Fin décembre, à 18 heures, Eva Wang et son co-animateur Sam Tian commencent à diffuser en direct sur Taobao, la plateforme e-commerce d'Alibaba. Eva se coiffe devant le miroir et regarde son téléphone portable. Sam entre et sort du cadre de la caméra, fixant également son téléphone portable. Vingt-cinq secondes s’écoulent avant qu'ils ne s'asseyent tous les deux derrière un bureau blanc et ne lèvent les yeux vers la caméra.

"Bonjour, Bonsoir !”, disent-ils à l'unisson.

Cette mise en scène s’intègre au livestream de Sam et Eva sur Taobao, un événement durant lequel ils vendent essentiellement des produits de beauté tels que des crèmes pour le visage, de la crème solaire et du maquillage.

Ce livestream fait partie des plus de 60 000 émissions diffusées quotidiennement et hébergées par des influenceurs ou des propriétaires de boutiques Taobao. Au printemps dernier, Taobao a attiré 9 millions de téléspectateurs par jour, selon la société.

Les livestreams en Chine sont souvent comparés aux chaînes de téléachat américaines, mais la version chinoise est à petit budget, plus décontractée et parfois plus intime.

Ne manquez pas notre article : En pleine croissance, le livestream shopping favorise l'avenir du e-commerce

livestreaming-toabao-1© marketplace.org

Alors que dans ce duo, Eva est l'experte en beauté, Sam vient en soutien et insuffle beaucoup de fun au spectacle. Dix minutes après le début de l'émission, Sam se lance dans une session de karaoké impromptue. Ensuite, il s'adresse directement à un spectateur : "Hé, sœur Xian, avez-vous décidé d’inscrire votre enfant à des cours de piano ?"

Sam dit considérer les téléspectateurs comme des membres de sa famille, et les appelle même "bǎo bǎo" - darling en chinois. Mais lui et Eva n’oublient pas leur objectif : proposer aux téléspectateurs de bonnes affaires.

Alors que pendant l'émission, Eva aide une boutique Taobao à promouvoir un bain de bouche japonais à 12 dollars, Sam se porte volontaire pour obtenir une remise de la part du propriétaire du produit. Il quitte la pièce et revient quelques minutes plus tard l'air déçu : "La propriétaire dit qu'elle offrirait à nos téléspectateurs trois dollars de réduction sur les cinq premières bouteilles achetées", déclare-t-il, dégonflé.

«Cinq bouteilles ? Que pouvons-nous faire avec cela ? », demande Eva qui veut une remise qui attire l'attention et invite les gens à acheter afin de gagner des commissions. Seulement, il est difficile pour Sam et Eva de négocier de grosses remises auprès des vendeurs de la boutique Taobao; leur chaîne ne compte pour l'instant que 1 600 abonnés.

Ensuite, il y a Viya, l'une des deux meilleures sources de revenus de Taobao Live. Alibaba estime qu'en 2018, Viya a gagné 30 millions de yuans (soit 4,4 millions de dollars) en commissions sur les ventes des boutiques de Taobao, avec 2,3 millions d'abonnés. Elle compte désormais plus de 14 millions de followers. Même Kim Kardashian s'est associée à elle pour vendre son dernier parfum. En quelques minutes, 15 000 flacons avaient été vendus. 

kim-kardashian-viya-huang-tmall-global-influencers_small© alizila.com

C’est le succès de Viya et d'autres grands influenceurs de Taobao qui a inspiré Sam à rejoindre la société. Il a quitté son emploi de publicitaire à Pékin, où il gagnait un salaire de base de 12 500 yuans (soit 1 800 dollars) par mois. Il avait l'habitude d'obtenir des commissions supplémentaires, mais il a indiqué que cela s'était arrêté fin 2018 alors que l'économie chinoise ralentissait. "Mon salaire de base n'était pas suffisant pour payer mes factures et mon prêt bancaire", a-t-il déclaré.

Il a alors convaincu Eva de quitter également son emploi d'enseignante de théâtre afin de commencer un livestream Taobao avec lui. Sam et Eva ont quitté Pékin pour rejoindre une agence de talents à Hangzhou appelée Jitao, qui leur a offert une formation et des produits à vendre dans les magasins et les marques de Taobao. Sam a déclaré au magazine en ligne "Marketplace" qu'ils avaient le dernier mot sur la nature des produits à promouvoir, en fonction des intérêts de leur audience. "Tout produit qui n'est pas authentique, nous en serons responsables", a-t-il assuré à ses téléspectateurs.

Sam-Tian-2© marketplace.org

Il a dit que la plupart des gens qui achètent sur leur chaîne en livestream viennent des villes de province où Taobao Live est également un divertissement. Sam et Eva agissent comme un filet de sécurité pour beaucoup de consommateurs chinois qui hésitent à faire leurs achats chez Taobao. La plateforme e-commerce est inondée de produits contrefaits, c'est pourquoi elle figure sur la liste noire du Bureau du représentant américain au commerce (en anglais United States Trade Representative ou USTR).

Ne manquez pas notre article : Les craintes de contrefaçon éloignent les marques de luxe des plateformes Alibaba et JD.com

Au terme d'une émission de six heures, ils n'ont réalisé que 20 ventes mais Sam n’est pas inquiet - ils n'ont lancé leur chaîne de diffusion en direct sur Taobao que depuis deux mois. L'accent est toujours d'acquérir davantage de téléspectateurs.

"Cela signifie faire des ventes en direct de six heures par jour sans interruption pendant les trois premiers mois", a-t-il commenté. “Le patron de notre agence de talents nous a dit que, de part nos expériences professionnelles et nos apparitions, il ne sera pas difficile de gagner un revenu mensuel de 30 000 yuans (soit 4 400 $) après les trois premiers mois.” Cela correspondrait à 30% de plus que les salaires combinés de leurs emplois précédents.

Nouvelle étude Sensefuel sur « La fonction de recherche sur les sites e-commerce de mode  »

Source : www.marketplace.org

Vu dans cet article :

Pour aller plus loin :