64 % des Européens envisagent de faire des cadeaux d'occasion pour Noël

Publié le 21 déc. 2023 | 3 min de lecture

64% des consommateurs européens envisagent d'acheter des produits d'occasion pour les fêtes de fin d'année en raison du coût élevé de la vie, selon une nouvelle étude du groupe de petites annonces en ligne Adevinta.

L'enquête menée auprès de 5 000 consommateurs européens en Belgique, en France, en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas et en Espagne montre que la crise du coût de la vie et les préoccupations climatiques sont les deux principaux facteurs qui poussent les consommateurs à envisager des achats plus réfléchis cette année.

50 % des personnes interrogées ont déclaré qu'elles prévoyaient de dépenser moins à Noël en raison du coût élevé de la vie et 64 % envisagent d'acheter des produits d'occasion. Les raisons les plus citées par les consommateurs sont le besoin d'économiser de l'argent (47 %) et le désir de faire des achats plus durables (37 %).

L'année dernière, 32 % des consommateurs européens se sont tournés vers le marché de l'occasion pour leurs achats de Noël. Les articles les plus achetés étaient les décorations pour la maison (45 %), les cadeaux pour les amis ou la famille (39 %) et les vêtements pour eux-mêmes (36 %).

Ne manquez pas notre article : Comment les achats de Noël en ligne peuvent-ils devenir plus éco-responsables ?

Paul Heimann, responsable du commerce de seconde main chez Adevinta et PDG de Kleinanzeigen, a commenté l'étude en ces termes :

"Les marchés de seconde main jouent un rôle de plus en plus important dans la vie des consommateurs en les aidant à faire face au coût élevé de la vie, tout en leur permettant de faire des choix plus durables.

Mais comme le montrent ces données, certaines personnes sont encore dans l'état d'esprit du "le neuf est toujours mieux", et il y a donc un travail à faire pour changer les perceptions des consommateurs afin d'encourager une nouvelle évolution vers un comportement plus durable et plus rentable".

Parmi les personnes interrogées qui envisagent d'acheter des articles d'occasion cette année, 25 % ont déclaré qu'elles aimaient offrir des articles rétro ou nostalgiques, tandis que 24 % ont déclaré qu'elles aimaient s'approvisionner localement. 35 % des personnes interrogées qui n'ont pas acheté d'articles d'occasion l'année dernière ont déclaré qu'elles préféraient acheter des articles neufs et 40 % ont déclaré qu'elles ne voulaient pas offrir d'articles d'occasion en cadeau.

66 % des personnes interrogées ont déclaré avoir reçu un cadeau neuf dont elles n'avaient pas l'utilité ou qu'elles n'aimaient tout simplement pas. 30 % ont déclaré avoir rendu des articles non désirés à une date ultérieure, 28 % ont gardé des articles en sachant qu'ils n'en auraient jamais l'utilité et 23 % ont vendu des articles non désirés en ligne. Seules 6 % des personnes interrogées ont déclaré avoir jeté des articles non désirés.

Ne manquez pas notre article : Comment la vente au détail hybride s'impose pour Noël
Heimann poursuit : 

"Plutôt que de garder les cadeaux non désirés, les marketplaces de e-commerce permettent aux consommateurs de donner une seconde vie à ces articles et de les désencombrer, tout en offrant la possibilité de générer un peu d'argent supplémentaire après les fêtes, lorsque les budgets sont serrés."

New call-to-action

Bérangère D'Henry

Bérangère D'Henry

Recevez la newsletter Sensefuel

Un concentré d’informations et de conseils autour du e-commerce et de l’expérience client, directement dans votre boite mail