La social marketplace anglaise Depop a dépassé les 13 millions d'utilisateurs en juin. Ceci, combiné à une augmentation de 62 millions de dollars du financement, marque une année décisive pour la société.

Autrefois décrit comme “en partie Instagram et en partie eBay”, Depop est devenu un grand nom à part entière, se taillant une place dans le commerce de la mode. TechCrunch indique que Depop a réalisé des revenus d’environ 50 millions de dollars depuis son lancement.

appli-depop

© depop

Alors, qu'est-ce qui a contribué à son succès et qu'est-ce que cela nous apprend ? Voici quatre leçons que nous pouvons en tirer.

Cibler une génération sociale

Fondée en 2011 par l'entrepreneur Simon Beckerman, Depop est une application de vente sociale (CtoC) dans la même veine que Poshmark et Etsy, mais mettant davantage l'accent sur le style personnel. Elle permet essentiellement aux vendeurs de créer leur propre "boutique en ligne", en publiant des images des vêtements et des accessoires qu’ils souhaitent vendre. Les acheteurs sur la plate-forme peuvent liker des objets, envoyer des messages aux vendeurs et, en général, se “croiser” au sein de la communauté Depop.

C’est ce dernier élément qui distingue Depop des autres applications du marché de la mode, grâce à ses fonctionnalités sociales permettant d’attirer et d’engager une base d'utilisateurs extrêmement jeune. Selon la société, 90% des utilisateurs de Depop ont moins de 26 ans, tandis qu’un tiers des 16-24 ans au Royaume-Uni seraient enregistrés sur l’application.

Ne manquez pas notre article : Etsy sera-t-il le prochain Amazon ? Faits et chiffres sur le e-commerce aux États-Unis

En plus de contribuer à la création d’un sentiment de communauté, le côté social de Depop signifie que les personnes l’utilisent aussi lorsqu’elles ne sont pas nécessairement enclines à acheter (ou à vendre). Il a été rapporté que les utilisateurs ouvrent l'application “plusieurs fois par jour” pour communiquer avec d'autres personnes ou simplement faire défiler le flux, comme ils le feraient sur Instagram.

L’objectif de devenir une sorte d’Instagram shoppable était là dès le début, avant même qu’Instagram n'introduise un bouton d'achat. S'adressant au magazine Wired, Simon Beckerman explique comment “les jeunes, qui utilisent beaucoup leur téléphone et qui sont habitués aux réseaux sociaux, trouvent l’application facile à utiliser. Nous voulions également créer une communauté autour de celle-ci - créant ainsi de nouvelles expériences, de nouvelles tendances - grâce à ce type de fonctionnalité de découverte. ”

Ne manquez pas notre article : [Enquête] 80% des achats effectués par la génération Z sont influencés par les médias sociaux

Le nombre d’utilisateurs de Depop s’est largement développé grâce au bouche-à-oreille, l’application ayant acquis un statut culte auprès des jeunes utilisateurs. Cependant, son marketing a également contribué à étendre encore sa portée, avec sa campagne mondiale 2018 reflétant le style et la sous-culture de ses utilisateurs. La campagne comportait des biographies tirées de profils Depop existants et servait à "célébrer la créativité et la diversité de sa communauté".

Depop-campaign© econsultancy.com

Encourager la créativité des utilisateurs

La campagne 2018 de Depop est un bon exemple de la manière dont l'entreprise utilise son propre public. En plus des grandes campagnes comme celle-ci, elle intègre le contenu généré par les utilisateurs à la plupart de ses activités de marketing numérique, en particulier sur les médias sociaux.

Yoann Pavy, responsable du marketing numérique chez Depop, a déclaré au public du Festival of Marketing de cette année : "Une grande partie de notre contenu sur Instagram ne fait que republier “the coolest shit” que les gens puissent voir sur Depop."

Cette stratégie est on ne peut plus simple, mais elle fonctionne à merveille pour Depop. La raison étant qu'il y a tellement de créativité et d'expression personnelle affichées sur l'application par les vendeurs que la société n’a pas vraiment besoin d’une couche supplémentaire de créativité. Ses utilisateurs sont sa marque, il est donc parfaitement logique de réutiliser le contenu créé par eux.

Ce faisant, Depop donne du pouvoir à ses utilisateurs et les encourage davantage à être encore plus créatifs avec leurs images et leurs publications. En plus de gagner de l'argent, les vendeurs ont la motivation supplémentaire de rassembler des adeptes, ce qui peut contribuer à rendre un magasin plus lucratif. Et ainsi, le cycle de contenu généré par les utilisateurs se poursuit.

Ne manquez pas notre article : Les femmes Millenials tracent une nouvelle voie pour le e-commerce

Exploiter les tendances de consommation

Initialement, Depop est un endroit où les amateurs de mode peuvent mettre la main sur des vêtements uniques, limités et vintage. Cependant, le succès de la société témoigne également d’un certain nombre de tendances plus large dans les secteurs de la consommation et de la mode, ainsi que d’une compréhension perspicace de la manière de les gérer.

La première et la plus évidente est l’importance de la durabilité et le désir croissant (encore une fois, en particulier chez les jeunes consommateurs) d’acheter des biens d'occasion. Selon un rapport de ThredUp, les générations Y et Z adoptent l’occasion 2,5 fois plus rapidement que les autres groupes d'âge, avec plus d'un consommateur sur trois de la génération Z prêt à acheter d’occasion en 2019.

ThredUp

Outre les préoccupations liées à la durabilité, Depop permet également aux consommateurs de dicter les tendances (et de développer leur propre style), plutôt que d'acheter auprès de marques de mode et de commerçants traditionnels. Ce sentiment d'autonomisation s'étend également aux opportunités commerciales offertes par Depop, donnant ainsi à ses jeunes utilisateurs les moyens de gagner de l'argent, selon leurs propres conditions.

Cela signifie qu’en plus d'être un moyen récréatif gagner de l'argent, Depop peut devenir la seule source de revenus pour ses utilisateurs les plus performants. 

Fait intéressant, Depop n’est pas très impliqué dans la logistique des ventes, laissant plutôt aux vendeurs le soin d’expédier leurs propres articles. Ce n'est qu'aux États-Unis qu’il existe une «expédition avec Depop», qui consiste simplement à créer des étiquettes d’expédition.

Cela crée un peu d’incertitude pour les acheteurs - il n’y a aucune indication (à part les profils et les évaluations précédentes) sur la façon dont la vente se déroulera. Là encore, cela s'inscrit dans la philosophie de Depop, à savoir qu’il appartient à chaque vendeur de générer son propre succès -  ce qui aura plus de chances de se produire avec un service rapide et efficace.   

En plus des opportunités qu'elle leur offre, Depop est également très habile dans sa façon de travailler avec les vendeurs pour les aider à développer leurs activités. Le programme de leadership communautaire de Depop permet aux nouveaux vendeurs de bénéficier des conseils et de l'aide de certains des meilleurs vendeurs sur la plateforme. Les plus grands sont souvent invités à vendre leurs vêtements dans des pop-up stores, Depop pouvant susciter de l'intérêt pour ces événements en raison de son influence.

Pop-ups stores et partenariats

Enfin, l’expansion de Depop dans le commerce de détail physique a également joué un rôle dans son succès, avec plusieurs avant-postes lui permettant de renforcer ses liens avec les communautés locales (tout en favorisant l’esprit d’entreprise).

En 2018, Depop a ouvert deux magasins physiques à Los Angeles et à New York, permettant ainsi aux visiteurs d'obtenir des conseils sur la façon de vendre sur Depop et la possibilité d'acheter dans des magasins éphémères.

Ne manquez pas notre article : Wander Beauty ouvre son 1er pop-up store pour alimenter ses ventes e-commerce

Plus récemment, Depop s'est également aventuré dans la vente physique au Royaume-Uni, ouvrant un corner durant trois mois dans le grand magasin Selfridges. L'espace présentait chaque semaine différents vendeurs, ce qui leur permettait d'exposer des pièces clés exclusivement vendues chez Selfridges. En s'associant avec un magasin de vente au détail établi, Depop a été en mesure de renforcer son autorité sur l'ensemble de l'industrie de la mode au détail ainsi que de créer de nouvelles opportunités pour les entrepreneurs présentés.

Par la suite, Depop a également suscité l'intérêt d'autres acteurs du secteur de la mode. Dernièrement, elle s’est associée à Ralph Lauren pour contribuer à la création d’une collection d’articles d’occasion, tous achetés par des vendeurs de Depop, et présentés dans le magasin phare de Ralph Lauren à Londres. Cette initiative témoigne de l’influence grandissante de Depop, ainsi que de sa capacité à explorer des opportunités qui correspondent à son objectif principal.

En combinant le meilleur des médias sociaux, du e-commerce et de l’économie circulaire, Depop devient rapidement le seul endroit où la génération Z souhaite faire ses achats.

New call-to-action

Source : econsultancy.com

Vu dans cet article :

Pour aller plus loin :