Classé 28ème au classement mondial des distributeurs établi par le cabinet Deloitte, le e-commerçant JD.com, considéré comme “l'Amazon chinois”, a ouvert depuis le 22 janvier, un bureau à Paris dans le but de développer ses relations avec les marques françaises de luxe, de mode, de gastronomie et de vin.

Cette décision traduit les ambitions du retailer chinois dans le monde et en Europe. En effet, JD.com souhaite étendre son activité pour défier le géant du commerce électronique Alibaba et renforcer sa position.

JD.com-e-commerce.jpg

C’est dans cet objectif que le plus grand détaillant chinois, deuxième plus grande entreprise de e-commerce, a nommé Florent Courau en tant que directeur général de JD.com en France. Florent Courau a précédemment occupé divers postes de direction pour le groupe LVMH en France et en Chine pendant 12 ans, notamment dans les départements des vins, spiritueux, parfums et cosmétiques. Il est également riche d’une expérience de COO de Sephora à Shanghai, en charge des opérations en Asie du Nord.

“La France est un marché stratégique car à la croisée de l’internationalisation et de la montée en gamme des clients “ a-t-il déclaré.

Cette nomination fait suite à un accord ambitieux, signé à Pékin entre JD.com et Business France - l'agence française de promotion commerciale - lors de la visite officielle du Président Macron. Cet accord vise à aider les marques françaises à cibler les 266,3 millions de clients actifs mensuels de JD.com pour leur vendre 2 milliards d'euros de produits français d’ici 2019. JD.com a également signé un accord avec le géant français de l'ingénierie industrielle, Fives, pour l'acquisition de 100 millions d'euros de produits industriels français.

Dans un communiqué, JD.com indique que Florent Courau « sera notamment en charge de l'implémentation de ce projet, de la supervision d'un programme de formation et de familiarisation au marché chinois du e-commerce à destination des cadres supérieurs français, ainsi que de l'établissement, dans le futur, d'un centre logistique en France. »

Winston Cheng, président international de JD.com a déclaré: "La poussée de JD.com en France démontre notre engagement à renforcer nos relations avec nos partenaires français. JD.com est la destination préférée des consommateurs chinois à la recherche de produits authentiques et qui apprécient particulièrement la qualité des produits. Nous nous engageons donc à fournir un soutien sur mesure à nos partenaires français qui veulent saisir l'immense opportunité qu'offre JD.com. "

Florent Courau a ajouté qu’ ” il existe un attrait quasiment culturel pour les produits français en Chine. A titre d’exemple, le premier distributeur de Château Mouton Rothschild en Chine est JD.com “. La griffe de luxe Saint Laurent, propriété du groupe Kering a également annoncé, le 08 janvier, avoir signé un partenariat avec le géant chinois, alors que le e-commerce devient un enjeu majeur pour le secteur du luxe.

"Saint Laurent va pouvoir mettre en place sa stratégie omnicanale en Chine grâce au réseau logistique sophistiqué de Toplife - la plate-forme de JD.com dédiée aux produits de luxe - ", a précisé Francesca Bellettini, PDG de Saint Laurent.

A ce jour, aucune grande marque française de luxe n'a accepté d'être commercialisée sur Amazon, considérant que la plate-forme ne leur apporte pas l'environnement et les services recherchés.

télécharger Guide Sensefuel Bien choisir son moteur de recherche e-commerce 2017/18

Source : thedrum.com

Pour aller plus loin :