette année, 100 000 magasins physiques ont participé également à l'obtention de ce chiffre d'affaires.

En fin de compte, l'idée est de soutenir la croissance - un exploit pour une entreprise de 480 milliards de dollars. Les ventes au troisième trimestre ont été de 55,1 milliards de yuans, dépassant les 52 milliards de yuans (soit 7,8 milliards de dollars) projetés par les analystes. Le résultat ajusté par action, qui fait référence aux Etats-Unis, s'est établi à 8,57 yuans (1,29 dollars), très au-dessus des 6,90 yuans (1,03 dollars) estimés par les analystes marché.

Même si le mastodonte de l'internet a largement diversifié ses activités, la plus grande partie de ses revenus provient encore de ses plateformes de vente en ligne, qui ont bondi de 46,5 milliards de yuans (soit 7 milliards de dollars), soutenu par 570 millions de consommateurs actifs sur le marché chinois. Une grande partie de cette croissance est attribuable aux dépenses effectuées au moyen de smartphones, les utilisateurs actifs mensuels ayant atteint 549 millions.
alibaba3.png"Alibaba s’en sort très bien au regard de la monétisation des publicités. En ce sens, elle ressemble plus à une société de médias qu'à une société de commerce électronique", a déclaré Steven Zhu, analyste basé à Shanghai et consultant chez Pacific Epoch. "La capacité de l'entreprise à faire de l'argent avec son application mobile s'est considérablement améliorée."

télécharger enquête Toluna et Sensefuel 2016

Source : www.bloomberg.com

Pour aller plus loin :