décembre 27, 2017 consommateur

46% des Américains utilisent les assistants vocaux numériques

Subscribe to Email Updates

 

Selon un sondage du centre de recherche américain Pew Research Center, présenté en fin d' année par Kenneth Olmstead, les assistants numériques à commande vocale, sont intégrés dans un large éventail de produits de consommation et sont utilisés par 46% des adultes américains pour interagir avec leurs smartphones et autres dispositifs.

Selon Pew Research Center, le moyen le plus courant pour ces personnes d’utiliser un assistant vocal est sur un smartphone : 42% le font de cette manière. 14% des personnes interrogées ont utilisé un assistant vocal sur un ordinateur ou une tablette, tandis que 8% disent l'utiliser sur un périphérique autonome tel qu'un Amazon Echo ou Google Home.

Ces applications sont relativement populaires chez les 18 à 49 ans : 55% des Américains appartenant à cette tranche d'âge disent utiliser des assistants vocaux, alors qu’ils sont 37% chez les personnes âgées de 50 ans et plus.

Quelle est la principale raison pour laquelle les Américains ont recours aux assistants vocaux ?

Pour 55% des utilisateurs interrogés, c’est le fait d’interagir avec un appareil, sans utiliser les mains. Pour 23%, c’est parce l'utilisation de ces assistants vocaux est, de leur point de vue, amusante. Pour 22 % d'entre eux, c’est parce que parler à l'assistant leur semble plus naturel que de taper sur un clavier, ou enfin parce que ces programmes sont plus faciles à utiliser pour les enfants (14%).

tableau-recherche-vocale-e-commerce.png

Les assistants vocaux peuvent également être utilisés pour "télécommander" d'autres systèmes connectés tels que les serrures de voiture et les systèmes d'éclairage et de chauffage domestiques. Environ un quart des utilisateurs d'assistants vocaux (26%) disent les utiliser pour se connecter à distance à d'autres choses.

Parmi ceux qui connaissent bien le concept, 61% disent ne pas être intéressés par l'outil. Un peu plus d’un quart d’entre eux  (28%) déclarent ne pas utiliser d'assistant vocal car aucun des appareils qu'ils possèdent ne présente cette caractéristique ou parce qu'ils sont préoccupés pour leur vie privée (27%). Et une part légèrement inférieure (18%) rapporte que les assistants vocaux sont trop compliqués à utiliser.

télécharger enquête Toluna et Sensefuel 2016

Source : mediapost.com

Pour aller plus loin :